Ma saison 2019-2020 au théâtre-auditorium de Poitiers (TAP)

Le théâtre et auditorium de Poitiers après l'ouverture du viaduc, février 2014Je ne vous ai pas parlé de mes deux dernières saisons au  théâtre et auditorium de Poitiers / TAP, mais je ferai peut-être un retour sur certains spectacles dans les prochaines semaines. Comme pour les dernières saisons, à cause de mes méningiomes (dus à l’Androcur de Bayer) je serai en « accompagnement handicapé ». L’escalier d’accès à la salle de théâtre est mal éclairé, ce qui combine mes difficultés motrices (syndrome pyramidal à gauche) et  visiuelles, je ne peux le descendre que lentement (c’est plus facile dans le sens montée), avec les autres spectateurs qui ont tendance à pousser. L’ascenseur des « éclopés de la vie » est plus sûr pour éviter les chutes. J’ai privilégié les séances à 19h30 (fatigue chronique oblige, même comme ça, il m’arrive de m’endormir avant la fin) et le jeudi (pas de travail le vendredi)… Du coup, je n’ai sélectionné « que » 9 spectacles pour cette saison.

Voici donc les spectacles que j’ai choisis, par catégorie:

  • arts de la piste : Eins Zwei Drei, spectacle de noël (annoncé danse et cirque) par Martin Zimmermann ;
  • danse : I’m a bruja par Annabel Guérédrat, dans le cadre du Festival À Corps
  • théâtre : Le fils, de Marine Bachelot-Nguyen et David Gauchard, dans le cadre des Rencontres Michel Foucault ; Le sale discours (autour de la gestion des déchets) par David Wahl et Pierre Guillois et Histoire de fouilles par le même David Wahl (le titre a attiré ma curiosité d’archéologue) ; Causer d’amour par Yannick Jaulin (revoir Comme vider la mer avec une cuiller et Terrien) ;
  • humour : La lesbienne invisible, reprise par Marine Baousson du spectacle d’Océan  (revoir Chatons violents d’Océanerosemarie, devenue depuis Océan)
  • musique ancienne et classique : Schubert par Adam Laloum
  • musique du monde : LEMMA, par Souad Asla et des musiciennes du sud du Sahara (la présentation au lancement de saison était émouvante)

Revoir mes avis sur les saisons 2016-2017, 2015-20162014-20152013-20142012-20132011-20122010-2011 et 2009-2010.

Vous pouvez retrouver toute la programmation de l’année et des extraits des spectacles sur le site du TAP.

Un jour de pluie à New York de Woody Allen

Je vais essayer de reprendre l’ancien rythme de publication de mon blog, plus ou moins abandonné depuis des mois… Je reprends avec un article « cinéma »… J’ai hésité à aller voir le dernier film de Woody Allen, dont les accusions de viol sur sa fille adoptive sont revenues à la une de l’actualité ces derniers temps, bloquant sa sortie aux États-Unis suite à l’affaire Weinstein, dans le contexte des mouvements #MeToo puis #BalanceTonPorc. Peut-on vraiment séparer vie artistique et attitude personnelle ? Cela se pose aussi pour Pierre Loti, que l’on qualifierait aujourd’hui clairement de pédophile, Louis-Ferdinand Céline et ses écrits et positions pendant la Deuxième Guerre mondiale, etc. En tout état de cause, Griffin Newman, Rebecca Hall, Timothée Chalamet et Selena Gomez, acteurs phares du film, ont fait dons de leurs cachets à des associations et refusent de participer à la promotion du film qui a été primé au festival 2019 de Deauville. Comme je n’avais pas envie d’aller voir l’adaptation des Les hirondelles de Kaboul, de , que je craignais trop violent, je suis allée voir le film de W. Allen, plus pour l’horaire que par conviction…

L’histoire : de nos jours sur le campus d’une université secondaire du Nord-Est puis à New-York. Ashleigh Enright [Elle Fanning], étudiante en journalisme dont le père est un riche banquier texan ( » plouc  » ?), a l’occasion d’aller interviewer pour le journal de l’université un réalisateur de film, Roland « Rollie » Pollard [Liev Schreiber], un réalisateur de film d’art et essai. Gatsby Welles [Timothée Chalamet], étudiant qui préfère le poker et autres jeux aux études, lui propose de passer le week-end ensemble, en amoureux, tout en essayant de fuir au maximum la grande fête littéraire d’automne que sa mère [Cherry Jones] doit donner le même. La pluie se met à tomber, Gatsby tombe sur d’anciens camarades et sur Gatsby [Selena Gomez], la petite sœur d’une de ses ex-petites amies, Ashley est coincée avec son réalisateur en pleine crise existentielle, qui n’aime pas son film, et l’embarque faire le visionnage d’une nouvelle version avec son scénariste, Ted Davidoff [Jude Law], trompé par sa femme [Rebecca Hall], avant de tomber sur un célèbre acteur, Francisco Vega [Diego Luna].

Mon avis : j’ai passé plutôt un agréable moment avec ce film, même s’il y a toujours les mêmes références de Woody Allen, les Juifs New-Yorkais, la dépression chronique, les clichés sur les ploucs – cette fois les Texans (la jeune étudiante n’a mis que deux fois, enfants, les pieds à New-York) – et la bonne société cultivée de New-York, des passages qui manquent de rythme (le rire de la future belle-sœur de Gatsby Welles, les hoquets de Ashleigh Enright). Si la fin est prévisible, la confession de la mère est inattendue et relance l’intérêt pour la dernière demi-heure. Au passage, les personnages fument beaucoup, et pas que du tabac, et boivent en excès (dont du [Cognac] Corvoisier), on peut apercevoir l’affiche de la grande exposition sur  au MET (il faut que je vous parle de plusieurs expositions que j’avais vues dans le cadre de « l’année Rodin »)… Bref, du Allen par Allen, plutôt dans une bonne moyenne par rapport à certains de ses films de ces dernières années, mais loin d’être le meilleur à mon avis.

Pour Woody Allen, vous pouvez relire mes articles

 

Essai clinique clandestin près de Poitiers

Poitiers, église Sainte-Radegonde, les ex-votos royauxDepuis une semaine, il est beaucoup question de l’essai clinique clandestin réalisé par les (ex)-professeurs Jean-Bernard Fourtillan (ancien professeur de chimie thérapeutique / pharmacologie) et Henri Joyeux, croulants et réactionnaires, respectivement président et vice-président du fonds Josefa  (qui a son siège à Poitiers avec pour trésorier le professeur Jean-Pierre Fontanel, ex chef de service ORL au CHU de Poitiers), ultra-catholiques, anti-avortement (y compris avortement médical de grossesse), diagnostic pré-implantatoire (ou DPI, « tri » des embryons dans le cas de maladies génétiques ou chromosomiques graves, une procédure difficile et exécutée dans 6 centres en France), anti vaccins… L’article paru ce matin dans Centre Presse et La Nouvelle-République (même article) m’amène à réagir. Les charlatans se défendent en disant que ce n’est pas un essai clinique parce que ce n’est pas un médicament (mais ils promettaient une guérison!), que les 402 patients (nouveau chiffre, jusque là la presse relayait 350) s’appliquaient volontairement les patchs sur lesquels il était inscrit : « Technical sample. Not for human use ». Pas pour usage humain, et ils disent que ce n’est pas un médicament et sans danger!!! Cela ressemble plutôt à « administration d’une substance dangereuse » et « empoisonnement ». Des informations  laissent supposer qu’ils continuent leurs essais malgré l’intervention de l’agence régionale de santé (ARS).

Les essais cliniques sont très encadrés, gratuits, le patient signe une « information éclairée, qui lui est remise (enfin, en principe, pour la dernière à laquelle j’ai participé au CHU de Poitiers, sur un protocole de désinfection avant la mise en place d’un cathéter pour vérifier les taux d’infection, il a fallu que je passe par la direction des usagers pour avoir une copie de ce protocole). Là, ils ont donné un produit, soit disant proche d’hormones naturelles, interdit à l’usage humain, en demandant de l’argent (il y a quelques jours, on parlait de 1000 €, maintenant, il est plutôt question de 1500 €), en demandant d’arrêter les traitements en cours, en demandant le secret… Tout cela ressemble fortement à la définition d’une dérive sectaire : la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) aurait d’ailleurs reçu trois signalements. Sur leur site officiel, les critères pour caractériser un risque de dérive sectaire sont les suivants :

  •  » la déstabilisation mentale
  • le caractère exorbitant des exigences financières
  • la rupture avec l’environnement d’origine
  • l’existence d’atteintes à l’intégrité physique
  • l’embrigadement des enfants
  • le discours antisocial
  • les troubles à l’ordre public
  • l’importance des démêlés judiciaires
  • l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
  • les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics « .

Mis à part l’embrigadement des enfants, presque tous les critères sont réunis.

Les examens étaient menés à l’abbaye Sainte-Croix à Saint-Benoît, un bel édifice étudié il y a quelques années par mes collègues : suivez le lien! Les sœurs disent qu’elles ne savaient pas qu’il y avait des prélèvements sanguins, qu’elles ne faisaient que louer les chambres une fois par mois… pendant 20 mois selon la presse. Vu la capacité d’accueil de l’abbaye Sainte-Croix (12 chambres), pour tester 402 patients, cela fait 33,5 nuits de pleine occupation de l’abbaye, les infirmier.e.s tous les jours, cela devait quand même se repérer! La foi rend vraiment aveugle.

L’abbaye Sainte-Croix vient du déménagement de l’abbaye du centre-ville de Poitiers (là où se trouve aujourd’hui le musée). Elles sont les héritières du monastère fondé par sainte Radegonde, réputée pour son pouvoir de guérison… y compris Louis XIV, ainsi qu’en atteste (!!!) l’ex-voto en photographie en tête d’article, posé par Anne d’Autriche en remerciement de la guérison de son fils Louis XIV en 1658 (à gauche) ; à droite, un autre  ex-voto, daté de 1870/1871 (sainte Radegonde aurait protégé Poitiers de l’avancée des Prussiens…). Sainte Radegonde est souvent représentée sous les traits d’Anne d’Autriche, je vous remets tous les liens vers mes anciens articles ci-dessous. Les organisateurs de cette escroquerie pensaient peut-être que le pouvoir de guérison magique de sainte Radegonde pouvait aussi aider à la guérison des malades de Parkinson et d’Alzheimer qu’ils ont abusé?

Sainte-Radegonde

Nuit européenne de la chauve-souris 2019

Chauve-souris sur un culot de la voûte d’une tour du 13e siècle du château de Blois

La nuit européenne de la chauve-souris, c’est ce week-end (samedi 24 et dimanche 25 août 2019) ! Il y aura partout en Europe des points d’observation… au frais dans les bois ou dans des grottes, avec des appareils pour rendre audibles les infra et ultrasons qu’elles émettent. Vous pouvez retrouver en suivant le lien toutes les informations et les lieux d’observation en France, pour les autres pays, je n’ai pas cherché… Protégez ces petites bêtes, laissez leur des gîtes sympathiques, la plupart de celles qui vivent dans nos contrées sont insectivores et mangent notamment des milliers de moustiques chacune!

Une chauve-souris dans le tunnel de ma résidence, 1Celle de la photographie vient régulièrement se mettre au frais quelques jours dans le tunnel interne de la résidence où j’habite, qui permet de relier le « plateau » de Poitiers en ascenseur. Elle doit y trouver la fraîcheur des grottes. Les arbres, les greniers, les hangars en abritent aussi beaucoup, même s’il faut attendre de les voir sortir à la chasse aux insectes pour les voir.

Stalles de la cathédrale de Poitiers, dosseret, chauve-sourisSinon, pour les amis et visiteurs poitevins, vous pouvez aussi aller voir la chauve-souris sculptée sur l’un des dosserets des stalles de la cathédrale de Poitiers ou celles qui logent au-dessus des voûtes de l’église Sainte-Radegonde, et volent régulièrement dans la nef en passant par les anciens trous des cordes des cloches.

Pour aller plus loin : voir Le guide des chauves-souris en Poitou-Charentes, de Olivier Prévost (Collection les cahiers naturalistes, 2004, Geste éditions, 197 pages, ISBN 978-2845611625).

Des directives anticipées… expérience vécue!

Excuses du CHU de Poitiers pour les difficultés d'enregistrer les directives anticipées de Véronique Dujardin

Hier, 11 juillet 2019, Vincent Lambert est décédé après un arrêt de l’acharnement thérapeutique qui durait depuis des années.

Si vous ne voulez pas subir cette fin de vie interminable, pensez à rédiger vos directives anticipées et à désigner votre tiers de confiance, cette personne qui pourra témoigner devant le corps médical de vos volontés (et discutez bien du sujet avec cette personne). Ces directives ne sont pas faites que pour les personnes en fin de vie, un accident peut arriver à tout le monde, à tout moment… L’ancienne loi de bioéthique permettait déjà de faire ces démarches, celle de 2014 les a précisées et enlever la limitation dans le temps.

Je republie donc aujourd’hui cet article qui témoigne de mes difficultés à faire enregistrer mes directives au CHU de Poitiers en 2013. Elles sont désormais bien intégrées dans mon dossier du CHU, j’en ai une copie sur moi en permanence avec ma carte vitale, je les ai ajoutées aussi dans mon dossier test de partage CHU de Poitiers / médecine de ville, dans mon dossier de « coaching » MGEN Viv’optim, mais pas dans le DMP, que je n’ai pas réussi à créer à cause de la gestion de sécurité sociale par la MGEN, justement…

 

Article du 13 décembre 2014

Hier (12 décembre 2014), les députes Alain Claeys et Jean Leonetti ont présenté leur rapport dans lequel ils recommandent la prise en compte des directives anticipées par les médecins (ils peuvent actuellement passer outre) et la fin de leur limitation à trois ans de validité. Inscrire sur la carte vitale qu’il existe des directives anticipées va aussi dans le bon sens. Les miennes sont dans mon sac à main, en version papier et sur ma clef USB d’alerte médicale. J’avais l’année dernière rencontré Alain Claeys, maire de Poitiers, mais avec sa casquette de président du conseil de surveillance du CHU de Poitiers, où j’avais eu le plus grand mal à faire enregistrer mes propres directives anticipées… Je réédite aujourd’hui l’article publié quelques mois plus tard, lors de la saisine des deux députés.

Article du 27 juin 2014

Les directives anticipées prévues par la loi dite Leonetti (loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie) sont revenues sur le tapis avec les affaires récentes (juin 2014, cas de Vincent Lambert qui n’avait pas laissé de directives écrites avant son accident, procès du Dr Bonnemaison), comme l’euthanasie, le suicide assisté et la fin de vie en général. Par les directives anticipées, il s’agit en gros de décider « quand tout va bien » de ce que l’on souhaite pour « quand tout ira mal », un accident est vite arrivé, et éventuellement de désigner par ailleurs un « tiers de confiance » qui prendra les décisions à votre place si vous en êtes incapable. L’occasion pour moi de partager avec vous mon expérience personnelle. C’est un sujet auquel j’ai depuis longtemps réfléchi (j’ai quelques amis qui ont eu de graves accidents) et j’avais assisté le 6 mars 2013 à la journée de débats de la MGEN, Solidarité, éthique, liberté… quelles réponses de la société? Puis l’été dernier, le diagnostic de mes méningiomes m’a fait passer à l’acte et rédiger ces directives. Surprise, au service de neurologie du CHU de Poitiers, on me répond que c’est réservé aux personnes en fin de vie et aux soins palliatifs, j’essaye d’expliquer que non, au contraire, c’est pour les personnes en bonne santé avant que quelque chose n’arrive. Rien à faire, je suis repartie avec mon papier. Je saisis alors Alain Claeys, maire de Poitiers, président du conseil de surveillance du CHU (pour une fois, le cumul m’a été utile), et par ailleurs rapporteur des lois de bio-éthiques il y a quelques années (voir le rapport de 2008). Il m’a longuement reçue l’été dernier, pour une discussion très intéressante (avec des informations en off que je tairai donc), et il a saisi de ma question le CHU, qui a mis quelque temps à lui répondre que l’on pouvait faire enregistrer ces directives dans le dossier général depuis n’importe quel service. Entre temps, j’ai été opérée en neurochirurgie, et n’ai toujours pas pu les faire enregistrer dans mon dossier, le service de neurochirurgie a refusé le formulaire de « tiers de confiance » de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), Bruno Boulestin, que j’avais désigné (et avec qui nous avons longuement discuté de ma position et de mes choix), a signé les papiers que voulait le service… et valables que pour cette seule opération. La loi prévoit que l’on puisse nommer son tiers de confiance pour trois ans renouvelables! A mon retour, quand j’ai pu écrire plus facilement, j’ai renvoyé une lettre détaillée à la direction des usagers du CHU, et enfin, en mars 2014, soit après huit mois au total, j’ai reçu cette lettre du CHU avec des « excuses pour les désagréments occasionnés » (clic sur la vignette pour la voir en grand), a priori, mes directives anticipées et ma désignation de tiers de confiance sont désormais bien enregistrées dans mon dossier général (et pas seulement dans le dossier de suivi du service de neurologie et de neurochirurgie). Par sécurité, elles sont aussi en lieu sûr, chez moi, chez le notaire, ainsi que chez mon tiers de confiance et sur la clef USB qui ne me quitte plus…

Il me semble urgent que l’on puisse facilement faire enregistrer nos directives anticipées et notre tiers de confiance, et qu’il y ait au minimum un registre national qui ne pourrait pas être contesté le jour où elles pourraient être utiles, même si chacun souhaite qu’elles ne servent à rien! Jean Leonetti et Alain Claeys viennent d’être saisis d’une nouvelle mission de réflexion sur la fin de vie. Les directives anticipées sont très personnelles, je ne souhaite pas les rendre publiques dans le détail, en tout cas pas pour l’instant, mais un jour peut-être, après tout…

Pour aller plus loin: voir le dossier sur la fin de vie dans 7 à Poitiers n° 224 (2-8 juillet 2014), qui reprend ce témoignage

PS: Les député(e)s Véronique Massonneau (2 juillet 2014 dans la Nouvelle République) et Jean-Michel Clément (3 juillet 2014 dans la Nouvelle République) ainsi que le conseiller général Xavier Moinier (25 juin 2014 dans la Nouvelle République) se sont prononcés dans ce débat dans la presse locale. Je leur ai transmis un mail avec cet article le 4 juillet 2014. À suivre s’il y a une réponse…

– Relancés via les réseaux sociaux (twitter et facebook) le 25 juillet 2014, j’attends encore une éventuelle réponse de Jean-Michel Clément, mais j’ai reçu le jour même une réponse de Xavier Moinier (en gros, il cause pour faire parler de lui et fait confiance à Alain Claeys pour la nouvelle loi) et une de l’attachée parlementaire de Véronique Massonneau. Cette dernière « prône la liberté de choix et demande à ce que le patient soit replacé au centre du débat, lui qui a été trop souvent relégué au second plan » et « a déposé une proposition de loi visant à assurer aux patients en fin de vie le droit de mourir dans la dignité dont vous trouverez l’exposé des motifs et plus particulièrement celui sur l’article 5 relatif aux directives anticipées et au fichier national ». À suivre…

C’est parti à Montreuil-sur-Mer

Le grand déballage à Montreuil-sur-Mer… Objectif, faire le tour des remparts (3 km) avec les lignes bleues venues de toute la France et au-delà, pour créer une grande  Ronde de laineMon père vient de m’envoyer cette photographie. Vous pouvez encore les rejoindre jusque vers 17h pour cette performance organisée par Christine Vandrisse pour le centenaire de 1918. Vous pouvez la voir dans cette vidéo qui explique le projet!

Monuments aux morts de 1870, 1914-1918 et autres sur mon blog

Angers, monument aux morts, 3, le groupe sculpté de plus près

Si vous n’êtes pas saturés des commémorations du centenaire de 1918, je réédite ce vieil article, je pense à peu près à jour avec les liens vers toutes les publications sur le sujet sur mon blog…

Introduction du 21/10/2014

A l’approche du 11 novembre 2014, j’ai essayé de mettre à jour cet article récapitulant les monuments aux morts dont je vous ai parlés… et vous proposerai du 4 au 11 novembre de nouveaux articles sur des monuments aux morts, des lectures et des BD en lien avec la première guerre mondiale! Il faudrait que j’ajoute à la fin des tableaux des sélections de lecture… Qu’en pensez-vous?

Article d’origine… En ce 11 novembre 2012, que d’aucuns voudraient un jour de commémoration de tous les conflits, j’ai préparé un article regroupant tous les monuments aux morts dont je vous ai déjà parlé, en séparant les différents conflits… Parce qu’ils sont directement liés à la Première Guerre mondiale, j’ai mis dans cette catégorie le monument « à la France, la Belgique reconnaissante » à Paris et la fontaine ou monument mémorial américain à Tours. Vous pouvez aussi revoir mon article sur l’exposition 1917 au centre Pompidou-Metz.

Les vignettes sont liées aux articles, et je complèterai cette page au fil des articles à paraître, j’en ai encore beaucoup en stock.

Je ne reprends pas ici la liste des monuments identiques de monuments de Maxime Réal del Sarte ni les monuments de Bénet en France et ailleurs (j’ai complété la liste depuis sa première parution). J’ai juste intégré ici ceux que j’ai publiés personnellement et les photographies de Zazimuth pour celui de Briey.

Et pour ceux que le sujet intéresse, Hérisson propose une bibliographie jeunesse sur la première guerre mondiale. Pour la deuxième guerre mondiale, la liste officielle des prisonniers de guerre est disponible sur Gallica.

Navigation dans la page Monuments aux morts

Monuments de la guerre de 1870

Département Commune Sculpteur Vignette
16-Charente Angoulême, monument aux mobiles de la Charente Raoul Verlet Le monument aux mobiles de la Charente à Angoulême, 4, la République vaincue
17-Charente-Maritime La Rochelle, monument aux soldats et marins morts de 1870 Pierre Laurent La Rochelle, monument aux soldats et marins, 4, le soldat central
37-Indre-et-Loire Tours Marcel Gaumont Tours, le monument aux morts de 1870, vue 4, le groupe sculpté
46-Lot Cahors Cyprien Antoine Calmon Cahors, monument aux mobiles du Lot (morts de 1870), 1, deux vues générales
79-Deux-Sèvres Bressuire Jules Rispal Bressuire, monument aux morts de 1870, la République de face et de profil
79-Deux-Sèvres Niort, Gloria Victis Antonin Mercié Niort, Gloria Victis de Mercié, les têtes de la Victoire et du soldat mourant
86-Vienne Châtellerault Aimé Octobre Châtellerault, monument aux morts de 1870, 2, deux vues de loin
86-Vienne Poitiers Jules Coutan Poitiers, monument aux morts de 1870, 7, détail de la vareuse
87-Haute-Vienne Limoges Martial Adolphe  Thabard Limoges, monument aux morts de 1870, 9, deux vues de côté

Monuments de la guerre de 1914-1918

Département Commune Sculpteur Vignette
Algérie Skikda (Philippeville)(déplacé à Toulouse) Camille Alaphilippe Monument aux morts de Skikda/Philippeville à Toulouse, 1, vue générale
16- Charente Angoulême Émile Peyronnet Angoulême, monument aux morts de 1914-1918, 1, vue de loin et de la République
16- Charente Confolens Henri Coutheillas Le monument aux morts de Confolens par Coutheillas, 4, le groupe sculpté
16- Charente Lessac Henri-Charles Pourquet Le monument aux morts de Lessac (Charente), 1, vu de face, de loin et de près
17-Charente-Maritime La Rochelle Joachim Costa Monument aux morts de La Rochelle, 02, vu de face
17-Charente-Maritime Saint-Jean-d’Angély Albert Bartholomé Le monument aux morts de Saint-Jean-d'Angély par Albert Bartholomé, la gloire de face et de trois quarts,
22- Côtes-d’Armor dans l’église Saint-Malo, Charles Champigneulle et Henri Marcel Magne Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, partie inférieure
31-Haute-Garonne Toulouse / monument aux morts de Haute-Garonne André Abbal Henri Raphaël Moncassin et Camille Raynaud (un article sur l’oeuvre de chacun) Toulouse, le monument morts de Haute-Garonne, face principale
31-Haute-Garonne Toulouse / monument aux sportifs morts pour la France Antoine Bourdelle(Heraklès archer) Herakles archer de Bourdelle à Toulouse, 01, dans son square
31-Haute-Garonne Toulouse / monument aux morts du cimetière de Salonique Raymond Isidore Toulouse, monument aux morts de 1914-1918 au cimetière de Salonique
31-Haute-Garonne Toulouse / monument aux morts indochinois Charles Breton Toulouse, monument aux morts indochinois de 1914-1918 au cimetière de Salonique, 1, deux vues
37-Indre-et-Loire Amboise Gustave Angibault et Camille Garand Amboise, le monument aux morts, vue rapprochée du groupe sculpté
37-Indre-et-Loire Tours, la fontaine ou monument mémorial américain Arthur Loomis Harmon Tours, le mémorial américain, 3, trois vues de détail
39- Jura Lons-le-Saunier Augustin Bidot Lons-le-Saunier, monument aux morts de 1914-1918, quatre vues de face
39- Jura Salins-les-Bains Eugène Bourgouin Le monument aux morts de Salins-les-Bains
44- Loire-Atlantique
44- Loire-Atlantique Nantes Émile Guillaume Le monument aux morts de 1914-1918 à Nantes, vue actuelle (2012)
46-Lot Cahors Cahors, monument aux morts de 1914-1918, 1, vue de face
49-Maine-et-Loire Angers Jules Desbois Angers, monument aux morts, 3, le groupe sculpté de plus près
54-Meurthe-et-Moselle Briey Maxime Real del Sarte Monument aux morts de Briey, l'ensemble du monument
57 – Moselle Metz Paul Niclausse Metz, le monument aux morts de 1914-1918, carte postale des années 1930
57 – Moselle le monument au Poilu libérateur de la Moselle (1) Henri Bouchard Metz, le Poilu de Bouchard, première version, 1919
57 – Moselle le monument au Poilu libérateur de la Moselle  (2) Emmanuel Hannaux Metz, Poilu de Hannaux
57 – Moselle le monument au Poilu libérateur de la Moselle (3) Henri Bouchard Metz, le Poilu de Bouchard, nouvelle version, trois vues
66- Pyrénées-Orientales Perpignan Gustave Violet Perpignan, le monument aux morts sur une acrte postale ancienne
74-Haute-Savoie Les Clefs, le Grand-Bornand, Annecy-le-Vieux : monuments aux morts Peterlongo http://vdujardin.com/blog/wp-content/uploads/2012/11/monument_morts_grand_bornand1.jpg
75-Paris Paris, monument « à la France, la Belgique reconnaissante Isidore De Rudder Paris, monument à l'amitié franco-belge, 1, vu de loin
75-Paris Paris, monument aux morts place du Trocadéro (cimetière de Passy) Paul Landowski Paris, monument aux morts de Passy par Paul Landowski, le groupe sculpté
79-Deux-Sèvres Niort Pierre-Marie Poisson Niort, le monument aux morts de 1914-1918 par Poisson, 4, le monument à son nouvel emplacement
79-Deux-Sèvres Parthenay Elie Ottavy Parthenay, le monument aux morts de 1914-1918, 3, vu de face et de dos
79-Deux-Sèvres Parthenay, monument aux morts du Marchioux (instituteurs) Charles Sabouraud Monument aux morts du Marchioux à Parthenay, 3, deux vues générales
85-Vendée Les Sables-d’Olonne Maurice Legendre Les Sables-d'Olonne, monument aux morts de 1914-1918, 3, Victoire de face et de dos
85-Vendée Les Sables-d’Olonne René Bertrand-Boutée Les Sables-d'Olonne, médaillon à un mort de 1914-1918, 1, immeuble et monument
86-Vienne Angles-sur-l’Anglin Aimé Octobre La Victoire d'Aimé Octobre à Angles-sur-l'Anglin, dans la Vienne, vue de face
86-Vienne Civray Eugène Bénet Le monument aux morts de Civray par Eugène Bénet, 1, vue générale de loin et de dos
86-Vienne Châtellerault Aimé Octobre Châtellerault, monument à la révolution et aux morts de 1914-1918, 13, soldat
86-Vienne Ligugé Albert Désoulières Le monument aux morts de Ligugé, 3, le soldat brandissant un drapeau
86-Vienne Loudun Eugène L’Hoest Le monument aux morts de Loudun, 4 deux vues plus proches du monument
86-Vienne Poitiers (centre-ville) Aimé Octobre Poitiers, le monument aux morts de 1914-1918, 2, la Victoire
86-Vienne Poitiers, monument aux morts allemands Non identifié Le monument aux morts allemands du cimetière de la pierre levée à Poitiers
86-Vienne Poitiers, le monument commémoratif du stade poitevin (Joffre Laurentin et deux conflits mondiaux) Monument commémoratif du stade poitevin à Poitiers
86-Vienne Saint-Benoît Eugène Bénet Saint-Benoît, le monument aux morts, 4, vu de face
86- Vienne Sommières-du-Clain Maxime Real del Sarte Le monument aux morts de Sommières-du-Clain, Face principale, le relief avec Jeanne-d-Arc de Real del Sarte
87-Haute-Vienne Châteauneuf-la-Forêt Auguste Bartholdi La liberté de Châteauneuf-sur-Charente

Monuments de la deuxième guerre mondiale

 

Département Commune Sculpteur Vignette
16-Charente Angoulême, stèle aux déportés Espagnols Angoulême, stèle aux déportés républicains espagnols
17- Charente-Maritime La Rochelle, monument de la résistance Henri Gayot Monument de la résistance de La Rochelle, la stèle avec le nom des camps de concentration
37-Indre-et-Loire Amboise, stèle aux déportés Amboise, stèle aux déportés
37-Indre-et-Loire Tours, la plaque commémorative des enfants juifs déportés de l’école Mirabeau à Tours Ecole Mirabeau à Tours, plaque commémorant la déportation d'élèves et d'un instituteur
39, Jura Lons-le-Saunier, monument à la résistance jurassienne Charles Sarrabezolles Lons-le-Saunier, monument aux résistants du Jura, 1, deux vues de face
44-Loire-Atlantique Nantes, monument aux Cinquante Otages Jean Mazuet Nantes, monument des cinquante otages, deux vues rapprochées
44-Loire-Atlantique Nantes, monument à De Gaulle Françoise Boudier Nantes, monument à De Gaulle, deux vues
57 – Moselle Metz, monument aux morts de 1914-1918 remanié Paul Niclausse Metz, le monument aux morts de 1914-1918, carte postale pendant la Deuxième guerre mondiale
57, Moselle Metz, Hommage aux Hommes de fer Metz, monument aux Hommes de fer, vue générale et vue rapprochée
69- Rhône Lyon, le monument de la Résistance dit le Veilleur de pierre Georges Salendre Lyon, place Bellecour, Monument de la Résistance dit le Veilleur de pierre, par Georges Salendre
79-Deux-Sèvres Bressuire, stèle commémorative de la déportation Bressuire, stèle aux déportés juifs, vue rapprochée
79-Deux-Sèvres Niort, monument aux soldats sans uniforme et la résistance Jacques Dulau et Klotz Niort, les monuments à la résistance, 1, le monument aux soldats sans uniforme
85-Vendée Les Sables-d’Olonne, le monument aux morts de la déportation R. Langé Les Sables-dOlonne, monument aux morts en déportation, vue générale
85-Vendée Les Sables-d’Olonne, le buste du capitaine Mignonneau M. Suin Le monument du capitaine Mignonneau, le buste
86-Vienne Châtellerault, le monument aux martyrs de la résistance Louis Befroy

Châtellerault, monument aux martyrs de la résistance, 1, vue générale

86-Vienne Poitiers, Frontstalag 230 et camp de la Chauvineries Poitiers, terrain entre les Montgorges et la Chauvinerie, emplacement du Fronstalag 230
86-Vienne Poitiers, camp de la route de Limoges Poitiers, stèle du camp d'internement de la route de Limoges
86-Vienne Poitiers, plaques commémoratives des déportées, lycée Victor-Hugo Poitiers, lycée Victor Hugo, plaques commémoratives pour les élèves victimes de la deuxième guerre mondiale
86-Vienne Poitiers, le monument commémoratif du stade poitevin (Joffre Laurentin et deux conflits mondiaux) Monument commémoratif du stade poitevin à Poitiers
86-Vienne Poitiers, plaque commémorative de 1939-1945 (à la Pierre-Levée) Poitiers, cimetière de la pierre levée, stèle commémorative pour 1939-1945
86-Vienne Poitiers, monument au réseau Louis Renard, cimetière de Chilvert Le monument au réseau Louis Renard, cimetière de Chilvert à Poitiers

Voir aussi le Le quartier de la gare de Poitiers… avant et après le 12 juin 1944

Monuments d’autres conflits et mémoriaux

Département Commune Sculpteur Vignette
37-Indre-et-Loire Amboise, monument érigé en 1971 Paul Derycke Amboise, deuxième monument aux morts par Paul Derycke
44-Loire-Atlantique Nantes, le mémorial de l’esclavage Krzysztof Wodicsko et Julian Bonder Le mémorial de l'esclavage à Nantes, 2, vu depuis le quai de la Fosse
86-Vienne Châtellerault, centenaire de la fête de la fédération Gustave Michel Châtellerault, monument à la révolution et aux morts de 1914-1918, 07, la Révolution, 4 vues

Un peu de lecture

J’ai mis en gras des livres qui me paraissent incontournables.

Première guerre mondiale

et au cinéma, en exposition et en musique…

Deuxième guerre mondiale (BD, romans, témoignages)

et au cinéma et en musique…

Afghanistan

Algérie (décolonisation)

Algérie (guerre civile des années 1990)

Cambodge

Espagne 1936

Israël et Palestine

et au cinéma et en musique…

Ex-Yougoslavie

En route pour Moncoutant 2018

Le salon Moncoutant/création autour des fils est organisé tous les deux ans dans cette commune du nord des Deux-Sèvres, il aura lieu le week-end prochain (10 et 11 novembre 2018). Le thème de cette année était  » donner une coiffe à Tatiana « , la jolie Ukrainienne, les 100 participant.e.s ont reçu de la mercerie Petits points et dessous à Bressuire un kit comprenant la toile, la doublure, du fil rouge, du ruban rouge, écru et jaune clair. Il s’agissait de donner une coiffure à la belle, sans toucher au torse imprimé sur la toile… L’occasion pour moi de ressortir les livres de broderie au ruban… Je vous montrerai le travail terminé plus tard.

Rendez-vous donc ce week-end à , au nord des Deux-Sèvres, à deux pas de Chollet et Parthenay, en venant de Poitiers après avoir traversé le bocage bressuirais.

PS: revoir mes précédentes participations :

Détail du grand éléphant pour Moncoutant 2016Pour Moncoutant 2016 : voir mon  éléphant, mes achats.

Mon kimono pour Moncoutant, terminéPour Moncoutant 2014 : la réception du matériel, la broderie : la japonaise du protège-cahier proposé par Nadège Richier dans son livre Motifs du Japon (qu’elle m’a offert il y a fort longtemps) : le début, la suite, la fin ; la frivolité: le début avec les explications, la frivolité rouge terminée ; la couture: préparation du matériel, la Japonaise appliquée, le kimono terminé, mes achats,  le retour du kimono.

Concours de Moncoutant 2012, 8, la boîte fermée, les quatre faces et le toit Pour Moncoutant 2012 : le matériel, les contours, la première, la deuxième, la troisième et la quatrième faces, le toit, l’intérieur, la finition en boîte, mes achats

Le tablier pour Moncoutant, de retour avec les cadeaux Pour Moncoutant 2010 : vous pouvez maintenant voir les préparatifs le tablier lors du concours, le tablier à son retour et la pendouille à ciseaux… ainsi que mes achats.

Ma participation au concours de MoncoutantPour Moncoutant 2008 : la broderie pour le concours et mes achats.

Ronde de laine… de Poitiers à Montreuil-sur-Mer en passant par Mouchin

Comme je vous l’annonçais hier, vous serez accueilli.e.s ce week-end dans la cour  chez mon père par un  » grand serpent bleu », d’environ 17m de long : il s’agit de sa participation à la Ronde de laine qui est organisée par Christine Vandrisse pour le centenaire de 1918. Le 18 novembre, ils ont pour objectif d’encercler les remparts de Montreuil-sur-Mer d’un grand fil bleu… La contrainte : fil bleu majoritaire (pas forcément du bleu horizon), 5 à 15 cm de large, au minimum 1 m  de long… A vos aiguilles, crochets etc., il en faut 3 km au total! Plus d’informations sur le site de la Ronde de laine, un groupe (tous les locataires d’une yourte à la ferme) a déjà réalisé un très très long fil!

De mon côté, quand je suis venue à Mouchin  en juillet, j’ai décidé de participer en tricotant / crochetant un fil de 52 bandes (1 par mois de guerre) de 18 mailles de large, composée chacune de 14 cm au tricot, avec des variations (je vous montrerai des détails d’ici le 18 novembre!) et de 4 cm toujours avec la même laine, avec 4 rangs (pour 4 années) au crochet, un rang de mailles serrées, deux rangs de brides et un rang de mailles serrées. Je n’ai pas déroulé l’ensemble, mais théoriquement, ce fil, le n° 54, fait 9m36.

J’ai parlé du projet à Maryse, elle a été tout de suite partante et a même fait deux fils, sous le numéro 50, et oui, elle s’est inscrite avant moi! Je les ai laissés roulés, ils mesurent 3,60 et 1,80 m.

Vous pouvez encore participer, d’ailleurs, fil et aiguilles , voir sur le site, et pour les visiteur.se.s de Mouchin, j’ai prévu du matériel pour faire un nouveau fil ce week-end.

Mon père ouvre son atelier les 12, 13 et 14 octobre 2018 à Mouchin

Mon père ouvre son atelier d’artiste à Mouchin dans le cadre des Poaa/portes ouvertes d’ateliers d’artistes organisées par le conseil général du Nord, celui du Pas-de-Calais (pas de site) et la région de Flandre occidentale, sur trois week-ends différents. Pour mon père, ça sera à Mouchin (Nord), vendredi 12 octobre 2018 de 14 h à 18 h, samedi 13  de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h et le dimanche 14 de 14 h à 18 h.

Cette année, il va falloir jouer du QR-code, réviser la géométrie, l’apprentissage de la lecture (hummm… il a acheté plein de méthodes sr internet), un peu de latin, mais chut… il faut venir et découvrir désormais autant sur son compte facebook que sur son blog la mise en place de l’exposition (clic sur ses vignettes pour voir les images en grand).

Dans la cour, vous serez accueillis par un  » grand serpent bleu », d’environ 17m de long : il s’agit de sa participation à la Ronde de laine qui est organisée par Christine Vandrisse pour le centenaire de 1918. Le 18 novembre, ils ont pour objectif d’encercler les remparts de Montreuil-sur-Mer d’un grand fil bleu… Il leur en faut 3 km de long ! Vous pouvez encore participer, d’ailleurs, fil et aiguilles seront mis à la disposition des visiteurs ce week-end. De mon côté, j’en ai aussi fait un, ainsi que Maryse, je vous en parle dès demain.

La gravure pour la carte de voeux 2013 de Lucien DujardinRetrouvez ici quelques gravures de Lucien Dujardin et ses photographies pour illustrer .