Archives par étiquette : tricot

Des chaussons… aux pommes ?

Pour Noël, Maryse m’a tricoté une paire de chaussons douillets et bien chauds… assortis au coussin bleu!!!

Elle y avait joint une machine à éplucher les pommes, semblable à celui qu’elle venait de s’acheter 😉 Une vraie magie, impeccable pour peler et débiter une pomme en quelques secondes, croquer une pomme au retour du boulot ou avant d’aller se coucher, ou encore préparer une tarte express comme ici, avec un fond de pâte brisée maison – j’en ai souvent d’avance au congélateur, un fond de poudre d’amande, quelques noisettes de beurre, des pommes prêtes en quelques tours de manivelle et deux coups de couteau! Le long ruban de peau peut même servir de décoration (si la pomme est bio)… et ne pas hésiter à congeler les trognons en vue de préparer de la gelée d’épluchures et de trognons de pomme ou une boisson aux (trognons) de pommes! En plus, il est  très facile à entretenir.

Quant aux chaussons aux pommes… euh, pas dans les chaussons bleus 😉 Un grand merci à toi, Maryse!

Couverture pour bébé

Je laisse aujourd’hui la parole à Maryse, même si j’ai un peu participé à la phase de « rattrapage », vous verrez dans son texte… La bande seule est l’une des deux que j’ai tricotées.

Couverture pour bébé …ou vicissitudes de tricot

L’idée était de faire une couverture pour bébé à deux pour aller plus vite.
Elle m’avait été commandée pour une naissance prévue en décembre. On était début octobre.
Donc on a choisi trois coloris de laine Phildar pour faire des carrés, l’une d’entre nous tricotait 2 couleurs et l’autre faisait la 3ème et en plus devait coudre l’ensemble. Mais au final il y a eu un hic de taille puisque certains carrés étaient trop grands (la « copine » avait dû avoir des problèmes avec son mètre et je me suis trouvée dans l’impossibilité de continuer). J’avais du mal à me remettre de çà et je regardais le sac à tricot tous les matins sans envie de faire quoi que ce soit.

Désespérée, j’en avais parlé à Véronique, et début décembre, elle a pris les choses en mains. Elle a défait tous les carrés un par un (pas facile avec cette laine style bouclettes) et pendant ce temps, je faisais des petits pelotons. De vraies Pénélope(s)!

Puis on a décidé de tricoter les carrés par bandes, soit 5 bandes de 5 carrés que nous nous sommes partagées à trois, 2 pour Véronique et moi, et une pour une copine de tricot sympa qui s’est proposée de nous aider.

En 4 jours tout était fini et j’ai cousu les bandes sans problème. À temps, car le bébé n’était pas encore né quand j’ai remis la couverture. Ouf! merci à Véronique et Eliane qui m’ont soutenue et aidée pour réaliser ce projet qui au départ devait se passer sans encombre mais qui a connu des vicissitudes … et qui s’est finalement bien terminé.
C’est donc un ouvrage collectif en fait et on a passé de bons moments à travailler ensemble, avec quelques fous rires.

Au final la couverture fait 65×65 cm, elle est douce et moelleuse et j’espère que le bébé l’appréciera.

PS Quelques jours se sont passés depuis que j’ai écrit ces lignes et le bébé est né, un petit Axel.

Encore des châles … pour de futurs cadeaux (de Maryse)

Aujourd’hui, c’est Maryse qui a les clefs du blog. Je lui laisse la parole 😉 Vous pouvez aussi revoir les bonnets et châles assortis qu’elle a déjà présentés ici.

Encore des châles

… pour de futurs cadeaux

Châle mauve au tricot de MaryseVoici deux châles dont l’un deux a été fait il y a pas mal de temps (je l’avais oublié et je l’ai retrouvé lors du rangement de printemps). C’est un modèle déjà fait mais facile à réaliser et qui plaît bien parce qu’il est très douillet et confortable. Donc le rescapé est en laine Katia Azteca et je le destine à mon amie Nicole qui a les cheveux blancs pour une occasion prochaine, car elle aime bien ces tons doux de dégradés roses et mauves avec un peu de vert clair. Je l’ai terminé par un rang au crochet.

Châle rouge au tricot de MaryseLe second, je l’ai juste fini. Il est en laine unie Katia Merino Aran rose. Toujours sur le même principe : aiguilles circulaires numéro 6 et point mousse ; mais je l’ai terminé par quelques rangs d’arceaux faits en mailles en l’air au crochet. Plus léger que le précédent, il sera bien pour les soirées estivales un peu fraîches. Il aurait peut-être accepté des aiguilles un peu plus grosses ce qui lui aurait donné un aspect plus mousseux.

De la douceur et du confort

Aujourd’hui, la parole est à Maryse… avec un texte qu’elle m’avait passé il y a déjà un moment et que j’ai oublié de mettre en ligne!

Snood boutonné en vert olive

Laine Katia Canada
100 % acrylique

Pour ce snood j’ai choisi cette grosse laine qui met bien en relief la torsade centrale entourée de point mousse. La laine est un peu grosse, et je pense refaire ce modèle avec un fil plus fin, car au printemps ce sera plus agréable à porter. Mais je garderai le système de boutonnage qui évite de passer par la tête et donc évite de se décoiffer, ce qui ne me gêne pas vraiment personnellement car mes cheveux sont coupés court, mais en enlevant les snoods classiques, j’ai perdu quelques boucles d’oreilles.
J’ai donc terminé le snood par trois boutonnières et choisi de jolis boutons transparents veinés de vert et noir.

Double col en coloris doux et dégradés

Laine Katia Azteca (le même coloris que pour le châle et le bonnet assortis pour la mère d’un ami)

J’ai choisi de le faire en rangées de damiers 3 sur 3 séparées par 3 rangs de point mousse, après avoir essayé d’autres points qui ne me satisfaisaient pas trop. J’aime bien l’aspect de relief qui met en valeur les couleurs. Au départ je voulais faire une écharpe, mais le gros col double bien chaud qui entoure le cou de très près, c’est très confortable quand il y a du vent comme on en a eu ces temps-ci. Prévu pour faire un cadeau, je l’ai gardé et bien utilisé, le préférant aux snoods qui laissent passer l’air froid. Ceci dit, j’ai une belle collection de snoods, écharpes, cols et bonnets et pourtant j’en ai donnés pas mal. Il va falloir que je fasse d’autres choses…et/ou que je fasse d’autres cadeaux.
Dimensions: 33cm de haut sur 60cm de tour de cou

Cache-épaules ou pèlerine

Ma grand-mère, qui vivait à la campagne, portait une pèlerine pour sortir dans la cour de la ferme et c’était le même principe que ce modèle, un peu moins sophistiqué mais très pratique, car facile à enfiler sur un pull ou tout autre vêtement, quand on veut sortir en vitesse et c’est très confortable.
Pour le faire, j’ai utilisé la laine Katia Azteca la même que celle du bonnet et de l’écharpe de mon mari. J’avais acheté plusieurs pelotes de cette laine et il m’en restait de quoi faire ce petit cache-épaules. Un simple rectangle tricoté en fausses côtes anglaises. J’ai retourné les bords pour faire un col qui se ferme avec deux boutons en bois. Une pelote et demi, 115 mailles de large et environ 45 cm de hauteur, aiguilles circulaires n° 6.

Étole

Laine Katia Broadway 50 % acrylique, 47 % laine, 3 % polyester
Aiguilles 5
5 pelotes

Il y a longtemps que j’avais envie de me faire une étole pour la demi-saison (expression bizarre qui signifie saison tempérée, mais si on décortique un peu les deux mots, on a une saison qui n’est qu’une moitié: une sorte de sous-saison?). Idéale donc pour les soirées parfois fraîches dans nos régions: à la mi-printemps, à la mi-été ou à la mi-automne…

Avant de trouver la laine, le modèle et le point, j’ai tâtonné et défait plusieurs fois l’ouvrage à la mode de Pénélope. J’ai donc choisi de faire ce point de godron, en alternant 4 rangs de jersey endroit et 4 rangs de jersey envers (au lieu de 3 et 3 pour le godron classique) encadré tout autour par du point de riz afin que les bords soient bien réguliers. La laine est très douce, mousseuse et le léger pailleté assez discret.
En fait, je vais peut-être le transformer en boléro boutonné comme pour un joli modèle que j’ai vu dans un catalogue des Éditions de Saxe: « Le tricot irlandais: pulls, capes & accessoires », où plein de tricots ont attiré mon attention. Mais les points irlandais c’est une autre histoire.
Avec cette étole j’attends de pied ferme les fraîcheurs printanières ou estivales. Et je n’ai toujours pas décidé si ce serait étole ou boléro ou la possibilité de l’utiliser des deux manières.

Dimensions finales: 150x52cm (mais l’élasticité du point fait qu’elle s’étire facilement d’une bonne dizaine de centimètres)

Col trop large puis pas assez…

Dans la foulée de mon dernier article sur mon pullover gris de mi-saison, (revoir mon  nouveau pullover, les manches avec le corps) je l’avais terminé mais je trouvais que le col était trop large. Nous étions en plein été et il faisait trop chaud, pas le courage d’attaquer du tricot!

Il y a une quinzaine de jours, j’ai attaqué le taureau par les cornes, ou plutôt le col façon Pénélope… Mais en Pénélope mal organisée et fainéante, j’ai compté le nombre de mailles à enlever (une vingtaine)… au lieu de compter celui qu’il fallait garder (ça faisait beaucoup plus à compter!), pensant que je verrai toujours les mailles relevées, mais que nenni! J’étais alors avec Maryse, et n’avais pas non plus pris le modèle de Passion tricot n° 3 (4e trimestre 2015). Je relève donc approximativement, commence 5 tours en côtes torses aiguilles circulaires 4, puis 5 rangs en 3,5. Je trouve alors que ça semble large, et décide de terminer avec mon jeu de quatre aiguilles 2,5. Je ferme, ça ne passe pas, je refais le rang de finition plus lâche, ça ne passe toujours pas, je redémonte le rang de finition et le remplace par un fil… et là, oups! ça ne passe pas non plus ;-(

Je démonte donc les 5 rangs les plus fins, remets un fil (grrr! il faut remonter ensuite les mailles), ouf, ça passe! Je remonte 5 rangs sur les aiguilles circulaires 3,5, puis décide d’ajouter encore 3 rangs. Je referme avec les mêmes aiguilles et… la tête ne passe à nouveau plus! Je redémonte le dernier rang, ferme avec des aiguilles 4, et ouf, la tête passe et le col n’est pas trop large!

Merci à Maryse et à N… pour les photos!

Des paillettes pour les fêtes de Noël

Aujourd’hui, c’est au tour de Maryse de partager ses réalisations avec vous… Snoods et serre-tête (bandeau) au bout de ses aiguilles!

Des paillettes pour les  fêtes de Noël

Quelques petits cadeaux prévus pour les fêtes.

Une fois n’est pas coutume, j’ai choisi de la laine Phildar pailletée, Phil diamant, à laquelle j’ai ajouté la laine Phil light pour l’adoucir et lui donner un peu de moelleux. D’autre part, n’étant pas très « paillettes », j’ai trouvé que l’aspect mohair de la Phil light atténuait légèrement le brillant.

À la Phil diamant noire, j’ai joint la Phil light écrue. À la Phil diamant rose j’ai ajouté la Phil light rose poudré et à la Phil diamant caramel, la Phil light beige clair.

J’ai donc fait un double snood noir avec des torsades et le serre-tête assorti…

… un snood rose simple mais large avec 3 torsades centrales et un snood beige au point de blé.

Le snood rose étant assez large, je l’ai cousu dans le sens de la longueur pour en faire un tour de cou très doux et très confortable.

Pour chaque cadeau j’ai utilisé une pelote de chaque ou presque, car il reste toujours de la Phil light: soit 8€ environ, ce qui fait des cadeaux pas très chers.

Sur les photos on ne voit pas bien l’aspect brillant, dommage.

C au tricot

initiale_10Après avoir envoyé mes diverses initiales (voir le V, le S, un deuxième V, le E et le G, le F, le N, le D, le M), il est apparu que le C serait aussi le bienvenu… Le voici donc, en vert clair sur vert foncé, le modèle est toujours tiré des grilles dans Lettres tricotées, de Catherine Hirst et Erssie Major, aux éditions Marabout (2013).

Chasuble mexicaine verte

Aujourd’hui, je laisse la parole à Maryse pour l’une de ses dernières réalisations au tricot.

Chasuble mexicaine verte

Chasuble verte de MaryseEn fait elle n’a rien de mexicain sauf la laine achetée sur place et le fait que je l’ai en partie faite au Mexique cet été.

Donc sans modèle (j’ai d’ailleurs dû défaire deux fois, le dos étant trop étroit), je me suis lancée dans cette chasuble en pensant que ce serait un compromis pour l’inter-saison, mais le brusque passage de l’été à l’hiver ne m’a pas encore permis de l’étrenner.

Chasuble verte de Maryse, détailsJ’ai fait des doubles torsades inversées au centre et sur les côtés et j’ai fait le bas et les bordures au point de riz pour que ça se tienne bien. Pour joindre les deux morceaux j’ai fait des brides fixées par des boutons dans les tons de la laine.

M au tricot

N, D, F et M au tricotJ’ai poursuivi mes petits carrés au tricot… cette fois j’ai choisi le M en version jaune sur orange. Le modèle est toujours tiré des grilles dans Lettres tricotées, de Catherine Hirst et Erssie Major, aux éditions Marabout (2013).

Le dos de mes initiales au tricotJ’ai oublié de faire la photographie avant couture du fond… mais c’est aussi l’occasion de vous montrer les dos en polaire (des chutes du fond du ).

Voir le V, le S, un deuxième V, le E et le G, le F, le N, le D, à suivre…

Chèche tricolore de Maryse

Voici un nouveau projet tricoté par Maryse, je lui laisse la plume!

Chèche tricolore

Chèche tricolore de MarysePour changer des écharpes et des châles, j’ai trouvé cette idée de chèche très sympa chez Phildar, mais ce n’est pas dans un catalogue. Donc avec 4 pelotes de Partner 3,5 j’ai fait ce chèche dans des coloris qui ne sont pas les miens, pour une amie dont l’anniversaire est passé depuis quelques semaines. J’ai mis plus de temps que je ne pensais car j’ai changé de troisième couleur en cours de tricot.

Voici donc la réalisation en Mûre (une pelote), Bengale (rose) (une pelote) et Écru (2 pelotes). Initialement c’était une couleur Lilas très clair que j’ai trouvée très fade et que j’ai changée pour l’Écru. J’ai utilisé des aiguilles droites numéro 4 pour commencer, mais le nombre de mailles augmentant très vite, j’ai opté pour des aiguilles circulaires ensuite. Au final je n’ai pas compté les points mais ça faisait pas mal.

On commence par 4 mailles et on tricote en point mousse en augmentant une maille d’un côté tous les rangs, et en diminuant de l’autre côté une maille tous les deux rangs. Ça donne cet effet légèrement courbe et on le porte en l’entourant autour du cou comme un chèche. On utilise toute la laine des quatre pelotes.

La couleur qui se voit la mieux est celle du milieu donc il faut bien y penser quand on choisit les couleurs. La laine Partner offre une gamme de coloris très variée et il n’y a que l’embarras du choix. Je réfléchis à un autre avec mes couleurs favorites. On peut le faire uni bien sûr, mais ça doit être assez lassant. Le modèle se terminait par un gland à chaque extrémité mais je n’aime pas trop, tout comme les pompons, alors j’ai fait un nœud que l’on peut défaire éventuellement.