Archives par étiquette : pomme

Des chaussons… aux pommes ?

Pour Noël, Maryse m’a tricoté une paire de chaussons douillets et bien chauds… assortis au coussin bleu!!!

Elle y avait joint une machine à éplucher les pommes, semblable à celui qu’elle venait de s’acheter 😉 Une vraie magie, impeccable pour peler et débiter une pomme en quelques secondes, croquer une pomme au retour du boulot ou avant d’aller se coucher, ou encore préparer une tarte express comme ici, avec un fond de pâte brisée maison – j’en ai souvent d’avance au congélateur, un fond de poudre d’amande, quelques noisettes de beurre, des pommes prêtes en quelques tours de manivelle et deux coups de couteau! Le long ruban de peau peut même servir de décoration (si la pomme est bio)… et ne pas hésiter à congeler les trognons en vue de préparer de la gelée d’épluchures et de trognons de pomme ou une boisson aux (trognons) de pommes! En plus, il est  très facile à entretenir.

Quant aux chaussons aux pommes… euh, pas dans les chaussons bleus 😉 Un grand merci à toi, Maryse!

Boisson aux pommes

Trognons et épluchures de pommes, 1, dans la cocotteParmi les recettes antigaspi proposées par de grands chefs pour La ruche qui dit oui et la région île de France, dans le cadre de la semaine de la réduction des déchets, j’avais repéré, outre les croquettes zéro déchet, une recette de boisson aux pommes, proposée par Marmiton. Avec des trognons et des épluchures de pommes (attention, bio, car sinon, les pommes sont, avec les raisins, les fruits qui reçoivent le plus de traitements), je vous ai déjà proposé la gelée d’épluchures et de trognons de pomme.

Les ingrédients (pour un verre):
– le trognon et la peau d’un pomme (j’en ai mis deux, c’étaient de petites pommes, bien sûr j’ai mangé les quartiers tout de suite!)
– 1 cuiller à soupe (bien bombée) de miel (celui de 2013, je viens juste d’aller chercher hier la récolte 2014 avec Ammaria chez parrains d’abeilles près d’Argenton-sur-Creuse)
– une pincée de cannelle en poudre
– le jus d’un citron

Préparation du jus de trognon de pomme et citron, ingrédients, blender et filtration

La recette:

Mettre tout dans un blender, mixer (attention, bien fermer le couvercle, sinon ça éclabousse, regardez les bords de mon blender), laisser macérer 30 minutes au frais à couvert (la recette dit au frigo, un peu froid je trouve, à la cave si vous avez), filtrer, servir froid, éventuellement avec un glaçon.

Verdict:

Jus de trognon de pomme et citron, le verre pleinPas mal, j’ai ajouté un peu d’eau passée dans le filtre, sinon le citron dominait (ou plutôt l’acide, malgré le miel, mais c’est dû à mon anosmie/agueusie). Comme j’avais pris une pomme rouge, le jus a une belle couleur. Ça fait quand même beaucoup de vaisselle (blender, filtre, pot) pour un verre (multi-vitaminé il est vrai), la prochaine fois, j’en ferai pour plusieurs personnes. N’oubliez pas de mettre les résidus de pomme broyée obtenus après filtration sur votre tas de compost!

La grimolle, spécialité locale (poitevine?)

Ma grimolleJe réédite cette recette publiée en 2012 et le 1er octobre 2013… mais c’est une merveille en cette saison avec les bonnes pommes si vous en trouvez des non traitées (raisins et pommes sont les fruits qui reçoivent le plus de produits chimiques). Si vous êtes sûrs de leur provenance, vous pourrez garder les trognons et les épluchures pour la gelée d’épluchures et de trognons de pomme ou pour une boisson que j’ai vue (et pas encore testée) dans les recettes antigaspi proposées par de grands chefs pour La ruche qui dit oui et la région île de France, en partenariat avec Marmiton, dans le cadre de la semaine de la réduction des déchets (clic sur la pomme). Et pour les Poitevins, vous pouvez encore aller glaner des idées de recettes – et autres – aujourd’hui (23 novembre 2014) au salon Bien vivre Bio respire la vie au parc des expositions, j’ai participé hier à un atelier savon par saponification à froid (par Savondou), un sur les cosmétiques naturels maison (par Flore de Saintonge) – j’ai laissé mes coordonnées pour éventuellement un stage d’été – et un atelier autour des huiles essentielles (oui, je sais, je suis toujours quasi à zéro côté odorat, sur les quatre huiles essentielles qu’elle a utilisée, j’ai à peine perçu quelque chose avec le petit grain bigarade) animé par Alexia Blondel, qui fait également des stages au CHU, en cancérologie mais que j’aimerais pouvoir suivre… Dommage que ce genre de salon mêle stands sérieux et d’autres qui semblent vraiment relever de l’exploitation des gens trop crédules.

Article d’origine

Quand je trouve une recette que je veux tester, je la mets de côté dans la cuisine… et elle peut y rester longtemps avant que je ne me décide à la faire. C’est le cas pour la grimolle, découpée dans un magazine de présentation du département de la Vienne il y a plusieurs années… et que j’ai testée avec succès, pour changer du quatre-quarts aux pommes (nouvelle récolte qui arrive sur le marché). La recette, reprise ci-dessous (avec une ou deux adaptations…), ne précisait pas s’il s’agissait de cuillères à soupe rases ou bombées, j’ai fait entre les deux… Il y est dit qu’il s’agit d’une spécialité poitevine… à vérifier auprès d’authentiques poitevins.

Les ingrédients:

– 4 pommes
– 2 œufs
– 6 cuillères à soupe de sucre [la prochaine fois, j’en mettrai un peu moins]
– 7 cuillères à soupe de farine
– 3 cuillères à soupe d’huile
– 5 cuillères à soupe de lait
– 1 sachet de levure

La recette

Mélanger la farine, la levure et le sucre. Incorporer en mélangeant au fur et à mesure les œufs, puis l’huile, puis le lait.

Éplucher, vider et couper en grosses lamelles les pommes, les incorporer dans la pâte [petit rappel: vous pouvez congeler les épluchures et trognons, et quand vous en aurez suffisamment, préparer de la gelée d’épluchures et de trognons de pomme].

Si vous êtes « joueur », verser sur des feuilles de chou (il paraît que ça se faisait comme ça), sinon, dans un moule à gâteau (huilé ou beurré, à votre convenance), enfourner 20 à 30 minutes (30 pour mon four) à 180° / thermostat 6 (7 chez moi, question d’adaptation à mon four).

Verdict: délicieux, désolée, il n’en reste plus, mais j’en referai!

PS : lisez les différents commentaires ci-dessous, vous y trouverez des liens intéressants…

PPS: dès le samedi suivant, Anne-Marie / Brodstitch a testé la recette avec succès, voir ici!

 

Deux produits de saison: bernache et jus de pomme

Bernache et jus de pomme fraisJe suis revenue du marché avec deux produits de saison: du jus de pomme tout juste pressé, oups, il n’est même pas encore étiqueté (il existe aussi en version pétillante) et de la bernache. Le jus de pomme, nous le trouverons stérilisé toute l’année, mais la bernache ne se trouve que pendant un gros mois, au moment des vendanges (en gros de fin septembre à mi novembre).

Etiquette, bouchon et verre de bernacheDe la bernache? Non, pas l’oie sauvage! Je l’ai découverte il y a presque 25 ans en arrivant à Poitiers (ça n’existe pas chez les ch’tis), on l’appelle bernache sur la Loire vers Vouvray et beurnoche en saumurois. Il s’agit de moût de raisin en cours de fermentation. Elle est vendue en bouteille d’un litre, avec un bouchon en plastique percé (comme la capsule légale) car la fermentation se poursuit, d’ailleurs, des bulles s’échappent de temps en temps, à tenir bien droit dans le panier. Elle a une couleur claire, un peu trouble à cause des levures en pleine croissance. Elle a un goût sucré, même avec mon agueusie, je profite de son pétillant et du sucre. J’ai achetée cette dernière chez Amandine, sous les halles à Poitiers, mon fournisseur d’angélique, de pâte de pistache, lentilles de toutes les couleurs, céréales en vrac, etc. Celle-ci vient de la Loire, mise en bouteille chez Hubert des Rottes du côté de (tiens, de là où provient la Mise au tombeau montrée hier!). Allergiques (ou sensibles) aux sulfites, s’abstenir si vous ne voulez pas avoir mal au crâne, les producteurs en ajoutent tous pour éviter que la fermentation alcoolique ne vire au vinaigre. Et attention, elle est accélère le transit intestinal (ne pas boire le litre d’un coup!) et contient 5,5° d’alcool lors de la mise en bouteille après 4 jours de fermentation (ça continue à évoluer ensuite). Cette boisson à d’autres noms selon les régions, vin bourru de son nom générique, bourret en Béarn, Neuer Süsser en Alsace, Federweiße en Allemagne, Sturm en Autriche. Dans le Beaujolais existe une version rouge que j’aimerais tester un jour, ne serais-ce que pour son nom, le paradis!  Si on le laisse fermenter un peu plus, on se retrouve avec les vins primeurs. Il existe une version pasteurisée du vin bourru, qui se conserve donc, le pétillant de raisin, réputé « sans alcool », mais en réalité avec 1 à 3° d’alcool (dixit la législation), et qui connaît un grand succès ici dans les apéritifs et autres pots d’inauguration sans alcool.

PS: le mot bernache aurait une origine gauloise, pour ne rien gâter, comme Vouvray (< vober, friche), la chaille (<caill, chaillou, caillou)… ou dans un autre domaine la bougette!

😉

Mangue mexicaine… pomme poitevine!

Napperon brodé mexicain, détail de la mangueAvant de tenter de reconstituer les points de la pomme, de l’ananas ou de la banane de la  coupe de fruits à la mexicaine, j’ai choisi de copier le point de la mangue.

Pomme brodée au "point mexicain", premières étapesPour cela, j’ai pris un bout de drap blanc, m’y suis prise à deux fois (pile et face) pour tracer un contour de pomme qui me convienne à peu près et pas trop grande (d’où le tracé qui apparaît à l’envers de l’ouvrage), j’ai choisi un coton assez épais (j’ai en stock épais ou très fin, peu d’intermédiaire en couleurs vives), et je me suis lancée avec le tambour à broder… J’ai aligné les fils en piquant à chaque bout de rang juste à côté de la sortie de l’aiguille. Cela donne un petit pointillé au dos. Ensuite, j’ai fait la même chose en croisant le fil et en le tissant à l’aiguille sur 3 fils.

Pomme brodée au "point mexicain", fin des étapes, face et dosPuis j’ai réalisé tout autour un point de tige (ce qui est fait sur l’original pour certains fruits, la mangue en revanche est bordée de points de bouclette). Puis j’ai réalisé de même le remplissage des feuilles (spontanément, j’aurais plutôt fait un passé plat, qui utilise plus de fil mais resserrerait moins la toile), puis ajouté la nervure au point avant et le bord en point de tige… Je ne suis pas mécontente du résultat. Dimensions 8 sur 9,5 cm.

Napperon brodé mexicain, détail de l'enversPas si mal sur l’envers par rapport au modèle original… La prochaine fois, je ferai plus attention à ne pas tirer sur la toile, et utiliserai un fil plus fin…

Avis aux brodeuses! Une coupe de fruits à la mexicaine…

Napperon brodé mexicain avec coupe de fruitsCe matin, je laisse mon blog à Maryse…

Une coupe de fruits brodée à la mexicaine!

Napperon brodé mexicain, détail de la coupe de fruitsJ’ai rapporté de mes vacances au Mexique cette broderie qui m’a été offerte. J’avoue que je n’ai pas trop aimé cet ouvrage que j’ai trouvé tape à l’œil, mais les techniques utilisées sont intéressantes, chaque fruit ayant la sienne différente des autres.

Napperon brodé mexicain, détail de l'enversAu prime abord, quand Véronique l’a vue, elle a pensé que c’étaient des lacets entrecroisés, et puis, en regardant avec plus d’attention, on a vu qu’il s’agissait de fils passés les uns à côté des autres donnant l’illusion de lacets, puis cousus au bord afin de les fixer sur le tissu (voir à l’envers) par un point arrière ou un surjet:

Napperon brodé mexicain, détail de la coupela coupe,

Napperon brodé mexicain, détail de la manguela mangue,

Napperon brodé mexicain, détail de la poirela poire

Napperon brodé mexicain, détail des prunesles prunes

Napperon brodé mexicain, détail de la pommeet les pommes sont ainsi faites mais, avec des largeurs différentes et des croisés plus ou moins rapprochés.

Napperon brodé mexicain, détail de l'ananasL’ananas est plus complexe, car ce sont des fils croisés et fixés au milieu par un point

Napperon brodé mexicain, dos de l'ananas (voir à l’envers) donnant l’impression de relief et l’aspect de la peau du fruit.

Napperon brodé mexicain, détail de la bananeÀ droite, la banane, je crois que c’en est une, semble faite en jersey mais il semble que ce soit réalisé à l’aiguille avec un point de piqûre marron au milieu et jaune autour.

Napperon brodé mexicain, détail de la bordureLa bordure est faite au crochet en doubles brides et mailles coulées.

Dimensions: 52 sur 57 cm.

Je laisse à Véronique le soin de compléter cet article car elle est une brodeuse avertie ce qui n’est pas mon cas!

Bon, puisque Maryse me demande de reprendre la parole… On ne voit pas bien sur mes photos, mais je pense que le tissage n’est pas cousu mais réalisé au fur et à mesure, avec juste l’aiguille qui passe et repasse, je ferai un essai et vous montre très vite en images!

Fruits et légumes au tricot : chou-fleur, ananas, banane, champignon, trognon de pomme, petit pois, pastèque, poivron, poireau, panais, tomate, cerises, aubergine, poivronSinon, vous pouvez aussi revoir ma coupe de fruits au tricot! Revoir  l’ananas, la banane, la pastèque, le trognon de pomme, le petit pois, le poireau, le panais, l’aubergine, le poivron, la figue, la tomate , le chou-fleur, le champignon et les cerises.

Salade Marika

Salade Maryka

Salade Maryka

Le samedi matin, c’est marché! Et nous nous retrouvons à quelques habitués au Café des Arts (Françoise, Paulette, Olivier, Maryse, Sylvia, etc.), il faudra que je donne la parole à celles et ceux qui n’ont encore rien publié ici! Souvent, nous parlons… cuisine! J’ai donc prévu pour aujourd’hui une autre recette reçue de Maryse juste avant son départ du Mexique! La parole à Maryse!

Salade Marika, par Maryse

En fait, j’ai donné ce nom à la recette car c’est la tante de mon mari qui l’a faite quand nous sommes allés la voir. Il faut aimer le mélange sucré, salé. Mon fils qui n’est pas trop « mélanges de goût » en a mangé trois fois à ma grande surprise. Simple, estivale et sympa.

Les ingrédients:
Une laitue qui se tient bien (ou des endives)
3 carottes
1 concombre
2 pommes type golden ou granny
1 mangue bien mûre
Airelles confites (ou canneberges), difficiles à trouver en France, à mon avis, on peut mettre des raisins de Corinthe: environ 100g
Graines de raisin blanc sans pépins (1/2 grappe)

Vinaigrette:
Vinaigre balsamique ou vinaigre de cidre (selon le goût)
Huile d’olive
Un peu de sauce soja
Sel, poivre moulu

Bien laver la laitue, et enlever les cotons. Couper les feuilles grossièrement et garnir le fond d’un plat plat (cf la photo). Éplucher les carottes et le concombre. Couper le concombre en quatre et enlever les pépins. Râper les carottes avec l’économe. Couper le concombre en petits dés. Ne pas éplucher les pommes, les couper en deux puis ensuite en tranches très fines après avoir enlever le centre. Égrener le raisin. Peler la mangue et la couper en fines lamelles. Ça jute, c’est normal on s’en met plein les doigts mais après on se régale.
Tous les ingrédients prêts, on les met en couches successives, en alternant ou non, on termine par les airelles (ou raisins secs). Pour éviter que les pommes ne noircissent, passez-les sur un citron vert de préférence.

Préparer la vinaigrette et la mettre dans un bol.

Les invités n’ont qu’à se servir et mettre la vinaigrette selon leur goût. Personnellement, je ne mets pas de vinaigrette.

Bon appétit!

Le haricot magique, 13, page 3, les légumes

Haricot magique, page 3, les légumesAprès le paysage et le montage des étals des marchands et du stand de tissus, je me suis attaquée au stand des fruits et légumes… enfin, juste à leur mise en forme, parce qu’il va falloir que j’installe les marchands avant de les fixer. Pas de problème pour la salade en feutrine verte enroulée. J’ai ensuite attaqué les carottes, galère pour les retourner! Je n’ai pas trop insisté sur les pointes, puisqu’elles seront cachées dans des tonneaux. Pour les aubergines, j’ai pensé que c’était inutile de faire les feuilles sur chaque face, puisqu’elles seront cousues sur la « planche » de l’étal. Ensuite, et bien, il y avait le patron, mais oubliés dans le texte, les radis et les pommes! Pour les premiers, je me suis dit qu’il serait impossible de les faire en tissu et de les retourner, j’ai donc opté pour de la feutrine en faisant chaque pièce une fois au lieu de deux. Pour les pommes (oui, il faut de l’imagination pour les « boules » rouges), j’ajouterai les feuilles une fois que je les aurai positionnées dans leur tonneau… affaire à suivre!

Page de 40 sur 40 cm.

Le projet: réaliser pour Noël 2014 trois contes tirés de Créez vos contes en tissus, de Anne Guérin, créapassions, 2011 (il existe une deuxième édition corrigée en 2013), Boucle d’or, le  et le haricot magique.

Suivre l’avancée du haricot magique

Les poupées : le début et la fin de la vache

Page 1 : positionnement, début de la fixation des lettres, page 1 terminée

Page 2 : le paysage, le début et la fin des feuilles de maïs, les barrières, page 2 terminée

Page 3: le paysage, étals des marchands et du stand de tissus,

Suivre l’avancée du petit chaperon rouge

Les poupées: le loupà poil, le bûcheron et sa scie, la grand-mère, le , le

La préparation du plateau de jeu

Un trognon de pomme au tricot

Trognon de pomme au tricotJe continue à réaliser les Fruits & légumes au tricot de Susie Johns (éditions Didier Carpentier, 2012)… Cette fois, j’ai pris des restes de laine verte et marron (pépin et queue) ainsi que de l’écru (celui de la marinière) pour réaliser le trognon de pomme…

Fruits et légumes au tricot : trognon de pomme, petit pois, pastèque, poivron, poireau, panais, tomate, cerises, aubergine, poivronEt voilà l’ensemble, vous pouvez revoir de plus près en suivant les liens la pastèque, le petit pois, le poireau, le panais, l’aubergine, le poivron, la figue, la tomate et les cerises… et la suite: le chou-fleur, le champignon, l’ananas, la banane

 

Concours Gourmandise – de Fil en Idées (5), le retour

Concours gourmandise 2013, le retour de la broderie avec un kit et des échevettesMa broderie n’a pas gagné le concours gourmandise organisé par l’association de Fil en idées et relayé par Zéliane, lors du salon de Fleury-les-Aubray fin septembre 2013, mais elle est revenue accompagnée d’échevettes et d’un mini-kit de DMC (« secret perfume »)! Vous pouvez revoir sur mon blog les différentes étapes du concours 2013 (la pomme d’amour et le texte jours de fête, de Délices au point de croix, de Tinou Le Joly Sénoville, la glace tirée de Péché de gourmandise à broder de Martine Rigeade, les embellissements) et aussi le concours 2011, sur le thème des oiseaux sauvages (revoir une chouette, une deuxième chouette, un petit piaf et un hibou, l’ensemble est revenu ici avec un petit bonus). A suivre dans deux ans sur un autre thème?