Archives par étiquette : actualité

Les impubliables, de Cabu et Wozniak

Couverture de Les impubliables, de Cabu et WozniakIl y a une semaine, l’équipe de Charlie hebdo était décimée (et même plus, au sens propre de 1/10) par des terroristes. S’ensuivront deux autres journées tragiques. Aujourd’hui, beaucoup achèteront sans doute Charlie Hebdo pour la première fois, ils risquent de subir un certain « choc ». De mon côté, je le prenai de temps à autre en kiosque, le parcourait presque toujours à la médiathèque, je suis désormais abonnée pour deux ans, un soutien sur le long terme me semblait indispensable.

Aujourd’hui, la blogosphère « BD » (voir cet article récapitulatif de Yaneck / Les chroniques de l’invisible) a choisi de partager aussi avec vous des albums des dessinateurs disparus (Cabu, Charb, Wolinski, Tignous et Honoré), j’aurais voulu vous parler d’un album de bande dessinée de Tignous, lue il y a quelques années. Mais ma librairie BD préférée et comme la médiathèque ont été dévalisées, dans cette dernière, il restait des albums d’actualité.

Le livre : Les impubliables, le livre interdit par les curés, les mollahs et le Front national, de Cabu et Wozniak, mis en scène par Marjorie Guigue, éditions L’ Archipel, 2007, 200 pages, ISBN 978-2841879717.

La présentation de l’éditeur

Cabu et Wozniak s’en donnent ici à cœur joie ! Voici réunis en un volume quelque 200 dessins classés par thèmes et « interdits par les curés, les mollahs et le Front national » – autant de caricatures, et portraits-charge refusés par les rédacteurs en chef, ou que les auteurs eux-mêmes n’ont pas même osé présenter, les accumulant depuis vingt ans parfois dans leurs cartons à dessins.
« Nos mœurs », « Show bises », « Attention ! les pédophiles nous regardent »… : ils brossent un panorama caustique de la société française, sans épargner l’actualité internationale (« Bill et Monica ont un enfant ») ni, bien entendu, nos stars hexagonales : « Chirac, la vie au Château », « Génération Mitterrand », « Sarko, Sarko, Sarko »…

Mon avis:  parmi les dessins d’hommage cette semaine, saint Pierre sur son nuage tagué comme ses voisins se plaignait: ‘ »ils ont déjà dessiné des bittes partout ». Commencé par l’un, continué par l’autre ou vice-versa, Cabu et Wozniak se moquent gentiment des puissants, des Corses, des représentants de toutes les religions, des pédophiles, le Dakar, etc. De rares commentaires des auteurs (genre celui-ci je l’ai regretté). Un de mes préférés? « Compressés contre les grillages, les spectateurs ressortent en frites »… accueillies par un Beauf sidéré (à propos du drame du Heisel). Les deux dernières pages, « On a reçu ça… n’écrivez pas, c’est déjà fait! » donnent quelques avis de lecteurs (du Canard enchaîné) mécontents.

Un petit bémol, pour l’éditeur, je pense qu’indiquer la date du dessin (à la fin par exemple, s’il ne voulait pas alourdir) permettrait de contextualiser et de distinguer ceux qui sont parus et les autres.

 

Logo top BD des bloggueurs Cette BD sera soumise pour le classement du TOP BD des blogueurs organisé par Yaneck / Les chroniques de l’invisible. Mes chroniques BD sont regroupées dans la catégorie pour les BD et par auteur sur la page BD dans ma bibliothèque.

Vigiprimate, Silex and the City, tome 5, de Jul

Logo rentrée littéraire 2014Couverture de Vigiprimate,  Silex and the City, tome 5, de JulJe vous parle de cette série dans le désordre… Comme le tome 5 vient de paraître, je suis passée à ma librairie BD préférée. Il sera donc le premier livre rubrique BD lu dans le cadre du défi de la rentrée littéraire organisé par Hérisson. Voir les épisodes précédents, en attendant que j’aborde aussi le tome 4 : voir tome 1, le tome 2 Réduction du temps de Trouvaille), et le tome 3 : Le néolithique, c’est pas automatique.

Le livreSilex and the City, tome 5, Vigiprimate, de Jul (scénario et dessin), éditions Dargaud, 2009, 46 pages, ISBN 9782205061383.

La présentation de l’éditeur:

Menace terroriste, prises d’otages, attentats, islamophobie et bonne conscience humanitaire sur fond de tourisme de masse… Autant de sujets brûlants traités avec humour devant lesquels Silex and the City ne recule pas avec ce 5e tome !

Mon avis : la présentation de l’éditeur ne dit pas grand chose… Les enfants Dotcom quittent le nid (oups) la grotte pour la première fois! Web part avec son amoureux Rahan de la Pétaudière à New Rock, URL en mission humanitaire dans le Sahel, les parents en vacances à Bab-el-Bipède (après avoir hésité avec Lascaux de Janeiro)… quand Web est pris en otage. Si les jeux de mots sont toujours là, la réflexion sur l’actualité aussi (printemps arabe, plan vigipirate, otages au Sahel), j’ai trouvé l’ensemble un cran en dessous des précédents et de leur adaptation en dessin animé sur Arte. Peut-être est-ce justement le délai obligatoire, sortir l’album pour la rentrée, qui donne une impression de « pas tout à fait abouti ». Dommage… mais je suivrai quand même la série sur Arte (à 20h45), si vous ne connaissez pas, vous pouvez aussi la découvrir en ligne.

Logo top BD des bloggueurs Cette BD sera soumise pour le classement du TOP BD des blogueurs organisé par Yaneck / Les chroniques de l’invisible. Mes chroniques BD sont regroupées dans la catégorie pour les BD et par auteur sur la page BD dans ma bibliothèque.

Le néolithique, c’est pas automatique, Silex and the City, tome 3, de Jul

pioche-en-bib.jpgCouverture de Le néolithique, c'est pas automatique, Silex and the City, tome 3, de JulDepuis le début, j’adore la série Silex and the City, adaptée de sa bande dessinée par Jul pour Arte (à 20h45), j’ai même les 3 premières saisons en DVD (très très rare pour moi, d’avoir un DVD!). Si vous ne connaissez pas, vous pouvez aussi la découvrir en ligne. J’ai aussi eu envie de partager avec vous les albums originaux… J’ai commencé par le tome 1, puis le tome 2 (Réduction du temps de Trouvaille), voici la suite. Le tome 5 paraît ces jours-ci (voir Vigiprimate).

Un album emprunté à la médiathèque.

Le livreRéduction du temps de Trouvaille, Silex and the City, tome 2, de Jul (scénario et dessin), éditions Dargaud, 2012, 48 pages, ISBN 9782205064513.

L’histoire: dans cet album, c’est le PdG de l’Energie du Feu (EdF), Crao de la Pétaudière, le père du jeune Rahan, qui est au centre de l’album. Invité à un déjeuner dans la grotte de Blog et Spam Dotcom, le repas est compliqué car à nouveau, le fiston URL a éteint le feu, bilan carbone oblige… En plein repas, ils partent pour une manifestation urgente de RESF (Réseau évolution sans frontière)… avant d’accepter de prendre URL en stage chez lui, sur le volcan. Les jeunes inventent « Flechesbook » avant que le volcan n’explose, attention, le calendrier lémurien a annoncé la fin du monde pour l’année 40012 avant Jésus-Christ!

Mon avis: dans cet album, comme dans les précédents, la transposition dans une préhistoire louffoque d’événements contemporains est très drôle. N’oubliez pas de créer votre profil flechesbook en fonction des pictogrammes! Jambe coupée (carnivore) ou carotte (végétarien), en attendant la création de Paleomeetic. Le patron d’EdF (le nôtre) a dû adorer l’explosion du volcan… tout rapprochement avec la forme d’un réacteur nucléaire et la gestion de la catastrophe de Fukushima n’étant pas fortuit! Un bon moment de rigolade, comme dans la mini-série d’Arte!

Logo top BD des bloggueurs Cette BD sera soumise pour le classement du TOP BD des blogueurs organisé par Yaneck / Les chroniques de l’invisible. Mes chroniques BD sont regroupées dans la catégorie pour les BD et par auteur sur la page BD dans ma bibliothèque.

Un peu d’actualité poitevine

Problème résolu rue Charles-Gide

Poitiers, rue Renaudot, nouveau panneau interdit de tourner à gaucheAprès l’article sur la rue Charles-Gide, j’ai aussi envoyé des photographies au service Pictavie, qui permet à chacun de signaler (par téléphone ou messagerie) des problèmes, je l’utilise assez souvent pour des trous ou des obstacles dans la chaussée, lampadaires grillés en donnant le numéro, etc. Ils m’ont rappelée et mise en relation avec le responsable de la voirie. Nous avons discuté en même temps d’autres problèmes, et il a vite résolu celui de la rue Charles-Gide, et d’autres (voir cet article), il réfléchit aussi à la question du « couloir d’avalanches ». Pour l’automobiliste qui se présente par la rue Renaudot, il y a désormais un interdit de tourner à gauche et le sens interdit sauf ayant-droits a été tourné et est bien visible.

Poitiers, rue Charles-Gide, panneaux rue Victor-HugoPour celui qui arrive par la rue Victor-Hugo, pas de problème, le premier sens interdit était bien visible, le second moins mais ne lui est pas destiné.

Poitiers, ajout d'un panneau interdit de tourner à gauche rue Renaudot et interdit de tourner à droite rue Victor-HugoSi donc il a raté ces avertissements, arrivé au bout de la rue Victor-Hugo (photo de droite), il a un tout nouveau interdit de tourner à droite. Le sens interdit (la flèche) reste peu visible, il pourrait aussi être un peu tourné.

Poitiers, rue Victor-Hugo, trois voitures bloquées par les bornesEn tout cas, ce dimanche (10 août 2014), vers 10h30, trois voitures en quelques minutes se sont engouffrées en connaissance de cause rue Victor-Hugo sans avoir les autorisations requises: le premier au fond, en train de faire demi-tour, m’a demandé sa route. Je lui ai demandé pourquoi il s’était engagé en sens interdit, il pensait qu’il pourrait passer quand même (« sauf ayant-droits »), qu’il n’y aurait pas la police un dimanche… Oui, pas la police, mais des bornes. En tout cas, il n’a pas pris le sens interdit, ni les suivants. Et je l’ai accompagné en voiture dans le bon sens jusqu’au parking Carnot / hôtel de ville, pour 50 centimes, il est garé correctement pour rejoindre la banque sur la place… traversée un peu plus tôt en travers par un anglais avec une voiture et une remorque!!! Il sortait de l’hôtel voisin, ils auraient pu lui indiquer le chemin à suivre sans traverser la place piétonne, mais l’hôtelier ne parlait sans doute pas anglais…

Comme rue Carnot, je ne vois pas comment empêcher que des gens s’engagent rue Victor-Hugo dans la zone réservée aux riverains et fassent demi-tour plus ou moins dangereusement une fois bloqués par les bornes, sauf à mettre des policiers plus souvent. Rue Carnot, ils ont pourtant la possibilité d’aller dans le parking aérien au lieu de faire leur dangereuse manœuvre.

Poitiers, rue Charles-Gide, emplacement du problème finalEn tout cas, il devrait y en avoir moins à la sortie en sens interdit de la rue Charles-Gide, entre les bornes de la rue Carnot et de la rue Saint-Nicolas.

Grilles d'évacuation d'eau place d'armes à Poitiers, danger pour les aveuglesLes services de Grand-Poitiers ont aussi repositionné les collecteurs d’eau de pluie de la place d’Armes (revoir Poitiers ville accessible??? L’APF doit avoir la berlue…). Le système de serrage que l’on voit sur la photographie du bas a tendance à glisser avec le passage des camions (manifestations festives, livraisons) ou les voitures égarées, mais sauf à changer de système, je ne vois pas comment c’est possible de remédier à ce problème sauf à changer le système.

Poitiers, pavés rue Carnot, deux zones très dégradéesIl y a aussi eu une nouvelle campagne de remplacement des pavés qui explosent (revoir De quoi souffrent les nouveaux pavés poitevins?), mais cela se reproduira sans aucun doute sur les zones de fortes contraintes. Il sera difficile de ne plus faire glisser les pavés quand il pleut, entraînant chutes et glissades de bus, choix inapproprié du cabinet de Yves Lion dans le cadre de Poitiers cœur d’agglomération, cœur de pagaille…. Peut-être installer une bande de circulation sécurisée???

Poitiers, rue du Petit-Bonneveau, 3 août 2014, voitures sur les trottoirsLe choix d’urbanisme, très bien pour les piétons, qui n’ont plus de dénivelé entre le trottoir et la chaussée, nécessite un peu de sévérité de la part de la police! Comme chaque dimanche, le 3 août 2014, les trottoirs de la rue du Petit-Bonneveau sont envahis de voitures, revoir le même endroit en juin 2014, et déjà en novembre 2012 (et d’autres trottoirs envahis en mars 2012, en avril 2012. Contre l’incivilité, je ne vois qu’un vol de PV et des interventions de la police le soir et le dimanche notamment!

Poitiers, rue Victor-Hugo, trois voitures bloquées par les bornesRevenons sur cette photographie un peu plus haut dans l’article… Outre les trois voitures en infraction, il n’y a rien qui vous choque?

Rue Victor-Hugo, câcle électrique orange à travers le portail des AugustinsEt oui, le portail des Augustins, protégé monument historique et en secteur sauvegardé, est contourné par un inélégant tuyau orange depuis des semaines et sans doute pour longtemps: il s’agit d’amener de l’électricité depuis le transformateur de l’hôtel Ibis (qui m’avait précisé il y a qu’il dépendait de centre presse et pas de lui) au chantier de réhabilitation de la verrue du printemps. Il n’y avait pas moyen de faire autrement et plus discret???

Poitiers, rue Victor Gugo, câbles électriques sur la façade de centre presseJuste à côté, sur l’immeuble de Centre-Presse justement (ils ont déménagé, je ne sais pas s’ils ont mis en vente ou en location leurs locaux, inoccupés pour l’instant), l’accrochage des câbles électriques pourrait être plus discret.

Poitiers, hôtel de Beaucé, disgrâcieuse boîte de répartition téléphoniqueCôté câbles, déplaçons-nous de quelques dizaines de mètres. Sur le côté à l’arrière de l’hôtel de ville, voilà l’hôtel de Jean Beaucé (1554) et sa belle lucarne révélée par la restauration (article de Grégory), mais un gros câble traverse la cour et sur la tour d’escalier est apposée une très vilaine boîte en plastique d’où sortent des fils (téléphoniques?). C’est vraiment dommage d’avoir mis autant de moyens (publics surtout, un peu privés de la part des copropriétaires) pour gâcher l’ensemble avec des câbles et cette boîte, alors qu’il existe des solutions plus discrètes et en accord avec l’effacement des réseaux en secteur sauvegardé.

Poitiers, bd Pont Achard, orage du 8 août 2014, passage d'un bus et d'une voitureSi on retourne au rayon « travaux », passons un peu plus loin, boulevard Pont-Achard, je ne sais pas ce qui peut être fait. Depuis que des ralentisseurs ont été mis avant le tunnel, c’est mieux au quotidien pour la vitesse des véhicules et la sortie des véhicules de pompiers, mais en cas d’orage, ils font « digue » pour l’eau qui descend du boulevard. Les voitures continuaient vers le tunnel, même une moto, lors du gros orage du 8 août 2014 (je vous avais montré, enfin, si on peut dire, de nuit, le même endroit avec un orage le 2 mai 2011). Si au moins, les automobilistes étaient raisonnables, ne prenaient pas le tunnel et s’arrêtaient en amont de la zone inondée…

Poitiers, bd Pont Achard, orage du 8 août 2014, les égouts évacuent l'eau peu à peuA chaque fois, il faut un certain temps pour que les égouts finissent par évacuer cette eau.

Réduction du temps de Trouvaille, Silex and the City, tome 2, de Jul

pioche-en-bib.jpgCouverture de Réduction du temps de Trouvaille, Silex and the City, tome 2, de JulDepuis le début, j’adore la série Silex and the City, adaptée de sa bande dessinée par Jul pour Arte (à 20h45), j’ai même les 3 premières saisons en DVD (très très rare pour moi, d’avoir un DVD!). Si vous ne connaissez pas, vous pouvez aussi la découvrir en ligne. J’ai aussi eu envie de partager avec vous les albums originaux… J’ai commencé par le tome 1, voici la suite. Un album emprunté à la médiathèque. (Voir la suite avec le tome 3 Le néolithique, c’est pas automatique, le tome 5 Vigiprimate).

Le livreRéduction du temps de Trouvaille, Silex and the City, tome 2, de Jul (scénario et dessin), éditions Dargaud, 2010, 46 pages, ISBN 9782205064513.

La présentation de l’éditeur:

Nous sommes cette fois-ci encore en 40 000 avant J.C… Toute la planète semble obéir aux lois de la sélection naturelle. Toute ? Non : une vallée résiste encore et toujours à l’Évolution ! Pour cette deuxième saison de Silex and the City, nous retrouvons les Dotcom, famille moyenne de l’Age de pierre. Le père, après ses déboires politiques, décide de quitter l’Education Nationale pour travailler dans le privé ! « Désirs d’Avenir » est une agence de com’ chargée de promouvoir des concepts innovants tels que l’inhumation ou le monothéisme. Il va découvrir que la vraie sauvagerie, c’est la vie de bureau… Au stade pour le match PSG-OM (Primate Saint-Germain/Olympic Mammouth), en réunion marketing pour le lancement du concept de « Nouveaulithique », en boîte de nuit pour la « Regression Party » du DJ Darwin Guetta, replongez dans la folie burlesque et préhistorique de la série de Jul.

Mon avis: beaucoup de nouveaux personnages dans ce volume, on fait la connaissance de Diane de Brassempouy, cousine de Rahan de la Pétaudière, le fils de Crao, pdG d’EdF (énergie du Feu), Rupin Rupestre (sous les traits du Petit Prince) remplace douloureusement Spam Dotcom, malade, dur dur, pour lui, le passage du collège Saint-Exupéry à celui de Françoise Dolto! Les alter-darwinistes cogitent ferme sur le boycott des outils fabriqués chez l’homme de Pékin et la création de magasins équitables pionniers (haches polies, aiguilles en os et… faucilles et mateaux?). Le plus drôle reste le passage dans l’agence de comm’, qui a débauché blog de l’éducation nationale (adieu mammouths, au sens propre, puisqu’il est prof’ de chasse), croquis des créatifs sur les parois (le chat du Babouin, Asterix, Rahan…), un crâne comme boîte à idées, une « concept-designer » (devinez sous quels traits?) qui a inventé « l’évolution participative » avant de proposer la « Darwinitude », et Blog qui est chargé d’inventer quelque chose qui ressemble au monothéisme. Et n’oubliez pas les sponsors du stade, Energie du Feu, bien sûr, mais aussiPieres Import, Fire Stone, Federal Silex, et la soirée de Darwin Guetta! Toujours aussi jubilatoire!

Logo top BD des bloggueurs Cette BD sera soumise pour le classement du TOP BD des blogueurs organisé par Yaneck / Les chroniques de l’invisible. Mes chroniques BD sont regroupées dans la catégorie pour les BD et par auteur sur la page BD dans ma bibliothèque.

Silex and the City, tome 1, de Jul

pioche-en-bib.jpgCouverture de Silex and the City, tome 1, de JulDepuis le début, j’adore la série Silex and the City, adaptée de sa bande dessinée par Jul pour Arte (à 20h45), j’ai même les 3 premières saisons en DVD (très très rare pour moi, d’avoir un DVD!). Si vous ne connaissez pas, vous pouvez aussi la découvrir en ligne. J’ai aussi eu envie de partager avec vous les albums originaux… en commençant par le début. Un album emprunté à la médiathèque. (Voir la suite avec le tome 2 Réduction du temps de Trouvaille, le tome 3 Le néolithique, c’est pas automatique, le tome 5 Vigiprimate).

Le livreSilex and the City, tome 1, de Jul (scénario et dessin), éditions Dargaud, 2009, 46 pages, ISBN 9782205061383.

La présentation de l’éditeur:

40 000 avant J.-C. : une vallée résiste encore et toujours à l’Evolution. A l’aube de l’humanité, Blog Dotcom est un « homo-erectus qui se lève tôt » : pour changer tout ça, il décide de se présenter aux élections. Avec une femme pro de Préhistoire-Géo en ZEP (Zone d’Evolution Prioritaire), un fils cadet militant alter-darwiniste opposé à l’usage du feu et de la fourrure, et une fille aînée qui flirte avec Rahan de la Pétaudière, fils à papa héritier du plus gros volcan ? récemment privatisé ? de la région, il n’est pas au bout de ses peines. De la Biennale d’Art Préhistorique Contemporain aux Ancêtres de Don Quichotte, des Dolto-sapiens aux « minorités visibles » néandertaliennes, c’est tout notre théâtre contemporain qui défile en peaux de bêtes, pour une parodie au vitriol de notre société évoluée.

Mon avis: dur début de semaine pour Spam et Blog Dotcom. Le fiston, URL, militant de la cause animale, a jeté dans le volcan tous les vêtements de la famille. Voilà les parents obligés d’arriver au collège Françoise Dolto avec de simples feuilles de vigne. L’ambiance de l’album est donnée, d’autant plus qu’une campagne électorale s’annonce, avec réunions et serrage de main (dangereux, d’aller à l’exposition d’art contemporain)! Dans la série sur Arte, Jul a adapté certains gags pour qu’ils soient compréhensibles aussi par le public allemand, mais série comme bande dessinée surfent avec bonheur sur la transposition de l’actualité dans un monde préhistorique louffoque! A découvrir si vous ne connaissez pas!