Poitiers, les sculpteurs actuels n’ont pas le compas dans l’oeil…

Poitiers, balcon rue Charles-Gide, problème de restauration Le centre-ville de Poitiers est en pleine restauration, nettoyage de façade etc. dans le cadre de l’opération Poitiers cœur d’agglomération, cœur de pagaille… Certaines sont bien menées, d’autres montrent que les sculpteurs d’aujourd’hui, même ceux relevant d’entreprises agréées pour les monuments historiques, font du travail un peu approximatif.

Je commence par un balcon de la rue Charles-Gide. Bon, la façade de cette maison n’est pas encore restaurée, mais la console gauche du balcon devait être restaurée… Voici le résultat… De loin, les deux consoles se ressemblent…

Poitiers, balcon rue Charles-Gide, problème de restauration, 2, détail

… mais de près, ce n’est pas tout à fait ça… Il faut faire abstraction de la crasse à droite, mais les nervures des feuilles, leur forme dans le détail des courbes (surtout pour la feuille du haut), ce n’est pas vraiment ça… Bon, nous sommes ici sur un petit immeuble privé, de loin, ça passe, mais faire une copie correcte n’est pas plus cher…

Poitiers, banque populaire, 1, sur une carte postale ancienne

Passons maintenant sur la place Leclerc (place d’Armes), devant l’hôtel de ville. Une place que vous commencez à bien connaître, je vous y ai déjà montré la verrue du Printemps (fermé depuis un mois) et le grand magasin qui l’a précédé, l’ancien théâtre et l’ancien cercle du commerce. Aujourd’hui, on part juste en face de ce dernier, l’ancien cercle littéraire, qui est aussi occupé aujourd’hui par une banque… Un cercle qui n’a pas eu les moyens de mettre de la sculpture (que l’on trouve aussi un peu plus loin sur l’ancien cercle industriel), mais qui a soigné le langage architectural, en jouant sur les cannelures, les consoles, etc.

Poitiers, banque populaire, 2, la façade avant et après nettoyage

Voici la façade sur la place, avant et après restauration (au passage, vous y voyez un des poiriers de Chine, essence tout à fait locale choisie par la ville pour ce coin de la place)…

Poitiers, banque populaire, 3, l'angle avant et après restauration

Et voici l’angle, avant et après restauration (mais la photo date d’avant la remise en place des enseignes…). La porte est maintenant en retrait et en ardoise…

Vous me direz, c’est mieux après, plus propre…

Poitiers, consoles de la banque populaire, 1, avant et après

… oui mais, si on regarde dans le détail, des consoles ont été refaites, complétées. Sous le balcon de l’entrée, ça passe à peu près… mais au-dessus de la porte latérale, ce n’est pas terrible. J’ai encadré en rouge la console sous l balcon, incomplète avant restauration et sa restitution actuelle. De très loin, ça passe…

Poitiers, consoles de la banque populaire, 2, détail de l'erreur du sculpteur

… de près, ce n’est pas terrible. En bas, entouré en vert, les anciennes consoles qui se trouvent à droite du balcon. Au milieu, à droite, la console d’origine, et à gauche, au bout de la flèche, la restitution. Si vous regardez bien, la forme des gouttes trapézoïdale est beaucoup trop large à la base, trop « mastoque », les petites gouttes touchent les grandes, les petits cercles intermédiaires n’ont pas non plus les bonnes proportions.Si vous regardez aussi la moulure (juste en-dessous de la flèche), elle est aussi trop large, trop haute… Pas terrible…

Cela choque moins au-dessus de la porte de l’angle, car il n’y a pas de comparaison originale, c’est entièrement du faux, mais ici où elles sont côté à côte, cela se voit d’autant plus… Du détail, me direz-vous. certes, mais ces travaux coûtent fort cher, pourquoi ne pas faire bien les choses, une sculpture bien copiée n’est pas plus chère qu’une mauvaise copie comme ici…

Bon, après tout, les gouttes sont trop larges, elles peuvent peut-être être retaillées à moindre frais? Mais la banque a rouvert, le chantier a dû être réceptionné comme « conforme » par son architecte…

15 réflexions au sujet de « Poitiers, les sculpteurs actuels n’ont pas le compas dans l’oeil… »

  1. Grégory

    ça, aucun risque de confondre les originaux et la copie grossière et disproportionnée! 

    C’est d’évidence plus rapide de faire de l’approximatif que de se donner la peine de respecter le modèle en place, surtout si l’architecte n’y veille pas, mais que voulez-vous ma bonne dame, cela obligerait d’en relever les dimensions, de perdre du temps à tailler correctement les petites gouttes intermédiaires (qui là se détachent à peine du fond), et puis pourquoi pas bâcler le travail si personne ne s’en plaint? 
    D’un autre côté, ça fait plutôt moche pour l’entreprise responsable quand ce genre de pratique est épinglée : pour une copie grossière, adressez-vous à eux!
    Répondre
  2. jardin zen

    oui ,c’est dommage …pourqupi ne pas faire DIRECTEMENT »  les choses ..???
    il y a des valeurs qui continuent de se perdre …tu temps et de l’argent aussi ….
    GASPILLAGE d’ÉNERGIE ….
    mais beau dimanche en soleil à toi !!
    Bizzzzennnnn

    Répondre
  3. mamazerty

    forcément choisis par appel d’offre,pas forcément choisis par leur compétence, s’ils sont payés à coups de…pierre, il ne faut pas s’étonner que le chantier ne soit pas fait consciencieusement par des ouvriers très qualifiés….les bâtiments ne sont ils pas classés?ne sont ils pas « protégés » et restaurés sous les ordres des ABF?

    Répondre
    1. Véronique D

      Pour la banque, c’est l’une des plus réputée entreprise agréée monument historique qui est intervenue, l’autre, je n’ai pas vu les camionnettes… Ces bâtiments ne sont pas protégés en tant que tels, mais dans le secteur sauvegardé. L’architecte des bâtiments de France donne juste un avis sur le permis, et si c’est indiqué  » restitution à l’identique » des consoles, avec une entreprise agréée MH (pas obligatoire en secteur sauvegardé), il n’avait aucune raison d’intervenir et de ne pas faire confiance. Mais l’architecte de la banque n’aurait jamais dû réceptionner et accepter les travaux. Remarque, si ça se trouve, il ne s’est même pas rendu compte…

      Répondre
  4. Pamina

    je découvre ton département peu à peu, tu as peut être râté une carrière d’architecte qui sait ? merci pour ces « gros plans » qui passeraient inaperçus sans tes reportages. bonne continuation..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *