Poitiers, le feu d’artifice a frôlé la catastrophe

Poitiers parc de Blossac. Entrée principale, grille protégée comme monument historique Dimanche, j’avais oublié de programmé un article sur Poitiers. Je me rattrape en milieu de semaine. D’abord, j’ai créé une page d’index pour les chroniques sur Poitiers, à retrouver dans la nouvelle rubrique visite, dans la colonne de droite, avec d’autres index pour s’y retrouver… Venons en au feu d’artifice de mardi (14 juillet 2009). Les années précédentes, le feu d’artifice du 14 juillet était tiré au parc des expositions, près de la roseraie à Poitiers.Cette année, Alain Clayes, le maire, a décidé de le tirer en ville, depuis le parc de Blossac, avec une production de Jacques Couturier. Pour cette raison, le parc fut fermé toute la journée d’hier mardi. À 22h45, un seul battant de la grille de l’entrée principale (protégée comme monument historique) était ouverte, la foule se pressait sur la place devant, avec deux étranglements, un à l’extérieur pour un stand de confiserie et un dans l’allée principale pour la buvette. À 23h, heure prévue du début du feu d’artifice, tout le monde n’était pas rentré mais au loin, nous voyons très bien le feu d’artifice de Saint-Benoît, à quelques kilomètres à vol d’oiseau. Après un discours du maire sur la République et la démocratie, dans un bruit de fond qui rendait le texte inaudible, le feu d’artifice commence enfin. Vous pouvez en voir une vidéo sur le site du journal local centre presse.

Poitiers parc de Blossac, la pergola Magique, même si une bonne partie est invisible à la plupart des gens, en particulier ce qui se passe au ras du sol, derrière la pergola, sur la pelouse du grand pré, en contrebas de la terrasse où le public se presse, dense, en partie gêné par les arbres. Très vite, tout le monde suffoque dans la fumée et les retombées de flammèches. Seules les quelques centaines de personnes qui avaient pu accéder aux gradins du grand pré ont pu voir le spectacle en entier.

Poitiers parc de Blossac, sortie rue de la Tranchée, au centre du parc À 23h30, tout le monde se rue vers la sortie, c’est à dire vers la grille principale, la seule à être ouverte une demi-heure plus tôt, personne n’essaye les autres sorties, fermées à l’arrivée : celle du jardin anglais parce qu’il y a un bassin et pas de lumière la nuit, celle du grand pré parce qu’il y a les installations des artificiers, l’entrée sud sans doute à cause des escaliers, et l’entrée au milieu vers la rue de Blossac débouche sur un des nombreux trous qui éventrent Poitiers cet été.

Poitiers parc de Blossac. L'entrée principale... dans le sens de la sortie Vers 23h50, la foule s’écoule toujours très très lentement, la place devant le parc est aussi bondée que l’intérieur, les sirènes de pompiers trouent l’obscurité (les lumières se sont éteintes un moment). 5 minutes plus tard, deux pompiers portant une civière fendent la foule à contresens, sans se soucier des personnes qui tentent de sortir, parfois avec des poussettes. Le stand à l’extérieur a été démonté. Pourquoi les pompiers ont-ils pris cette entrée avec des milliers de personnes encore dans le parc à chercher de sortir et non une des entrées qui était condamnée ? Le moindre mouvement de panique, la moindre chute aurait tourné à la catastrophe… Il faudra revoir ça pour l’année prochaine, c’était vraiment plus que limite. J’ai finalement réussi à sortir de ce piège à minuit, il y avait encore énormément de monde dans le parc à chercher l’issue…

Poitiers parc de Blossac. La pelouse après le feu d'artifice Je suis retournée faire des photos ce soir, la pelouse a finalement pas trop mal résisté à la ruée.

Pour aller plus loin : voir les articles de Grégory Vouhé:

Édouard André, jardins pour Poitiers, L’Actualité Poitou-Charentes n° 96, avril 2012, p. 42-44.

Promenades poitevines et littéraires, L’Actualité Poitou-Charentes, n°85, juillet 2009, p. 98-99

12 réflexions au sujet de « Poitiers, le feu d’artifice a frôlé la catastrophe »

  1. ubucatpatch

    une sacrée aventure ce feu d’artifice !!!  et bravo aux grands réfléchisseurs de Poitiers qui sont aussi doués que les autres ……………….  ça réfléchit, ça réunionne pendant des heures …………….  et ça ne pense pas une seconde au concrêt !!!!!

    Répondre
  2. Coccinelle

    La Coccinelle avait prévue d’aller voir le feu d’artifice aillleurs, heureusement d’ailleurs 😉

    Qu’une seule porte ouverte, il devait y avoir une raison. Dommage que vous ayez raté quelques vues de ce jolie feu d’artifice, je vous invite voir quelques clichés sur mon site…

    C’est clair qu’il y aura des choses à revoir, plusieurs personnes ont parlé de ce dysfonctionnement…

    Répondre
    1. Véronique D

      Bjr, merci pour le commentaire, j’ai vu les images sur votre site, la vidéo chez Centre-presse. Je ne nie pas que c’était un beau spectacle, même si les parties basses étaient cachées, entre la pergola et les arbres de la terrasse. Dans la foule pour l’évacuation, beaucoup de gens semblaient déçus, et après 20 minutes d’attente pour se rapprocher de la sortie, certains commençaient vraiment à s’énerver… Quand je pense aux précautions prises pour la journée des associations, où il y a moins de monde, je ne comprends pas le défaut de sécurité pour cette soirée…

      Répondre
  3. maNinou85

    La première question est : pourquoi n’avoir ouvert qu’un battant du portail du parc ? La seconde : pourquoi avoir changé de lieu puisque celui-ci, visiblement, présente des inconvénients notoires y compris en ce qui concerne la vue du spectacle. Un petit tour au Puy du Fou ferait du bien aux organisateurs, là-bas des centaines de pesonnes quittent la cinécénie en quelques minutes… très impressionnant ton reportage !

    Répondre
    1. Véronique D

      Le nouveau maire souhaite redynamiser le centre-ville… mais là, c’était raté! Pourtant, dans le coin, il y a aussi le parc du futuroscope qui a des expériences d’évacuation… Je pense juste qu’il avait mal évalué e nombre de spectateurs… La presse a parlé de 10.000 personnes, sur un parc de quelques ha, ce n’était pas jouable. A suivre l’année prochaine, là ou ailleurs!

      Répondre
  4. dianou

    bonjour, ou lala comme tu dit , ça a frolé la cate!!! mais c’est de partout cette année!!! gros bisous et contente que tu t’en sois sortie sans bobo! bisous dianou

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *