Quelques mots rares piochés dans Cadavre d’Etat de Claude Marker

Je viens de vous parler de Cadavre d’État, de Claude Marker et de vous annoncer qu’il y a employé une multitude de mots rares. Qui souhaite les utiliser dans un de ses articles ? Je vous en propose quelques-uns, mais si vous lisez le livre, vous en trouverez plein d’autres… que certain(e)s auront peut-être du mal à comprendre en dépit du contexte.

D’abord, il y a deux mots que je n’avais jusque là entendu que dans le patois ch’ti… L’aubette (pages 25, 198, 321), la rue de l’aubette était pour moi la rue qui conduit à la douane… Mais mon portail lexical préféré, CNRTL pour centre national de ressources textuelles et lexicales, qui comprend plusieurs versions du dictionnaire de l’académie française, propose pour l’aubette plusieurs sens, dont celui de guérite élevée, poste d’observation (cliquer sur ce lien, puis sur l’onglet aubette 2…).

Le second mot que je pensais ch’ti est le verbe mucher, cacher, dont le sens se comprend dans la phrase j’ai muché ma […] tignasse celte sous une perruque (page 254). Mais le portail lexical me dit qu’il est vieux ou régional dans l’ouest et le centre… Il devrait ajouter dans le nord…

Page 237, il [l’adjoint de la commissaire] baderait dans le sous-sol… Il y a quelques mois, Bidouillette / Tibilisfil avait proposé de placer dans un texte badebet, et je vous avais présenté ce mot avec le verbe bader

Pour goguelu (vaniteux, présomptueux), j’avais deviné le sens dans le contexte de la page 302, mais je suis allée vérifier dans le portail lexical… qui le dit populaire et vieilli !

Et enfin, une petite colle, qui pourrait, sans tricher, conjuguer à tous les temps le verbe défectif chaloir ? L’auteur ne l’a même pas mis dans l’expression la plus connue, peu me chaut, mais dans la société […] qui tant me chaut (page 286).

Qui placera dans un même article tous ces mots ? Et je vous en ai épargné d’autres…

Les mots rares proposés par Bidouillette, M. et M. (Michel et Michèle) Vallière et autres :

2 réflexions au sujet de « Quelques mots rares piochés dans Cadavre d’Etat de Claude Marker »

  1. zazimuth

    En Lorraine (enfin dans ma famille…) une aubette (qu’on peut peut-être prononcer aubiate parfois) est une fille un peu nounouille mais c’est un terme affectueux. Quand à mucher il me semble que dans les histoires de yannick Jaulin il parle de la musse comme de la cachette, du terrier d’un animal… mais ma mémoire me joue parfois des tours.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *