De quoi souffrent les nouveaux pavés poitevins?

Poitiers, bancs avec épaufrures place d'ArmesLe réaménagement du centre-ville de Poitiers a été long, la suppression des voitures est plutôt agréable pour les piétons, mais les pavés sont éblouissants sur la place devenue toute minérale (les arbres vont mettre du temps à grandir et faire un peu d’ombre)… La place a été inaugurée le 21 juin 2011, mais dès le début, il est apparu que les bancs n’allaient pas résister notamment à leur usage par les BMX et les skates boards (voir par exemple les photographies d’avril 2012 et dans l’article sur le ratage du nouveau square de la République). Ça ne s’est pas amélioré depuis, les bords sont plein d’épaufrures …

Poitiers, pavés rue Carnot, deux zones très dégradéesCôté pavés, c’est même très inquiétant. Des plaques entières desquament. Des réparations ont été réalisées rue Magenta, maintenant, il y en a encore plus à refaire rue Carnot (la photographie ci-dessus)… A peine plus d’un an que les travaux sont terminés dans ce secteur, et déjà de telles dégradations, qu’est-ce que ça va être dans quelques années? N’était-on pas en droit de penser que des travaux d’un tel coût pour le contribuable (Poitevin mais aussi vous tous qui me lisez, puisqu’il y a une part de subvention de l’État) pourraient résister un peu plus longtemps?

Poitiers, pavés rue Carnot, explosés au bord d'une plaque d'égoutCes pavés ne sont-ils faits que pour les piétons? Dans ce cas, il serait urgent d’interdire aux bus et aux camions de livraison de passer, ce qui est bien sûr impossible en plein centre-ville! Les dégradations sont encore pires sur les zones de fortes contraintes mécaniques, comme ce bord de plaque d’égout rue Carnot.

Poitiers, pavés rue Carnot, exemple de fissuresLa ville avait dit avoir choisi pour ces pavés un calcaire dur de Bourgogne, très résistant (merci aux ateliers Lion qui ont orienté ce choix)… Quand on regarde de près, on voit qu’il a beaucoup de petites veines, inclusions d’argile plus ou moins ferrugineuse pour la plupart. Cela donne des zones de fragilité, infiltration d’eau, dissolution des éléments fins et voilà de nombreuses microfissures qui ne demandent qu’à exploser sous les contraintes du passage répété des véhicules lourds (bus et camions de livraison). Erreur dans le choix du matériau? Un problème de mise en œuvre? Le radier en béton très dur posé dessous semble faire « enclume » et renvoyer les vibrations des véhicules à travers les pavés au lieu d’absorber l’onde. Quelle solution à court / moyen terme? Changer les pavés pour d’autres de même provenance ne changera sans doute pas le problème…

Poitiers, pavés de la place d'Armes sales trois semaines après le passage des Carabosse, 26 septembre 2013Par ailleurs, ils sont très salissants… Après trois semaines de nettoyage assez intensif, la suie étalée par les engins lors du démontage de l’installation de la compagnie Carabosse est toujours présente au milieu de la place (photographie prise le 27 septembre 2013). Même les chewing-gums ont résisté au lavage intensif!

Revoir les épisodes précédents :

10 réflexions sur « De quoi souffrent les nouveaux pavés poitevins? »

  1. Emmanuelle

    Vu comme ça, ça ressemble à la pierre utilisée pour la bordure de certains trottoirs à Angoulême ! ça pète et ça se délité dès que ça gèle un peu fort, un camion qui passe un peu trop près en embarquera une partie, ou laissera une belle empreinte de son passage… Bref, une vraie réussite urbaine ! Les parties abîmées sont comblées ou réparées à grand coup de ciment… Magnifique !

    Répondre
  2. descrapatoi

    ccou vero !! !! !rrooo oo déjà tout abimé ! !et les skates cela abime beaucoup !! !ils devraient les interdirent !! pfff !!! c’est fou ! !bisous doux ma belle !!

    Répondre
    1. DELOR Vincent

      Le skate est un sport urbain qui nécessite des installations de ce type. La mairie se moque complétement du milieu du skate et ce depuis des années voir des dizaines d’années… Un pauvre skatepark est disponible loin la bas route de la cassette où il est très difficile de se rendre, aucun bus de ville ne s’y rend… Ce skatepark n’a pas bougé d’un poil depuis environ 15 ans, il est complétement poussiéreux, les modules ne sont presque plus aux normes tellement l’entretien est inexistant et les skaters (et autres BMX, rollers etc…) ont la chance d’avoir ces équipements jusqu’à……… 18h30 et pas une minute de plus!!! Autant vous dire, que pour quelqu’un qui travaille, il est quasiment impossible d’aller s’entrainer en semaine… Alors, rassurez-vous, les skaters et autres riders sont bel et bien interdit de s’entrainer sur une place publique tel que la place d’armes mais je pense que vous pourrez comprendre qu’après une dizaine d’années à s’exercer toujours au même endroit sans nouveauté, sans même une considération de la municipalité envers ce sport qui prend une envergure dont Poitiers ne saisi pas la dimension et le rayonnement qu’il peut apporter, cela est difficile de ne pas venir pratiquer sur cette place magnifique aussi bien pour les piétons, riverains et autres touristes que pour les amateurs de skate (et autres!!). La cohabitation est possible et doit s’imposer à Poitiers comme dans les autres villes de France qui ont compris que le skate n’est pas un sport à part, c’est un sport comme les autres qui nécessite des infrastructures et ne doit pas être diabolisé.

      Répondre
  3. NiniDS

    Quel dommage, et quel gâchis… peut-être à force de privilégier le moins-disant ?
    Quoiqu’il en soit, une lourde charge pour la municipalité et les contribuables…
    Bises et belle soirée.

    Répondre
  4. virjaja

    à Bordeaux, ils ont refait les pavages qui venaient d’être terminés, apparemment, les pierres posée n’étaient pas de la qualité que celles que la ville avait commandé… gros bisous. cathy

    Répondre
  5. Alain c

    C est marrant même les petits blogs comme celui font de la censure….
    Un petit message traitant des ratio VRD reconnus pour le chantier cœur d ‘agglo a disparu !!!!!

    On disait juste pour le prix global de l’aménagement du centre ville, nous aurions pu réhabiliter un quartier équivalent en m² …
    pour faire simple ce chantier a coûté 2 fois plus cher qu’un chantier classique avec les mêmes matériaux…..

    bref ttes les vérités ne st pas bonnes à dire 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *