Archives par étiquette : vin

Maitrank (à l’aspérule) et jardin au carré

Mon jardin le 28 avril 2010, récolte d'aspérule

Cette année (2014), dame nature est en avance. Je ne suis pas descendue dans mon jardin, mais l’aspérule odorante doit être fleurie, comme celle de Jean-Marie qui me demandait l’autre jour où se trouvait ma recette du Maitrank (vin de mai)… La voici donc en ré-édition! Et il va falloir que j’aille réparer les carrés du jardin, mis à mal par les crues du Clain!

Article du 1er mai 2010

Mon jardin le 11 avril 2010, l'aspérule Le premier mai étant arrivé, j’ai fait (en fait, il y a quelques jours) du Maitrank, une boisson à préparer en mai et à base de fleurs d’aspérule (vous pouvez la revoir ici avant floraison). Si vous allez voir sur internet, vous trouverez des dizaines de recettes différentes, macération de quelques heures à 15 jours, dans du vin blanc, bouillant ou à température ambiante, ajout du sucre au début ou à la fin, ajout de cognac ou d’orange, quantité de fleurs très variables, de 15 sommités florales (parfois avec les tiges) à 80 g pour un litre de vin, etc. J’ai finalement opté pour une trentaine de sommités florales, ajouté une bouteille de vin blanc d’Alsace (donc 75 cl, pas un litre…), je vais laisser macérer une quinzaine de jours et ajouter le sucre à la fin, comme sur ce site (ça évitera la fermentation), mais sans ajouter d’orange ou de cognac.

Mon jardin le 28 avril 2010, corde à 13 noeuds Sinon, j’hésitais depuis un moment pour faire un jardin en carrés, vous savez, ces potagers un peu surélevés dans des carrés de 1,20 m de côté, partagés en sous-carrés de 30 cm. J’ai acheté la réédition de 2010 de L’art du potager au carré, de Éric Prédine et Jean-Paul Collaert (chez édisud, 2009, première édition 2000). J’ai commencé par me fabriquer une nouvelle corde à treize nœuds séparés de 30 cm, plus pratique que la corde à nœuds séparés de 25 cm que j’utilisais sur mon chantier de fouille. Cette corde, utilisée depuis la nuit des temps par les bâtisseurs, permet entre autres de tracer facilement des angles droits à partir du théorème de Pythagore, avec 3, 4 et 5 intervalles. Ceci fait, avec la corde tendue (pas comme sur la photo), en vérifiant sur les quatre angles, avec des petits piquets en bois, j’ai attaqué le tracé au sol.

Mon jardin le 28 avril 2010, le début du premier carré Bon, je finirai quand j’aurai récolté les derniers poireaux et carottes qui gênent. Côté nord, deux grands piquets (au fond, c’est un tronc de laurier sauce) et une rangée de petits piquets de 40 cm, 20 cm dans le sol, 20 au-dessus (la massette fut de sortie). Puis j’ai mis quelques piquets côté interne et bourré monté une petite cloison avec des branchettes. Pour les deux autres côtés, j’ai juste mis les branchettes entre des piquets. Il me reste à faire le dernier côté, après récolte, à faire un petit enduit en terre crue côté interne (du limon de rivière avec de l’herbe séchée devrait convenir, je préfère cela à un géotextile ou de la bâche, il s’agit juste de plus ou moins étanchéifier la paroi). Je remplirai ensuite le carré de compost maison.

Mon jardin le 28 avril 2010, le début du premier carré Et voilà une autre vue. Il faut aussi que je fasse une cloison en branchage au nord pour les plantes grimpantes. Ensuite, je réfléchirai aux légumes que j’y mettrai. Qu’en pensez-vous ? J’ai la place à côté pour me faire un second carré à l’automne si ça fonctionne.

Mon jardin le 28 avril 2010, incinérateur Sinon, les braises ont fini de se consumer et le niveau de cendres est bien plus bas dans mon incinérateur. [PS: je sais, il vaut mieux éviter les feux ouverts, pour limiter les rejets de particules fines dans l’air…].

Un petit verre de Château-Chalon?

Couverture de Le Château-Chalon, un vin, son terroir et ses hommesNon, je ne vous propose pas de boire (même avec modération…) mais de découvrir le nouveau livre édité par l’association Mêta-Jura (qui a édité il y a quelques années le livre sur Les bannières de Cluny etc. lancé par Marlie), Le Château-Chalon, un vin, son terroir et ses hommes, coordonné par Jean Berthet-Bondet, vigneron, président du syndicat des producteurs de l’AOC Château-Chalon, et Marie-Jeanne Roulière-Lambert, conservatrice du patrimoine. Château-Chalon est le berceau du vin jaune (du Jura), si vous voulez tout savoir sur sa production au fil du temps (depuis le XIVe siècle), n’hésitez pas, réservez ce livre dès aujourd’hui, parution dans quelques jours! Vous trouverez plus d’informations et un bon de commande en suivant le lien, Le Château-Chalon, un vin, son terroir et ses hommes.

 

Kutzenhausen, Broder’idées 2013, septembre

Calendrier pour Kutzenhausen 2013, septembre, fête des vinsAprès janvier, février et marsavril, mai, juinjuillet, août et la préparation des cases, j’ai brodé le mois de septembre sur une grille « fêtes du vin » proposée par Sophie Schönhöfer / De fils en mots (quelqu’un a un lien vers un site?). Pour les fils, j’ai choisi des fils suivants :

– de Annick Abrial / les fils de morphée Terre d’Afrique (déjà utilisé pour un fou terminé en trousse) et Lune de miel (utilisé aussi pour une feuille d’automne terminée en trousse ; un motif brodé inspiré des bannières de Cluny terminé en trousse à deux compartiments)

passion de brodeuse de un Coeur à prendre offert par Emmanuelle, si, si, c’était pour mon anniversaire en 2010 :  des petits chanteurs sur un coussinet, sur une grille de  Emmanuelle ; une broderie alsacienne finitionnée en marque-page ; une miniature L finie en étiquette ; un V tout rouge

Calendrier pour Kutzenhausen 2013, septembre, l'ensembleLes grilles sont bien carrées, mais j’ai pris une toile de tissu d’ameublement non calibrée, en choisissant une déformation verticale. C’est une toile que j’aime bien broder quand les déformations n’ont pas grande importance… Le tour est en DMC 915. La zone brodée mesure environ 40 sur 30 cm.

L’année dernière, j’ai participé, grâce à Marlie, aux oriflammes brodées pour Kutzenhausen, dans le Bas-Rhin, présentées lors du Festival autour du Point de Croix 2012 de Kutzenhausen, « Au fil des couleurs », en brodant deux carrés, un U et un N. Cette année, la maison rurale d’outre-forêt propose un projet au fil des mois, une grille et une créatrice par mois, enfin, des petits mois, nous devrons envoyer le tout en octobre, le festival aura lieu du 25 au 27 octobre et du 1er au 3 novembre 2013.

Bannière de Cluny, pour Ruffey-sur-Seille

La bannière pour Saint-Christophe, sans remplissage En 2009 et 2010, 360 brodeuses ont réalisé des bannières pour fêter les 1100 ans de la fondation de Cluny par 12 moines partis du Jura, à suivre chez Marlie. Je n’avais pas pu participer, faute de temps à ce moment là, mais depuis, j’ai acheté le livre Bannières brodées pour Gigny, Baume, Cluny, je vous ai déjà montré un motif brodé (personnage) finitionné en tablier offert à Véro Bis. Et puis, je me suis inscrite au concours d’idée de finitions de bannière (renseignements chez Marlie), je vous montrerai ma réalisation après l’envoi, je l’ai brodée, pas encore complètement fini. Enfin, il y a quelques semaines, deux nouvelles bannières ont été lancées. Je me suis inscrite pour celle du prieuré de Saint-Christophe à Ruffey-sur-Seille… avec la grande surprise de voir Ruffey-sur-Seille dans un autre contexte que celui que je connaissais, un site mésolithique de toute première importance fouillé il y a une dizaine d’années, qui a livré un type de pièce que l’on trouve surtout… en Poitou-Charentes et en Vendée (pour en savoir plus, vous pouvez lire Campements mésolithiques en Bresse jurassienne, Choisey et Ruffey-sur-Seille (Jura), DAF (Document d’archéologie française) n° 92, maison des sciences de l’homme, sous la direction de Frédéric Séara, Sylvain Rotillon et Christophe Cupillard).

La bannière pour Saint-Christophe, avec remplissage partiel Bon, revenons à la grille que j’ai reçue… créée par Christiane à partir d’un détail de la Tapisserie de Bayeux, et représentant le transport du vin sur un charriot tiré par deux hommes de l’armée de Guillaume le Conquérant partant à la conquête de l’Angleterre. Je leur avais trouvé un air bien paisible d’hommes qui ont le temps de cheminer…. mais Marlie m’a dit que « L’impression est trompeuse ….car sur la Tapisserie de Bayeux, les cinq barres verticales que l’on voit sur le chariot sont aussi surmontées de casques et de lances ». La toile (aïda couleur lin naturel) était fournie avec la grille, la broderie en deux fils DMC dans les couleurs préconisées, il ne devait pas y avoir de fond, puis après avoir fini sans fond, et discussion avec Mireille, la propriétaire du prieuré, j’ai ajouté un fond en gris clair (DMC 415) jusqu’au niveau des roues.

PS: vous pouvez maintenant voir la bannière et la chapelle de Ruffey-sur-Seille ainsi que les oriflammes qui étaient présentés en 2012 à Gigny-sur-Suran.

Récapitulatif de mes réalisations avec ces grilles:

– les grilles parues dans le livre Les bannières de Cluny etc. (toutes les informations pour l’acheter sont ici)

– avec les grilles réalisées pour des projets supplémentaires

Semaine hongroise (3) : le tokay ou Tokaji Aszu

Bouteille de Tokaï Le tokay, ou tokaji, ou tokaj est le nom d’un cépage et d’un vin produit en Hongrie et en Slovaquie (dans sept villages ayant appartenu à la Hongrie avant 1918), sur un territoire de 87 km de long syr 3 à 4 km de large dans les vallées de la Tisza et du Bodrog. D’après ce que j’ai lu, c’est un vin liquoreux… J’ai eu du mal à trouver une bouteille…

Bouteille de Tokaï, détail de l'étiquette Pas de doute, l’étiquette indique bien fabriqué en Hongrie. Comment est-il? Je ne peux pas vous dire, je ne l’ai pas encore ouverte!

PS: lisez les commentaires, Falby vous en dit beaucoup plus sur ce vin!

http://vdujardin.com/blog/wp-content/uploads/2011/03/60890631_p2.jpgComme je vous l’avais annoncé, cette semaine sera hongroise, organisé du 7 au 13 mars 2011 chez par Schlabaya (qui organise aussi le défi du 1 % rentrée littéraire 2010) et Cryssilda (qui a créé le logo) : il s’agira de présenter des lectures, des recettes, des voyages en Hongrie…Je vais essayer de programmer un article chaque jour vers midi…

Mes articles de la semaine hongroise :
– une lecture : Le Faon de Magda Szabó ;
– une découverte de blog : Falby de là bas et son p’tit bonheur
– un vin : le tokay ou tokaji aszù
– une découverte patrimoniale : saint Martin (né en Hongrie et fondateur de Ligugé)

– une broderie : un berlingot sur une grille hongroise

– des timbres hongrois

– des découvertes : le stylo à billes, les allumettes et la vitamine C.

Vin et vinaigre à l’estragon

Bouteilles de vin et de vianigre à l'estragon Samedi, j’ai récolté de l’estragon… J’ai préparé une bouteille de vinaigre de vin à l’estragon, à consommer dans quelques mois, et une bouteille de vin. Là, j’ai navigué de sites en sites pour chercher une recette et ai finalement opté pour celle de Phyto vie, qui utilise du vin blanc (Bourgogne aligoté, j’ai pris aussi celui là), 30g de feuilles fraîches (sans les tiges) et 3 fragments de tiges… Et c’est parti pour 3 semaines de macération.

Pour celles qui s’inquiétaient, le vin de pissenlit est maintenant prêt et très bon…

Liqueur de pissenlit (2)

Ma liqueur de pissenlit après un mois de fermentation Vous vous souvenez de ma liqueur de pissenlit? Voici un mois qu’elle fermentait dans son bocal, agitée chaque jour.

Ma liqueur de pissenlit après un mois de fermentation, première filtration Je l’ai donc filtré une première fois dans un simple entonnoir à grille, pour retenir les gros morceaux, j’ai obtenu ceci.

Ma liqueur de pissenlit après un mois de fermentation, deuxième filtration Puis les recettes de l’AMAP de Graniho et chez les 3 d recommandaient de filtrer très fin, avec un filtre à café. Avec un filtre en papier, impossible, ça se bouche dès les premiers centilitres. J’ai donc pris un filtre à café permanent (en nylon), et ai obtenu ceci. Le bouchon n’est pas vissé, le liquide continue à fermenter (petites bulles à la surface) et il y a un petit dépôt maintenant au fond de la bouteille. Dans trois mois, je refiltrerai plus fin, avant la mise en bouteille définitive (et une occasion de la consommer…). Pour l’instant, ce n’est pas désagréable comme goût… et une belle couleur ambrée, comme certaines bières…

Liqueur de pissenlit

Capitules de pissenlit Hier, après la débauche, je suis allée au jardin, au programme, récolte de boutons de pâquerettes et de pissenlit pour un nouveau petit pot de condiment au vinaigre, et de fleurs de pissenlit avant de tondre. Je vous montrerai vite l’évolution de la végétation, j’ai dû me mettre à l’abri à cause d’une brusque averse, sans avoir eu le temps de désherber les fraisiers… Heureusement, j’avais cueilli avant de la trévisse, du persil et un peu d’oseille, pour une bonne omelette à l’oseille avec un super salade fraîche.

Et avec les fleurs de pissenlit, qu’est-ce que j’ai fait ? Je voulais une recette de liqueur de pissenlit, j’ai trouvé plein de recettes, avec de la levure de boulanger ou avec de l’alcool.
J’ai finalement choisi une recette plus simple, qui se trouve sur le site de l’AMAP de Graniho et chez les 3 d.
Séparation des fleurs et des bractées de pissenlit Hier soir, j’ai séparé les fleurs des bractées vertes de chaque capitule (un peu long… heureusement que je n’avais que 600 ml de récolte… En plus, elles s’étaient refermées après la cueillette).
Le mélange de fleurs et d'eau après 24h d'infusion Puis, mise à bouillir dans 600 ml d’eau (il ne restait que 500 ml de fleurs), et attente 24h, voici ce que ça donne ce soir.
La filtration de l'infusion de pissenlit et des fleurs pressées Ensuite, filtration et presse des résidus de fleurs.
La mixture avec rains, sucre, orange et citron Et voilà maintenant dans le bocal avec les raisins secs, le 1/2 citron, la 1/2 orange et le sucre (300 g). Il n’y a plus qu’à attendre 3-4 semaines,en remuant chaque jour, sans fermer le couvercle parce que ça va fermenter… Il restera à filtrer et attendre encore 2-3 mois…(voir le résultat de la filtration de ma liqueur de pissenlit).