Archives par étiquette : pochette

Une pochette « vaches »

Je ne vous ai pas encore montré les cadeaux reçus et envoyés en cette fin d’année… Il y a quelques mois, j’avais trouvé un coupon avec de grandes vaches (+/- 15 à 20 cm). J’ai immédiatement pensé à Marlie et en particulier au concours du salon de Nans-sous-Sainte-Anne 2014, qui portait sur les vaches… J’ai donc choisi les deux vaches qui avaient les dimensions les plus proches pour les assembler en une petite pochette.

Le torchon de Véronique D pour le concours d'idées de Nans-sous-Sainte-Anne 2014Revoir les étapes du torchon (voir le torchon fini):

– le torchon brut (et son histoire, merci Maryse!!!)

– la couture, pour ramener ses coutures à 53 sur 80 cm

– l’école sur une grille de Raquel Blasco trouvée dans Mains et merveilles n° 98, rêves d’automne, septembre/octobre 2013: le début avec enfants et chats, les autres enfants, l’école, les arbres et le banc

– Adorise, avec des lettres tirées de la grille l’atelier de couture de Pic et Pic et Petits points, parue dans Passion fil n° 17 (octobre 2012), le cadre sur une grille de Toute une vie à broder de Sophie Delaborde et Sylvie Castellano (et sa ferme)

– le lustre (Pampilles et cristal), grille d’Histoires de lin et parue dans Passion fil n° 17 (octobre 2012), le centre, la partie gauche, le lustre terminé.

– Bannières brodées pour Gigny, Baume, Cluny : le laboureur et le semeur (grilles de Christiane Vo-Ha),  la cuve à fouler et les vendangeurs (grille de Marie-Jeanne Lambert)

– Rêve de roses, grille de Rachida Collewette pour 123 Citrouille, parue dans Mains et merveilles n° 90, mai/juin 2012: le petit couple, l’ensemble

–  100% couture, grille Pic et Pic et Petits points parue dans Passion fil n° 18 (janvier 2013): le mannequin, le mètre et les bobinesterminée.

– des oiseaux: un oiseau tiré de la mercerie d’antan de Passion bonheur, parue dans Passion fil n° 14, janvier 2012, un deuxième et un troisième oiseaux tirés d’une grille proposée par V. Eninger dans De fil en aiguille n° 69, mars-avril 2009.

– une vache tirée de Les poyas à broder et à coudre de Bernadette Baldelli : le début et l’ensemble

– un bélier, grille de C. Lacroix parue dans De fil en aiguille n° 61, mars-avril 2008

– oies, poule, poussin et coq dans Tendres animaux brodés au point de croix, de Brigitte Roquemont: le début, la suite, la fin

Pochette bicolore, c’est parti!

Pochette bicolore, recto et versoLe point utilisé pour la pochette écrue offerte à Emmanuelle / le Marquoir d’Élise me plaisait bien, j’ai décidé de recommencer en bicolore, comme suggéré aussi dans la revue Tricot mag’ n° 27 (mai / juin 2015), spécial 100% accessoires. J’ai prévu de faire une autre pochette, de la largeur d’un livre cette fois.

Pochette bicolore, détail de l'arrière du tricotElle sera moins large que la première pochette, pas un mauvais choix, car en deux couleurs, le point d’Astrakhan est encore plus long à tricoter. Sur les premiers rangs, j’ai choisi de croiser les fils, comme dans du jacquard, mais cela se prêtait mal au point et ralentissait encore le tricot, j’ai donc choisi de laisser les fils tendus à l’arrière, sur trois mailles, ce n’est pas très gênant, surtout que je mettrai aussi une doublure. Je tricote de la laine Ruby en aiguilles n° 4… à suivre…

Une pochette écrue…

Sac tricoté écru, doublé en tissuJ’ai oublié de photographier la partie tricot juste terminée, mais le point d’astrakhan se poursuit sur 60 cm de haut. Après le montage du tricot, j’ai préparé une doublure en tissu, avec une fermeture éclair que j’ai montée… trois fois avant de réussir à mettre l’ouverture dans le bon sens, et encore, j’ai mis le pli trop près à l’intérieur, du coup, la tirette a tendance à se prendre dans le tissu. Je pense qu’Emmanuelle / le Marquoir d’Élise va devoir refaire la couture de cette pochette au format prévu pour ranger une revue A4 et un petit ouvrage -de dame-, mais libre à elle d’en faire un autre usage, bien sûr 😉 Bon, j’avais juste 3 mois de retard pour son anniversaire, je vais essayer de rattraper quelques autres envois à des ami(e)s bientôt… Sinon, je vous rassure, ses petits monstres sont bien sages, mais allez savoir si, la nuit, ils ne font pas la java comme les objets de Objectivement de la nouvelle mini-série d’Arte! (ça dure 3 minutes, à 20h45… une sorte de Bonne nuit les petits pour moi, après au lit, avant que mon cerveau n’abdique).

Une maille endroit, une maille envers…

Début du tricot écru pour une pochetteUne maille endroit, une maille envers… ou plutôt un rang envers sur l’endroit suivi de 3 mailles ensemble / 3 mailles dans une maille et ainsi de suite, je ne sais pas le nom de ce point que j’avais déjà réalisé il y a longtemps, et qui n’est pas indiqué dans Tricot mag’ n° 27 (mai / juin 2015), spécial 100% accessoires [PS après vérification, c’est le point d’astrakhan]. Après avoir réalisé le sac rose, il m’a tentée. Bon, c’est un peu long à réaliser, j’ai pas mal fait concurrence à Pénélope, mais j’ai avancé peu à peu par deux rangs… jusqu’à atteindre finalement 60 cm (ici j’en suis à une vingtaine de centimètres). Si on se trompe avec ce point, il est quasiment impossible de récupérer la faute sans démonter jusqu’au rang envers précédent l’erreur, il y en a d’ailleurs une que je n’ai pas vue à temps, mais elle est discrète, chut…

Pochette à tickets de métro, broderie finie!

La broderie pour l'étui à tickets de métro terminéeIl y avait beaucoup de problèmes avec l’ancien système de newsletter, j’en teste un autre, en réimportant la liste des abonnés. Vous me dires ce que ça donne, je ne suis pas sûre d’avoir paramétré correctement l’envoi.

En deux jours, j’ai fini le tour de la broderie de la pochette à tickets de métro… Zone brodée de 11 sur 5 cm, modèle de l’ensemble « Bon baisers de Paris » créé par Marielle Zang-Pujol paru dans Plaisirs de broder n° 17, septembre/octobre 2011, dans lequel j’ai déjà réalisé un chat sur un toit, toile de lin jaune façon canevas souple, facile à broder, et un fil vert DMC 699 (avec deux fils). Il me reste le cartonnage!

Maintenant, je voulais quand même comprendre pourquoi j’ai beaucoup énormément moins de difficultés à broder cette grille que le Bienvenue dans la famille. Intuitivement, je pensais que c’était parce qu’il y a moins de couleurs (euh, oui, une contre 10). En fait, c’est lié à plusieurs choses, d’après la neurologue, elle ne s’ennuie pas avec moi, j’ai toujours plein de questions que personne ne lui avait posé avant, en tout cas pas de cette manière, et comme je note les anomalies sur un petit carnet (oui, j’ai toujours plein de carnets!), je n’oublie pas ce qui m’a intriguée d’un rendez-vous sur l’autre. Sur le mot Métropolitain, j’ai décalé sans le voir le M d’un point vers la gauche, failli me tromper plusieurs fois d’un point (corrigé à temps ou après deux ou trois points), mais pas de problème pour le tour, plus facile, les repères des lettres aident, une sorte de rétro-contrôle inconscient qui tire la sonnette d’alerte quand on se trompe. En fait, les difficultés sur l’autre grille (Bienvenue dans la famille), agrandie à la même taille, viennent des problèmes de tri des informations par le cerveau. Comme le codage des couleurs est déficient et la vue encore à trous même si elle est à 10/10e à gauche (un « faux 10/10e », dixit la chef de service ophtalmologique, quand même mieux que 1/10e il y a quelques mois mais ça ne permet pas de lire une phrase avec le seul œil gauche), le cerveau trie des informations contradictoires complexes, d’où, en partie, la vision double quand il en a marre, l’autre facteur est la sécheresse oculaire due l’exophtalmie et au fait qu’en vision fine, on ne cligne pas assez des yeux, surtout quand on se concentre sur la lecture: j’ai un super lubrifiant pour remédier un peu à cela, ceux qui restent trop sur un écran d’ordinateur ou devant… un match de foot ont le même problème de clignements des yeux. Faire la mise au point visuelle alternativement entre la grille et la toile, ce qui est automatique quand on voit bien, devient difficile pour moi ou plutôt pour mon fainéant de cerveau; ça, c’est moi, la neurologue dit qu’au contraire, mon cerveau travaille bien  plus que la normale depuis des mois. Bref, la broderie est une bonne rééducation, ne pas laisser tomber, mais prendre plutôt une grille monochrome, pour limiter la difficulté d’adaptation, s’il y a plusieurs couleurs, le codage en symboles devrait être plus facile que le codage en couleurs (je vérifierai!). J’ai par ailleurs un autre « super exercice de rééducation » (bon, quand même plus drôle que l’orthoptiste): des jeux de 7 erreurs en noir et blancs sur papier, même objectif, imposer la vision binoculaire au cerveau et forcer l’adaptation petit à petit, j’ai une grosse pile à faire, en commençant par un niveau… maternelle (et sans les réponses). Très mauvais score, deux erreurs sur 7 trouvées en 1 minute lors du test. La prescription? Une grille le matin et une au réveil de la sieste, exercice même pas remboursé par la sécu, comme a dit Maryse! Et si possible 15 à 20 minutes de broderie par jour, ça, ça ne fait pas partie du « standard de rééducation », mais ça lui semble une très bonne idée!

PS: j’ai fait un bon score en revanche aux objets cachés (un dessin où il faut retrouver des objets précis), on s’amuse bien en neuro! Mais là, ce n’est que de la reconnaissance, même avec un seul œil, ça marche bien, mais ça ne fonctionne pas forcément avec certains problèmes neurologiques. La suite de mes questions neurologiques lundi, avec la lecture: c’était ma question lors de la précédente visite chez la neurologue, je vous le dis, elle ne s’ennuie pas quand j’y vais, et moi, j’apprends plein de choses en neurosciences! Elle m’a même passé de la biblio très intéressante en anglais, enfin, pour ce que j’ai commencé à parcourir.

Pochette à tickets de métro…politain!

Pochette à tickets de métro, broderie de MetropolitainSuivre une grille avec beaucoup de changements de couleur reste finalement compliqué et j’ai provisoirement abandonné le Bienvenue dans la famille, je suis de toute façon hors délai. Jusqu’à présent, je rangeais mes tickets de métro parisien dans un minigrip ou une pochette calque, mais j’avais mis depuis longtemps de côté un modèle de l’ensemble « Bon baisers de Paris » créé par Marielle Zang-Pujol paru dans Plaisirs de broder n° 17, septembre/octobre 2011, dans lequel j’ai déjà réalisé un chat sur un toit. J’ai choisi la toile de lin jaune façon canevas souple, facile à broder, et un fil vert DMC 699 (avec deux fils). Deux lettres par jour, quelques petites erreurs vite rattrapées et une autre vue trop tard (le M décalé d’un point vers la gauche), mais voilà le résultat… METROPOLITAIN. Il me reste le tour puis le cartonnage!

La pochette grise terminée

Assemblage de la pochette griseJ’avais donc la partie tricotée, le cordon à la lucette et choisi le tissu parmi les tissus d’ameublement achetés en juin 2010 (voir plus bas). Il me restait à assembler le tout. J’ai choisi de découper le tissu avec 2cm de plus dans la largeur pour faire un rentré d’un centimètre de chaque côté et 12 cm de plus en longueur, pour avoir un petit rabat côté intérieur et un plus grand sur la partie visible (couture à la machine). J’ai ajouté des surpiqûres pour que la doublure tienne bien.

Pochette grose fermée et ouverte

J’ai refermé les petits côtés (à la main, à la laine en simple épaisseur, au point de grafting), cousu le cordon et choisi un bouton cuivré dans mon stock. Et voilà le résultat…

Noël 2010, trousse à la feuille d'automne, le dosTissu marron orangé

Une pochette grise au tricot

Pochette grise, le rectangle tricotéIl y a déjà fort longtemps, j’avais réalisé une pochette au tricot avec des points particuliers. J’ai voulu en faire une autre toute simple en jersey, avec de la laine chinée grise, déjà beaucoup utilisée (un pull avant le blog, une souris, une poule, un chaton gris), tricotée en double en 4,5. 35 points (22cm) et 34 cm de haut, un peu monotone, mais pas besoin de compter ni de vraiment regarder, cela repose ma vue! Je vais faire une doublure colorée qui reviendra sur les rebords, qui pour l’instant roulent!

Noël 2013 par Odine

Noël 2013 par Odine, pochette, enveloppe et pluie de sapins dorésJ’ai reçu une autre grosse enveloppe, cette fois de la part d’Odine (et Pat-à-Bois). Une petite enveloppe, une pluie de sapins dorés et une superbe pochette brodée. Un grand merci à toi! Allez leur rendre visite, même s’ils publient peu ces derniers mois, vous verrez de belles promenades alpines et réalisations en bois chez Pat-à-Bois, des merveilles en couture chez Odine.

Noël 2013 par Odine, pochette brodée, rubans et boutonsLa pochette cachait des petits trésors, rubans et boutons! Je vais vite les utiliser!

Noël 2013 par Odine, détail de la broderie et de la doublureVoici de plus près le détail de la broderie et le tissu intérieur superbement assorti, qui fait aussi la bordure supérieure de la pochette, remarquez la finition parfaite!