Archives par étiquette : grenouille

Grenouille… avec pattes arrière aussi!

La grenouille au tricot avec ses "accessoires"Après une petite pause, me voici de retour… Je suis allée au spectacle, au cinéma, j’ai lu (romans et BD), bref, j’ai plein de choses à vous raconter!

Avant de démonter la grenouille où je me suis trompée, voici les « annexes », pattes arrière (et oui, Vinvella, elle en aura!), la langue et les yeux…

Assemblage de la grenouille mal tricotéeA cette étape, je ne m’étais toujours pas aperçue de mon erreur et il va falloir que je démonte la partie au-dessus de l’ovale vert foncé… C’est en voulant fixer la langue sur le corps que j’ai vu que ça ne pouvait pas coller. J’ai donc appelé la créatrice, Elfie tricot, au secours, elle m’a renvoyé des explications mais je n’ai pas encore essayé de défaire et refaire la partie haute du corps. Pénélope est fainéante 😉

Il s’agit de la fiche marionnette grenouille achetée à Nans il y a un an… A suivre…

Tricot surprise (3), une grenouille

Grenouille au tricot, le corps et les mainsD’abord un grand merci à mes fidèles lecteurs / lectrices, surtout aux blogueurs / blogueuses chez qui je suis peu passée ces dernier temps. Je vais prendre un peu de temps pour passer chez chacun(e) dans les prochains jours. En tout cas, j’ai bien ri aux commentaires sur mon tricot surprise… Certes, un dragon vert, j’ai déjà fait, mais en couture pour Cathdragon. En revanche, l’idée du koala vert avancé par Luna, je ne m’y attendais pas 😉 Mais elle a visiblement bien plu aux commentatrices suivantes!

Vous voyez mieux maintenant, avec les pattes du haut… A cette étape, je ne me suis toujours pas aperçue de mon erreur et il va falloir que je démonte la partie au-dessus de l’ovale vert foncé… Il s’agit de la fiche marionnette grenouille de Elfie tricot, achetée à Nans il y a un an… A suivre…

Restauration de mon sac…

Mon sac à dos en tissu, signes d'usure et début de réparationAprès plusieurs années de bons et loyaux services quasi quotidiens, mon sac à dos donnait des signes de faiblesse… L’usure à l’un des points de frottement habituel avec l’un des angles des bandes dessinées notamment… Un bon lavage, puis une reprise grossière à la main (pour rapprocher les bords) et à la machine, au dos du thermocollant blanc recouvert d’un tissu « feuilles d’automne », et il était prêt pour la phase suivante…

Mon sac à dos en tissu réparé avec une grenouille appliquée… passage chez Toto, j’ai trouvé une grenouille thermocollante qui avait la bonne dimension (après avoir teste une vache multicolore, un peu trop grande) et qui mettra de la couleur (ça fera plaisir à Maryse et à Emmanuelle / le Marquoir d’Élise). Comme elle sera soumise à pas mal de contraintes, j’ai ajouté une couture à la main aux points de feston (comme pour la pièce interne). Bon, cela durera sans doute assez longtemps pour me laisser le temps de réaliser le sac en jean recyclé que je veux me faire depuis longtemps et que je souhaitais concrétiser après les contes en tissu (Boucle d’or, le  et le haricot magique) qui prennent beaucoup plus de temps que prévu.

Un étui à lunettes « grenouille »

Tissu avec des motifs roses fillette, chats, lapins, oiseaux et grenouilleJ’avais d’abord un premier projet pour Emmanuelle / le Marquoir d’Élise, mais une incompréhension de la fiche m’a fait (provisoirement) opter pour un plan B. J’ai pensé à ce tissu acheté il y a un moment déjà, en pensant en faire des appliqués ou autre.

Etui à lunettes avec une grenouille appliquée, en trois étapesJ’y ai découpé une grenouille et l’ai appliquée sur un tissu rouge en la rembourrant à la main contre le motif, puis j’ai ajouté un surfilage à la machine, cousu à la main un croquet vert vif. Euh, après, je me suis emmêlée les pinceaux avec le rembourrage et la doublure, du coup j’ai ajouté une surpiqûre. Il ne restait plus qu’à mettre le biais en haut et un bouton pression. Vue la taille du motif de départ, c’est un peu grand pour un étui à lunettes.

Grenouilles en bois et pliage en origamiJ’ai ajouté des petites grenouilles de l’atelier des elfesachetées à Moncoutant, rangées dans une petite enveloppe en origami, et la carte que je vous ai déjà montrée. Le cadeau initialement prévu suivra prochainement!

Tous à poil! Après le Moyen Âge, l’époque moderne…

Scène d'accouplement, sculpture gothique sur un chapiteau dans l'église de Payroux, Vienne, vue rapprochéeIl y a quelques mois, je vous montrais quelques exemples de sculptures « à poil » à (église Saint-Savinien) et à . Nous allons avancer un peu dans l’histoire… Après la découverte de l’Amérique, on entre dans l’ère moderne.

Amboise, chapelle Saint-Hubert, dentelle de pierrePremière escale à , dans la chapelle Saint-Hubert du château (géré par la fondation Saint-Louis), non plus pour une série de crimes (voir Embrouille à Amboise, de Philippe-Michel Dillies) mais pour une visite patrimoniale. Nous sommes juste au début de la période moderne, puisqu’elle a été construite entre 1491 et 1496 sous les ordres de Charles VIII par des artistes flamands (il n’avait pas encore découvert les artistes italiens). J’y suis restée un petit moment et ai vu passer une série de guides en français, en anglais, en espagnol…

Amboise, chapelle Saint-Hubert, animaux cachés dans les feuillages sculptésTous attirent l’attention sur les animaux qui se cachent dans le feuillage, comme il était habituel à cette période: voir au même moment, à quelques années près, les singes monstrueux de l’ à , même si la qualité est supérieure à Amboise, commande royale oblige. Tous parlent des singes, des serpents, il y a aussi un serpent mangeant une grenouille, une salamandre avec un scarabée, chiens (?).

Amboise, chapelle Saint-Hubert, deux culots avec des personnages expressifsPeu parlent des personnages à les retombées des voûtes… mais qu’est-ce qu’il enfourne à pleine main dans sa bouche, le premier?

Amboise, chapelle Saint-Hubert, personnage émergeant des feuillagesAucun guide n’a signalé ce petit personnage qui semble héler le visiteur…

Amboise, chapelle Saint-Hubert, personnage nu… et bien sûr pas celui-ci, tout nu, bien à poil!

Quelques jours plus tard, j’étais à  avec Marlie et François…

Pierre Courteys, Laocoon et ses fils, en salle et sur carte postale du musée de LimogesAprès avoir remarqué l’aménagement dans la cour du musée, nous avons bien sûr visité les salles (en long, en large et en regardant les propositions des guides papier). Archéologie (oups, il va falloir revoir la Préhistoire), égyptologie… et bien sûr émaux. Là, je repère, en vue d’un article sur le sujet du jour (« à poil« ), ce bel émail sur cuivre réalisé vers 1559 (dixit le cartel, la carte mentionne 1569) par Pierre Courteys, représentant Laocoon et ses fils. Selon l’Enéide de Virgile, Laocoon, qui a prévenu les Troyens du danger du fameux « cheval », est étouffé avec ses fils par des serpents envoyés par Apollon. Pas de doute, le père et ses fils sont bien tout nus… A la sortie, à la boutique, pas de catalogue du musée rénové (après 2 ans, ça devient urgent), mais des cartes postales. Et là, surprise! Au centre, Laocoon a le sexe caché par un drapé, mais ses fils restent avec leur sexe à l’air.

Pierre Courteys, Laocoon et ses fils, en salle et sur carte postale du musée de Limoges, détailsVous voyez de plus près? En haut en salle, en bas sur la carte postale. Que s’est-il passé? La personne qui tenait la boutique semble étonnée… Si, c’est bien l’œuvre qui est en salle sur la carte postale. Oui, bien sûr, mais la carte postale porte la mention « musée municipal de l’Évêché », et non la nouvelle appellation « musée bal » (sur toute la communication du musée des Beaux-Arts de Limoges). Entre temps, en vue du nouveau musée, certaines œuvres ont été nettoyées, restaurées, mais personne n’a dû juger bon de ré-éditer les cartes postales avec une version « à jour » (à poil), sans le repeint, qui date de quand? Mystère! Aucune mention sur le cartel en salle, pas de catalogue.

Photographies (sauf la première vignette) d’août 2014.

Une grenouille… avec un joli short!

Grenouille doudou pour Emmanuelle, avec un short trop grandPas question de laisser à poil la grenouille verte pour l’anniversaire d’Emmanuelle / le Marquoir d’Élise! Ça tombe bien, le modèle, tiré de Il était une fois, par Melly and Me aux éditions de Saxe (2011) (voir le lionAlvin l’alien et Harry le monstre), prévoyait de lui tailler un short!

Grenouille doudou pour Emmanuelle, détail du short trop grandMais… vous voyez le problème? J’ai soigneusement suivi le patron! J’en ai un peu assez de tous ces modèles avec des erreurs!

Grenouille doudou pour Emmanuelle, avec le short resserré par un élastiqueBon, le tissu « jouets de noël » me plaisait bien (il m’en reste encore un bon morceau après la finition du SAL les petites affaires du Père Noël), j’avais la flemme de recommencer. Du coup, j’ai passé un élastique plat dans la couture de l’ourlet du haut, heureusement que je l’avais fait assez large (à la machine)! Et voilà une jolie grenouille avec un joli short /maillot de bain pour aller piquer une tête dans la rivière!

Une grenouille… à poil!

Le doudou grenouille, la découpe des piècesJe suis très en retard pour fêter les anniversaires depuis novembre 2013, cette fois, je suis presque à temps pour celui d’Emmanuelle / le Marquoir d’Élise, et je vais rattraper peu à peu ceux que je n’ai pas fêtés ces derniers mois… J’ai ressorti le livre Il était une fois, par Melly and Me, aux éditions de Saxe (2011) (voir le lionAlvin l’alien et Harry le monstre), et choisi, comme par hasard, le modèle de grenouille! Un peu de découpe, couture à la main pour les bras, les jambes, les yeux (fond écru et boutons), la broderie de la bouche…

Le doudou grenouille assemblé… et la suite à la machine (sauf la fermeture finale et la couture des boutons pour tenir les membres). Et voici une belle grenouille, mais… elle est à poil (comme les poupées poupées à poil, le bûcheron, les marchands ou … pour faire des bébés… au Moyen-Âge)! Ouf, le modèle, tout en pudeur, a prévu de la doter d’un short! J’ai choisi des tissus verts utilisés notamment pour la page 2 du haricot magique.

Une pochette pour ranger les couverts…

Etui à couverts, ferméAprès les différentes broderies (le couteau, la fourchette, la cuillère, et le motif d’arabesques à gauche et à droite, d’après un modèle de Simply Necessaries, paru dans la revue Passion fil, n° 18, janvier 2013), j’ai attaqué la couture. D’abord, du thermocollant au dos de la broderie. Ensuite, le choix des tissus, le jaune et le rose déjà abondamment utilisés pour d’autres projets (voir plus bas), du molleton léger… Couture à la machine des faces avant et arrière (en glissant le ruban pour la fermeture), ajout d’une petite dentelle ancienne sur le rebord, assemblage à la main des deux faces, ajout des boutons pression et des petites coutures verticales pour séparer les espaces… Dimensions 18 sur 23 cm.

Etui à couverts, ouvert et enrouléEt voilà, une pochette pour ranger les couverts qui est partie chez Emmanuelle / le Marquoir d’Élise qui vient de fêter son anniversaire (oups, je suis en retard!).

Couverts verts et pochette grenouilleJ’ai même réussi à trouver des couverts assortis à la pochette fleur couleur « grenouille » chinée à la brocante Emmaüs, printemps 2013 (je l’avais discrètement mise en dessous sur la photo)… mais j’ai oublié d’acheter une serviette assortie.

Un tissu rose (souvent associé à un tissu jaune)…

Un tissu jaune (souvent associé à un tissu rose)…

Toulouse, la fontaine Belle-Paule

Toulouse, fontaine Belle Paule, vue générale

Aujourd’hui s’ouvre le printemps des poètes 2013, je vous propose de revoir un article publié il y a trois ans…

Article du 30 mars 2010

Retournons à Toulouse… Cette fontaine, dite fontaine Belle-Paule, est située non loin de la Jeanne d’Arc d’Antonin Mercier. sur une placette formée à l’angle de la rue de la Concorde et de la rue Falguière (oui, le sculpteur Alexandre Falguière, dont je vous ai parlé pour le monument à Pasteur à Paris avec des vues d’hier et d’aujourd’hui, Pierre Goudouli ou le Vainqueur du combat de coq, tous deux à Toulouse, et le monument à Léon Gambetta à Cahors).

Toulouse, fontaine Belle Paule, signature Laporte Blairsy Cette fontaine hexagonale a été réalisée en 1910 par le statuaire Laporte Blairsy.

Toulouse, fontaine Belle Paule, dédicace Elle fut réalisée grâce à un legs du négociant toulousain Octave Sage à l’académie toulousaine des jeux floraux. Si vous suivez le lien, vous apprendrez que la compagnie des Jeux Floraux fut fondée en 1323 par sept troubadours , qu’ils ont leur fête le 3 mai, qu’à la fin du 15e siècle, une mystérieuse Dame Clémence Isaure protège et restaure les Jeux Floraux, qu’ils connurent diverses vicissitudes avant de renaître en 1895 à l’instigation de Frédéric Mistral, avec de nouveaux concours de langue d’oc.

Toulouse, fontaine Belle Paule, la dame Clémence Au sommet du monument se tient donc la fameuse dame Clémence Isaure, alias  » la belle Paule « , réalisée en bronze. Je vous présenterai d’autres représentations de Clémence Isaure à Toulouse, celle qui se trouvait au Grand-Rond (par Paul Ducuing) et celle de l’hôtel d’Assezat.

Toulouse, fontaine Belle Paule, une autre vue de la dame Clémence D’un autre côté, désolée pour la photographie, il ne faisait pas très beau en ce jour de début mars… Admirez sa haute coiffe et la couronne végétale (pour le vainqueur des jeux?) qu’elle tient dans la main gauche.

Toulouse, fontaine Belle Paule, une fillette en marbre Sur la colonne de marbre sont sculptés trois fillettes.

Toulouse, fontaine Belle Paule, une tortue en bronze Sous leurs pieds, dans un décor de fleurs et de tiges entremêlées, des tortues dressées sur leurs pattes arrière, en bronze, crachent de l’eau.

Toulouse, fontaine Belle Paule, deux crapauds en bronze Trois couples de crapauds, en bronze, tentent d’escalader la margelle. Ils n’ont pas plu à tout le monde (les critiques valent la lecture!) quand la fontaine a été mise en place…

Toulouse, fontaine Belle Paule, une gargouille en bronze Trois gargouilles fantastiques évacuent le trop-plein d’eau à l’extérieur du bassin… Tiens, des gargouilles, je propose donc l’article à la communauté des gargouilles.

Toulouse, fontaine Belle Paule, un relief en bronze avec paysage urbain Sur la face extérieure du bassin, vous pouvez voir un bas-relief en bronze avec un paysage urbain comprenant un pont (je n’ai pas trouvé d’étude qui précise de quel pont il s’agit PS: voir en commentaire)…

Toulouse, fontaine Belle Paule, un poème en occitan de Mengaud … un texte en occitan de Mengaud (dont vous pouvez découvrir le buste au grand-rond)…

Toulouse, fontaine Belle Paule, un relief avec un grand pont en bronze … un relief en bronze avec un grand pont, pas plus identifié, si quelqu’un a l’information, je complèterai l’article [voir en commentaire]…

Toulouse, fontaine Belle Paule, un poème en français de Pipert … un texte en français de Pipert…

Toulouse, fontaine Belle Paule, un relief en bronze avec un paysage urbain … un autre paysage urbain en bronze, et sur la dernière face, la dédicace que je vous ai montrée au début de l’article.

PS: un lecteur a précisé qu’il s’agissait du pont neuf et de l’ancien pont Saint-Pierre.

Trois manchons pour tenir les mains bien au chaud

Trois manchons en appliqué avec des mains, une grenouille et un bonhomme de neige Sur le tristounet marché de noël de Poitiers, j’ai repéré un marchand qui vendait, entre autres, des manchons… Je me suis souvenue que j’avais dû mettre dans mes favoris un modèle similaire… Sitôt rentrée, je retrouve le tuto de Pamina… J’en ai gardé les dimensions et le principe, mais ai décidé de le doubler, polaire à l’intérieur et tissu rouge à l’extérieur avec des motifs appliqués… que vous avez déjà vus ces derniers jours:

– une tête de grenouille pour Emmanuelle / le Marquoir d’Élise

– des mains pour Flo

– un bonhomme de neige pour Capucine O

J’ai réalisé la bordure et l’anse avec le tissu vert de la grenouille pour le premier, avec le tissu jaune utilisé pour les mains pour les deux autres…Ils sont partis accompagnés de l’une des 32 ATC de fin d’année.

J’ai déjà utilisé ce tissu rouge pour un carnet avec Sissota brodée et pour un porte-carte et le tissu jaune pour :