Poitiers coeur d’agglomération, coeur de pagaille…

Poitiers, travaux rue Carnot, 31 janvier 2010 J’avais prévu cet article pour la semaine dernière, mais remplacé par la ciergerie Guédon en danger…

Depuis quelques semaines, l’opération Poitiers, cœur d’agglomération a commencé… Pour plusieurs mois, c’est une grande pagaille en centre-ville. La rue Saint-Hilaire, par où je peux sortir en ville, sera en sens inverse, comme beaucoup d’autres. Chaque semaine, le plan de circulation varie. Il y a quinze jours juste, j’ai pris la photographie le dimanche, ce bout de la rue Carnot, en face du parking et non loin de l’amphithéâtre (et tout au bout à droite, du saint Nicolas) était passé en double sens. Si vous passiez le soir sans savoir, vous étiez surpris de voir une flèche en sens inverse au sol, elle n’avait pas été supprimée, car c’était provisoire, mais j’ai vu un automobiliste très inquiet d’avancer à contre sens. Vous voyez comme les panneaux de stationnement interdit sont dissuasifs pour les Poitevins ? Alors, imaginez quand il n’y aura plus de stationnement autorisé en surface dans l’hyper centre-ville. Même en tant que piéton, cela tourne parfois au cauchemar ces jours-ci, entre les engins de chantier, les voitures perdues qui cherchent à sortir de la ville, celles qui s’impatientent et klaxonnent et celles qui sont stationnées n’importe où, de préférence sur les trottoirs déjà bien étroits.

Et ça ne va pas fort en ce moment à Poitiers… Le carnaval prévu le 16 février par l’association Poitiers Jeunes (qui organise aussi les expressifs, si perturbés en octobre dernier) a été annulé, pour cause de déficit de l’association (voir l’article dans Centre presse). Le parc des expositions dit des arènes a été fermé pour raison de sécurité par la ville, tous les spectacles et manifestations qui y étaient prévus seront déplacés ou annulés… Avec des problèmes aussi sur la patinoire, la nouvelle salle de basket, la grande passerelle, la piscine de la Ganterie (la seule avec un grand bassin), cela devient inquiétant…

4 réflexions au sujet de « Poitiers coeur d’agglomération, coeur de pagaille… »

  1. M. V.

     Il y eut Lemonum, il y avait Poitiers (= Bitarbourg ! pour les étudiants) ; il y a désormais: Poitiers-La Cata ! Que le Dieu et les Saints-écolos nous bénissent.
    Expliquez bien aux commerçants et aux élus qu’il est plus facile désormais pour les périphériques d’acheter ses livres comme moi Chez Sauramps à Montpellier que le facteur me livre, etc… sans parler des boissons, alcoolisées ou non, des produits bio etc…Que les commerçants du centre-ville s’installent autour des parcobus, dans les parkings souterrains, sur les bretelles d’autoroute… et que les Pictaves et leurs amis se délectent de leurs vieilles pierres si chères, le Patrimoine que nous aimons tous, avec un péage aux portes de l’hyper Centre-Ville, comme à Rémoulins Pont-du-Gard, ou à Carcassonne-La-Cité. Et lançons une souscription pour la reconstruction des arênes romaines après avoir démoli les maisons gênantes non sans en avoir fouillé le sous-sol quand même, comme cela a si bien été réussi sur le chantier de Saint-Hilaire aujourd’hui, et hier sous les si réussies halles de Poitiers qui ont remplacé ces tonnes de fonte (qui à Niort ou Jonzac sont des Monuments historiques). J’ai encore dans les oreilles les hurlements que nous avons produits devant les Bull-Dozers dévastant les fouilles sous les dites halles, Vertadier étant maire. Tiens, Vertadier qui fit ces arênes qui menacent, cette patinoire défaillante etc…
    R.I.P., Poitiers

    Répondre
    1. Véronique D

      Pauvre centre-ville, pourvu qu’il garde un peu de vie après les travaux… A cognac aussi, elles sont protégées, je crois… J’ai passé une partie de l’après-midi dans la petite partie des halles Baltard remontées au parc Georges Brassens… et alourdi ma valise de qq livres! Bonne semaine!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *