Léon Perrault dans la salle des mariages de l’hôtel de ville de Poitiers

Poitiers, salle des mariages de l'hôtel de ville, 1, le plafond Je vous ai déjà parlé plusieurs fois de l’hôtel de ville de Poitiers… avant rénovation, en cours de rénovation et après rénovation, l’ancien musée dans l’hôtel de ville, la science et l’agriculture de Louis Ernest Barrias sur le fronton, les tigres chimères d’Auguste Cain… Si la construction l’hôtel de ville est achevée en 1875, la réalisation du décor intérieur va encore prendre plusieurs années. Je vous ai déjà montré les plafonds de la salle des fêtes par Jean Brunet et celui de la salle du blason par Émile Bin. Je vous emmène aujourd’hui dans la salle des mariages.

Poitiers, salle des mariages de l'hôtel de ville, 2, signature Perrault sur le plafond La toile centrale porte la signature et la date « Léon Perrault 1882 », revoir son portrait et sa maison natale dans cet article.

Ce plafond a été présenté hors concours au salon de la Société des artistes français de 1882, sous le n° 2091, le Triomphe de l’Hyménée, « plafond pour la salle des mariages de l’hôtel de ville de Poitiers », vous pouvez le découvrir dans les albums photographiques par G. Michelez (clic sur les liens pour voir ces photographies dans la base de données des archives nationales, où ils sont conservés sous la cote F/21/*7652).

Poitiers, salle des mariages de l'hôtel de ville, 3, vue rapprochée du plafond Comment dire, j’ai beaucoup de mal avec le style de Léon Perrault, les nuées, les puttis (dont certains sont armés d’un arc comme Eros), la vision très allégorique…

Poitiers, salle des mariages de l'hôtel de ville, 4, détail du plafond

Voici quand même un détail…

Poitiers, salle des mariages de l'hôtel de ville, 5, la cheminée Dans la même salle, il a aussi réalisé le tableau qui se situe sur le manteau de la cheminée.

Poitiers, salle des mariages de l'hôtel de ville, 6, signature Perrault sur la cheminée Ici, il a signé « L. Perrault ».

Poitiers, salle des mariages de l'hôtel de ville, 7, détail du tableau de la cheminée Là encore, un tableau très allégorique et « pompier… ».

Photographies de septembre 2011.

Pour en savoir plus :

– Hôtels de ville de Poitou-Charentes, de Charlotte Pon-Willemsen et Geneviève Renaud-Romieux, Collection Itinéraires du patrimoine, n° 208, édition et diffusion C.P.P.P.C. (Connaissance et Promotion du Patrimoine en Poitou-Charentes), 1999, ISBN : 2-905764-19-8.

– Anne Benéteau-Péan, Grégory Vouhé, Un Louvre pour Poitiers, catalogue d’exposition du Musée Sainte-Croix, 2011.

4 réflexions au sujet de « Léon Perrault dans la salle des mariages de l’hôtel de ville de Poitiers »

  1. Grégory

    Je partage pleinement l’avis de Bruno Gaudichon : « Cet ensemble est sans doute le plus réussi des salons du premier étage » – le Mariage devant la Loi du trumeau de cheminée ayant été présenté au Salon de 1884.

    Bonne idée de sujet pour soutenir LE MARIAGE POUR TOUS !

    Répondre
  2. Nini79

    Effectivement, un style très pompier… quand je pense qu’au temps des Impressionnistes, les Pompiers étaient considérés comme très talentueux…

    Bises et belle soirée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *