Jeanne d’Arc à Poitiers (2) : le médaillon de Georges Prud’homme

Médaillon de Prudhomme avec Jeanne d'Arc, rue de la cathédrale à Poitiers, vue de loin

Je vous réédite en le complétant un article que j’avais publié en janvier, qui faisait suite à une remarque de Dalinele, suite à mon précédent article sur la statue de Jeanne-d’Arc, par Maxime Réal del Sarte, aussi à Poitiers.

Elle avait été fracturée par les casseurs qui s’étaient mêlés au festival le 10 octobre 2009, cela faisait un mois que je n’ai pas fait attention à la plaque, en y passant cette semaine, j’ai vu qu’elle avait été déposée, sans doute pour restauration. Cette photographie date de septembre 2010. Elle avait été posée en 1929, comme la statue, pour le cinquième centenaire de la reconnaissance de Jeanne d’Arc par les religieux. C’est ici qu’elle a sans doute (peut-être?) été examinée par les matrones, dans ce qui devint plus tard une résidence pour étudiantes et maintenant une administration. Presque en face, vous trouverez l’une des boutiques que je vous ai signalées. La plaque porte les dates 1429 et 1929, les armoiries de Jeanne d’Arc (gravées à gauche) et de Poitiers (à droite) d’un médaillon en bronze et une inscription, « JEANNE d’ARC / EST INTERROGEE A POITIERS ET SA MISSION / EST RECONNUE MARS AVRIL 1429 / CINQUIEME CENTENAIRE ». Le même médaillon a été posé sur des plaques similaires (mais avec des textes différents) tout au long du périple de Jeanne d’Arc (clic sur les liens pour voir des articles ici et là avec une photographie) : je vous ai montré celle de Tours (rue Paul-Louis-Courier), voir sur d’autres sites celles apposées à Chinon (sur le mur de la grande salle du logis royal), à Loches (sur la porte royale de la citadelle), à Saumur (Saint-Florent), dans la cathédrale de Senlis, à Montépilloy dans l’Oise, à Compiègne, à Gien, à Jargeau, à Lagny-sur-Marney, à Reims, à Châlons-en-Champagne, à Provins, à Sens, etc… Il y a même ce site qui les a toutes en photographie, et d’autres encore, 42 au total pour ce type…

Médaillon de Prudhomme avec Jeanne d'Arc, rue de la cathédrale à Poitiers, 1, la plaque enlevée En octobre 2010, elle était déposée pour partir en restauration…

Poitiers, remise en place de la plaque de Jeanne d'Arc, 1, sur la palette … et elle a été reposée ce mardi 21 juin 2011 à sa place d’origine.Arnaud Clairand, qui passait par là, m’a envoyé ces deux photographies de la remise en place, sur la palette…

Poitiers, remise en place de la plaque de Jeanne d'Arc, 2, en suspension …et en suspension dans la rue…

Médaillon de Prudhomme avec Jeanne d'Arc, rue de la cathédrale à Poitiers, 2, la plaque reposée Je trouve vraiment dommage que le mur où elle est accrochée, l’entrée d’une administration de l’État, n’ait pas profité de ces 9 mois pour nettoyer le mur… Il reste donc crasseux à souhait, la zone plus claire correspondant à un effacement de graffiti.

Médaillon de Prudhomme avec Jeanne d'Arc, rue de la cathédrale à Poitiers, la signature Revenons à la plaque. Le médaillon en bronze est signé  » G. Prud’homme  » (le même qui a réalisé les trois médaillons du monument aux pionniers de la Côte-d’Ivoire rue de la Noue à La Rochelle, sur l’hôtel de ville, toujours à La Rochelle, il a aussi réalisé le médaillon représentant Léonce Vieljeux). Georges Henri Prud’homme (Capbreton, 1873 – Paris, 1947) était alors un médailliste assez connu, qui a réalisé de nombreux portraits et allégories. Vous trouverez un aperçu intéressant de ses œuvres sur ce site.

Médaillon de Prudhomme avec Jeanne d'Arc, rue de la cathédrale à Poitiers, le médaillon On s’approche un peu… Jeanne d’Arc est représentée de profil gauche, les cheveux courts un peu dépeignés, apparemment vêtue d’une armure mais avec le col décoré de sa robe ou chemise de dessous qui dépasse. Cette photographie date de 2010…

Médaillon de Prudhomme avec Jeanne d'Arc, rue de la cathédrale à Poitiers, 3, le médaillon nettoyé La voici prise en photographie le 24 juin 2011, entièrement nettoyée, le bronze a perdu sa patine verte (mais elle reviendra sans doute, je n’ai pas l’impression qu’elle ait été recouverte d’un vernis protecteur).

Médaillon de Prudhomme avec Jeanne d'Arc, rue de la cathédrale à Poitiers, 5, la partie restaurée Voici la partie la plus restaurée de la plaque de marbre. Je trouve que le comblement de la lacune (la partie cassée qui n’a pas été retrouvée) n’est pas très réussie, et je suis presque sûre que le joint de recollage va très mal vieillir par rapport au marbre… S’il est peu visible aujourd’hui, rendez-vous dans quelques années pour voir l’évolution! Un cerclage métallique maintient l’ensemble bien en place.

18 réflexions au sujet de « Jeanne d’Arc à Poitiers (2) : le médaillon de Georges Prud’homme »

  1. Michel Valière du blog Belvert

    Dans un autre genre, rue de la Cathédrale à Poitiers, au numéro 49 il y avait autrefois (années 50-80) une résidence de jeunes filles étudiantes, que les garçons surnommaient (les obsessions et frustations de l’époque !!) le « pucellarium » ! J’y ai d’ailleurs , fait la connaissance de mon épouse, parmi les autres étudiantes, que les autorités laïques de l’époque maintenaient quasiment cloîtrées (permissions de minuit seulement), les jeunes gens n’ayant alors accès qu’au « salon de thé » de l’établissement où séjournaient une cinquantaine d’étudiantes boursières et méritantes ! où à défaut de pantoufles de vair, venaient siroter un thé à la bergamotte et consommer un bout de flan que produisait une fameuse pâtisserie juste en face.

    Je ne sais ce qu’il en esst advenu une fois 68 passé par là !

    Répondre
    1. Véronique D

      Sur le premier plan que j’ai acheté en arrivant à Poitiers, à cette adresse, c’est toujours écrit maison des étudiantes. Il faudrait trouver qqne qui y aurait séjourné dans les années 70 ou 80! Dans le premier foyer de jeune fille où j’étais à Paris en prépa, même mon père et mon frère devaient rester au parloir… et c’était pourtant en 1987 (tenu par des Ursulines)! Je suis ensuite allée dans un foyer laïque! Pour la sculptrice, il va falloir lui demander à elle, je ne la connais que par son site…

      Répondre
    2. CASTERAN

      J’ai habité La Cité Jeanne d’Arc de Septembre 67 à Juin 70
      Un vrai cocon effectivement bien « protégé » avec un côté cour sur la Rue de la cathédrale dont l’entrée était surveillée par un gardien et un côté jardin derrière sur lequel donnaient également les ailes plus récentes. Trés belle architecture d’un hôtel particulier (XVIII (?) dans la partie ancienne
      Douche collective à chaque étage. C’est là dans le couloir que je fis en Mai 68 la rencontre aussi improbable que stupéfiante de deux garçons en goguette (!) alors que je sortais de ma douche. La nouvelle fit le tour des chambres et provoqua suffisamment d’émoi pour que le directeur et le gardien interviennent….

      Répondre
  2. Nini18

    Merci pour ce reportage bien commenté, coté blog, je suis admirative devant les infos intéressantes et diverses que l’on y trouve, alors je me balade et je lis sans trop de problèmes.

    Répondre
  3. dalinele

     daLinele… je pense que c’est une armure, vu le contexte… je ne trouve pas ça très « beau » cette plaque, le médaillon tout seul ?… mais il faut bien les explications…. 

    Répondre
  4. dianou

    bonjour ma véro, et merci je me coucherais moins bête j’ignorais, mais là quel plaisir de te lire, je peut mettre les textes au besoin de mes yeux, youppie , tu est un amour si tu en a d’autres ainsi , tu le dit, et si des filles on des soucis de nieux, allez y c’est magique ! Ca ne fonctionne pas sur un portable? faut que j’essaye hihihihi en tout cas , ça soulage la vue, gros bisous et encore merci dianou

    Répondre
  5. Bri59

    Merci pour cet article complet. C’est vraiement dommage qu’ils n’aient pas profité pour ravaler le mur.

    Une petite réaction par rapport à ton blog. Il est très riche. J’avoue que parfois je zappe quelques articles. Là parfois, j’ai un peu de mal à m’y retrouver quand je veux les relire. Pourquoi ne fais-tu pas figurer une liste de tes articles archivés ???

    Bizzzzz

    Répondre
    1. Véronique D

      Coucou

       

      Les articles sont archivés sur les pages de lien par thème dans la colonne de droite… Je ne peux pas faire d’index général, chaque page est limitée à 30.000 signes. Mais tu as un index alphabétique des auteurs lus, un index des bd, deux index des SAL (en cours et terminés), un sur Poitiers, un sur les autres visites, un pour les modèles réalisés et classés par revue, un autre par livre etc. Au total, il y a 23 pages ouvertes par thème, je les mets à jour une fois par mois environ.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *