La grimolle, spécialité locale (poitevine?)

Ma grimolleJe réédite cette recette publiée en 2012 et le 1er octobre 2013… mais c’est une merveille en cette saison avec les bonnes pommes si vous en trouvez des non traitées (raisins et pommes sont les fruits qui reçoivent le plus de produits chimiques). Si vous êtes sûrs de leur provenance, vous pourrez garder les trognons et les épluchures pour la gelée d’épluchures et de trognons de pomme ou pour une boisson que j’ai vue (et pas encore testée) dans les recettes antigaspi proposées par de grands chefs pour La ruche qui dit oui et la région île de France, en partenariat avec Marmiton, dans le cadre de la semaine de la réduction des déchets (clic sur la pomme). Et pour les Poitevins, vous pouvez encore aller glaner des idées de recettes – et autres – aujourd’hui (23 novembre 2014) au salon Bien vivre Bio respire la vie au parc des expositions, j’ai participé hier à un atelier savon par saponification à froid (par Savondou), un sur les cosmétiques naturels maison (par Flore de Saintonge) – j’ai laissé mes coordonnées pour éventuellement un stage d’été – et un atelier autour des huiles essentielles (oui, je sais, je suis toujours quasi à zéro côté odorat, sur les quatre huiles essentielles qu’elle a utilisée, j’ai à peine perçu quelque chose avec le petit grain bigarade) animé par Alexia Blondel, qui fait également des stages au CHU, en cancérologie mais que j’aimerais pouvoir suivre… Dommage que ce genre de salon mêle stands sérieux et d’autres qui semblent vraiment relever de l’exploitation des gens trop crédules.

Article d’origine

Quand je trouve une recette que je veux tester, je la mets de côté dans la cuisine… et elle peut y rester longtemps avant que je ne me décide à la faire. C’est le cas pour la grimolle, découpée dans un magazine de présentation du département de la Vienne il y a plusieurs années… et que j’ai testée avec succès, pour changer du quatre-quarts aux pommes (nouvelle récolte qui arrive sur le marché). La recette, reprise ci-dessous (avec une ou deux adaptations…), ne précisait pas s’il s’agissait de cuillères à soupe rases ou bombées, j’ai fait entre les deux… Il y est dit qu’il s’agit d’une spécialité poitevine… à vérifier auprès d’authentiques poitevins.

Les ingrédients:

– 4 pommes
– 2 œufs
– 6 cuillères à soupe de sucre [la prochaine fois, j’en mettrai un peu moins]
– 7 cuillères à soupe de farine
– 3 cuillères à soupe d’huile
– 5 cuillères à soupe de lait
– 1 sachet de levure

La recette

Mélanger la farine, la levure et le sucre. Incorporer en mélangeant au fur et à mesure les œufs, puis l’huile, puis le lait.

Éplucher, vider et couper en grosses lamelles les pommes, les incorporer dans la pâte [petit rappel: vous pouvez congeler les épluchures et trognons, et quand vous en aurez suffisamment, préparer de la gelée d’épluchures et de trognons de pomme].

Si vous êtes « joueur », verser sur des feuilles de chou (il paraît que ça se faisait comme ça), sinon, dans un moule à gâteau (huilé ou beurré, à votre convenance), enfourner 20 à 30 minutes (30 pour mon four) à 180° / thermostat 6 (7 chez moi, question d’adaptation à mon four).

Verdict: délicieux, désolée, il n’en reste plus, mais j’en referai!

PS : lisez les différents commentaires ci-dessous, vous y trouverez des liens intéressants…

PPS: dès le samedi suivant, Anne-Marie / Brodstitch a testé la recette avec succès, voir ici!

 

24 réflexions au sujet de « La grimolle, spécialité locale (poitevine?) »

  1. Maryse

    C’est délicieux, je connais et je confirme, la feuille de choux fait la différence et on la préparait comme çà à la campagne.
    Maryse

    Répondre
  2. NiniDS

    J’avais goûté ce gâteau, la grimolle, qu’on m’avait présenté comme une spécialité poitevine effectivement, et je l’avais trouvé délicieux.
    Par contre, la feuille de chou… mais bon, pourquoi ne pas tester ??
    Bises et belle journée.

    Répondre
  3. Glenn

    Il s’agit bien d’une recette poitevine, la feuille de chou était utilisé à l’époque pour la cuisson en four à feu de bois mais je n’ai jamais entendu quelqu’un utiliser cette méthode dans un four moderne.

    Répondre
  4. Maryse

    Pour la feuille de chou, je me renseigne auprès du copain spécialiste, je le vois dimanche prochain. Et il en apportera peut-être une….
    Maryse

    Répondre
  5. pictavie

    je connais trop bien cette recette, je la fais tous les ans, par contre celle qui veulent tenter avec la feuille de chou, il faut du chou à vache pas celui qu’on a dans nos jardins, mais c’est un délice même dans un four électrique (on ne mange pas le chou c’est juste pour le gout, bien sur)

    Répondre
  6. Maryse

    Je confirme. J’en ai mangé récemment avec la feuille de chou (la recette du copain dont je parlais il y a un an) fameuse recette qui semble effrayer. Ça donne une légère saveur mais ce n’est pas une tarte aux choux 🙂 Et au four électrique ou au gaz, ça ne change pas grand chose. Bon ceci dit, vous pouvez vous en passer,mais ça restera une grimolle…moderne.

    Répondre
    1. LOIZEAU SYLVIE

      Poitevine, je confirme que la grimolle se fait cuire sur des feuilles de chou.
      Dans l’élaboration de la recette, on met les pommes coupées en quartiers moyens dans un saladier on verse la farine e la levure dessus, on délaye le tout petit à petit avec le lait et un peu de crème si on en a,, on ajoute le sucre, éventuellement le rhum ou la gnôle ! ..etc…jusqu’à ce que les pommes soient bien enrobées d’une pâte un peu plus épaisse qu’une pâte à crêpe.
      On étale le tout dans un plat tapissé de feuilles de choux . Mettre à four chaud. Quand bien doré, tourner la grimolle sur un plan plat. Enlever délicatement les feuilles de choux (pas facile… ) et remettre le gâteau au four pour faire dorer cette face . Le choux donne un petit petit goût exquis, qui fait de ce gâteau une grimolle.
      Si on a pas les feuilles de choux le gâteau est très bon mais ce n’a pas le goût de la vraie grimolle…
      Pour les proportions, c’est un peu au pif…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *