Mettez vos chaussures, sortez votre APN, dates (suite)

Poitiers, date de 1516 sur une porte Comme promis hier et pour terminer le défi de la semaine proposé par Monique / Bidouillette / Tibilisfil, voici un petit complément sur Poitiers, Confolens et Lessac, dans le Confolentais. J’ai aussi ouvert un article qui regroupe toutes les dates portées publiées sur ce blog.

Comme je n’ai pas trouvé de 16e siècle à Cahors, je commence à Poitiers avec une date portée sur la partie centrale d’une porte près du palais de justice de Poitiers. 1516… juste après Marignan pour cet hôtel particulier…

Poitiers, date de 1580 sur un portail Je vous en montre une seconde dans ce qui est aujourd’hui une cour à l’arrière de la rue de la Regratterie, probablement une rue au Moyen Âge, fermée avant 1580, si l’on en croit cette date sur un portail qui barre cette ancienne rue.

Poitiers, date de 1626 sur un linteau Dans la même cour, il y a deux restaurants… et une autre date, 1626.

Poitiers, façade de la chambre régionale des comptes Voici un autre exemple original à Poitiers, sur un hôtel particulier qui est devenu la chambre régionale des comptes (un bâtiment qu’il faudrait que je vous montre plus en détail…), rue Scheurer-Kestner, juste dans l’axe de la rue d’Alsace-Lorraine. Un chiffre est porté sur la clef de chaque fenêtre du deuxième étage (sauf sur la travée centrale), pour former la date 1859.

Lessac, date de 1779 portée sur un linteau de porte du bourg avec des outils de forgeron Je vous emmène maintenant à Lessac, près de Confolens, pour cette maison du bourg qui présente en remploi un linteau portant des outils de forgeron et la date 1779. J’avais pris cette photographie et les suivantes il y a juste un an, au retour d’un colloque à Confolens (je vous présente un article de cette série tous les mois)… Au fait, j’ai oublié de vous le signaler hier, au 18e siècle, le 7 n’a pas de barre comme quand on écrit aujourd’hui un 7 manuscrit (un peu comme le 7 des machines à écrire et des ordinateurs… et surtout celui des anglo-saxons). Non loin de là, à Montrollet une autre forge, plus vielle d’un siècle (elle porte la date de 1661) a un linteau avec les mêmes outils, à voir dans ce dossier documentaire.

Confolens, date de 1835 sur une grille en ferronnerie rue des Portes d'Ansac Partons à Confolens, justement, avec cette date portée (1835) sur une ferronnerie d’une maison de la rue des Portes d’Ansac

Lessac, date de 1908 portée sur l'acrotère du toit d'une grange Retour à Lessac, mais cette fois, c’est sur l’acrotère (la tuile décorée au bout de la rangée de tuiles faîtières) d’une grange qu’est portée la date 1908 sur une grange aux Roufferies (désolée, la photo était à contre-jour, j’ai retravaillé le contraste, je ne suis pas sûre que ça sorte bien).

Je pensais avoir pris en photographie les vieilles croix de chemin, je ne les ai pas trouvées sur mon ordinateur, mais vous pouvez aller les voir sur les dossiers établis dans le cadre de l’inventaire du patrimoine, ici et toutes deux datées de 1778 à Ansac-sur-Vienne (clic sur les vignettes pour voir les images en grand quand vous suivez ces liens, la plupart de ces photographies sont les miennes… mais réalisées dans le cadre du boulot, soumises au droit d’auteur donc). Il y en a une encore plus vieille, datée 1631, à Saint-Christophe (celle-ci, je l’ai vue il y a quelques années, mais n’y suis pas retournée l’année dernière). Et voilà, vous avez ainsi un meilleur aperçu des possibilités de dates et d’emplacement…

Et pour aller plus loin, je vous invite à revoir plein de dates que je vous ai déjà montrées!

32 réflexions au sujet de « Mettez vos chaussures, sortez votre APN, dates (suite) »

  1. Falby

    Alors lá… merci … trop beau… C’est beau l histoire des hommes taillée dans la pierre avec des dates qui peuvent représenter toute une vie , mais qui ne sont que quelques chiffres…

    Bises

    Répondre
  2. laouen

    je découvre vôtre site depuis peu de temps.UN GRAND MERCI pour tout ce travail qui nous fait découvrir différemment une ville.Beau travail de rechercheCe matin , en allant faire mes courses en ville, j’ai passé mon temps le nez en l’air,sous la pluie, a la recherche de ces traces sur les murs de la belle ville de Bayeux(basse normandie),amitiés

    Répondre
  3. JOe

    Ben dis donc, il fallait les voir toutes ces dates, surtout celle de la chambre régionale des comptes. Ben là, je te tire mon chapeau: bravo! Bizzzzzzzzzzzzz

    Répondre
    1. Véronique D

      Je n’ai pas vraiment de mérite sur ce coup là… A Poitiers, c’est facile pour moi (même si je n’ai pas fait l’étude architecturale de Poitiers, le patrimoine culturel est mon métier et en 20 ans, je commence à connaître la ville), j’aurais pu en montrer des dizaines d’autres!

      Répondre
    1. Véronique D

      A priori non, juste les armoiries de la famille… La coquille saint Jacques ne fait pas le pèlerin: on en trouve beaucoup plus dans les sites préhistoriques comme parure que dans les tombes de supposés pèlerins… Elle est présente dans de nombreuses armoiries familiales, sans aucun rapport avec Compostelle (dont le pèlerinage ne devient vraiment imporant qu’au moment de la reconquête catholique après les guerres de religions).

      Répondre
    1. Véronique D

      Chercher et trouver des dates portées, c’est mon métier (inventaire du patrimoine culturel), aucun mérite pour moi, j’en ai des dizaines d’autres en stock sur Poitiers, je voulais juste montrer des endroits peu habituels et des dates plus anciennes que celles trouvées le WE dernier à Cahors… (vraiment cherchées, celles là)

      Répondre
  4. Bri59

    Je viens de prendre le temps de lire ton article. Effectivement, tu as un gros travail de recherches, référencement, notation, documentation …

    Nous avons repéré qq datations à St Gervais. J’avais offert un livre à mon mari qui aime beaucoup l’histoire. Ensuite, lors de promenade, nous sommes passés sur des lieux qu’il avait notés.

    Pour le moment, il pleut. Prochainement, nous pourrons avoir pour but de promenade une prise de photos et peut être explications si nous les possédons.

    Bizzzzz

    Répondre
  5. dalinele

    rue Scheurer-Kestner, soit à pied, soit en voiture, je ‘nai jamais regardé si haut; rue de la Regratterie, je crois deviner où est cette cour, à l’occasion j’irai voir de plus près! c’est très intéressant!!! le linteau du forgeron aussi! merci de cette balade chiffres en main.. 

    Répondre
    1. Véronique D

      Lessac, c’est plus loin pour aller voir, mais rue de la regratterie, c’est facile! C’est un coin calme pour déjeuner l’été aussi, en retrait de la rue, on ne voit pas défiler tout Poitiers comme sur la place du Marché! Bon, il y a plein, plein d’autres dates en ville, mais chut… c’est presque un secret!

      Répondre
  6. Bidouillette/Tibilisfil

    Tu doubles ta phrase pour être sûre que tout le monde l’ait lue, lol! Je suis certaine que si nous allons dans certains endroits, on en trouverait, mais je pense que malgré les défis, tout le monde ne regarde pas… là où on peut et doit lol! Des plaques commémoratives, y en a partout aussi! merci de cette magnifique participation doublée!!!

    Répondre
    1. Véronique D

      C’était pour tester les lecteurs, LOL!

      Non, en fait, j’avais rédigé la dernière phrase, puis j’ai pensé aux croix, j’ai cherché les photos sur l’ordi et le disque externe, rédigé le paragraphe en texte pad… et recopié le tout! D’où cette phrase en double. Je devais aussi être fatiguée, plein de fautes dans cet article!

      Répondre
  7. dianou

    bonjour, ouah ça date tout ça, incroyable , on ne pense pas a regarder les dates de construction des maisons a l’entours on réalise mieux l’âge des centre de ville ! avant hier à Narbonne une amie disait au guide, incroyale de penser que sous nos pied il y a 6 à 7 mètres de muraille qui autrefois plongeait dans un fossé de protection anti envahisseurs , ça fait tout drole en effet ! merci pour la ballade , gros bisous dianou

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *