Faune au coquillage

Poitiers, parc de Blossac, faune au coquillage, 1, vu de face Et voilà, pour ne pas être tentée de vous resservir du Durenne dimanche prochain, voici la dernière sculpture de Antoine Durenne dans le parc de Blossac à Poitiers après la fontaine aux amours et aux nymphes, l’Amour sur un griffon ou une panthère, L’amour sur un dauphin et Faune soufflant dans une corne. J’ai rédigé cet article en octobre 2008, mais l’ai mis à jour avec de nouvelles photographies en juillet 2011.

Faune au coquillage de Durenne, détal de la signature, parc de Blossac à Poitiers Le Faune au coquillage porte la signature A. Durenne, Sommevoire et aurait été acquis comme les autres vers 1880/1885 par la ville. Les fonderies d’Antoine Durenne à Paris et Sommevoire ont produit beaucoup de mobilier public, fontaines, statues, monuments…

Poitiers, parc de Blossac, faune au coquillage, 2, vu de trois quarts Le faune est représenté nu, à part un pagne, une couronne végétale et un bracelet au niveau des biceps. Son pied gauche repose sur un gros coquillage, le droit est lvé. Il tient un autre coquillage dans la main gauche.

Poitiers, parc de Blossac, faune au coquillage, 3, le coquillage et les pieds Voici un détail du gros coquillage sur lequel il est monté…

Poitiers, parc de Blossac, faune au coquillage, 4, de dos … et une vue de dos. On y voit mieux le pagne, un des bracelets et la couronne…

5 réflexions au sujet de « Faune au coquillage »

  1. Marie-Paule

    Coucou Véronique ! Cette fonte d’art L’Amour sur un dauphin n’est-elle pas au petit bassin devant les grottes de rocaille ? Je t’embrasse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *