Cadavre d’Etat de Claude Marker

Couverture du livre Cadavre d'Etat de Marker J’ai reçu ce livre par le site Chez les filles.com, qui m’a déjà envoyé d’autres ouvrages (voir en fin d’article).

Le livre : Cadavre d’État, de Claude Marker (pseudonyme), aux éditions Carnets nord, mai 2009, 401 pages, ISBN 9782355360244.

L’histoire : à Paris, quelque part dans les années 1990, avant 1999 car on parle encore en francs, il y a encore des minitels, mais déjà des téléphones portables généralisés au moins dans les sphères ministérielles…. En novembre en tout cas, c’est indiqué, par une nuit pluvieuse… Un conseiller du premier ministre, Hubert de Vaslin, la cinquantaine, est retrouvé mort d’une balle dans la tête au ministère de l’intérieur par un jeune énarque, Jean-Marc Ledauchy… Mais le cabinet du premier ministre va faire transporter le corps sur le parking d’une zone commerciale. C’est là qu’intervient la (Madame le, elle préfère) commissaire Coralie Le Gall. Suicide ou meurtre ? C’est parti pour une plongée dans le monde des ministères et des hauts fonctionnaires, dont Coralie est elle-même issue… Et la thèse de Vaslin, la cinquantaine, en cours de rédaction, sur Leibniz, a-t-elle un rapport avec l’affaire ?

Mon avis : je suis assez partagée… Pour le côté polar et plongée dans le monde politique, pas trop mal, mais pas génial non plus. Côté langue, il y a un très sérieux hic… Je dirai que l’auteur, sous un pseudonyme, est probablement énarque ou possède un niveau e langue si élevé qu’il ne se rend même pas compte qu’une grande majorité du lectorat ne comprendra pas certains mots, mais les curieux comme Bidouillette / Tibilisfil y trouveront plein de défis… Je vous en reparle tout de suite dans le prochain article… Pourtant, il cherche à mêler un peu d’argot, et à franciser certains mots anglais, pipeul (page 39), foutbol (page 20), bizness (page 289), et tous les ea des mots anglais sont remplacés par î (dîler, spîder, djînes, etc.). Et il a laissé passer des coquilles à la relecture (par exemple page 282 : une masse de textes a dépouiller). Je parierai par ailleurs que l’auteur (ou l’un de ses proches) a perdu un jeune enfant, ce qui a entrainé la rupture de son couple : c’est le cas de ses deux personnages principaux. La fille du commissaire Coralie Le Gall a été tuée par un chauffard (conseiller général ivre) alors que le fils de Vaslin est mort d’une méningite…

Logo de Chez les filles Le site Chez les filles.com (merci à eux et notamment à Suzanne) m’ont déjà envoyé ces autres livres, que j’ai parfois aimés, parfois pas du tout. Retrouvez-les sur la page des livres reçus pour critique.

3 réflexions au sujet de « Cadavre d’Etat de Claude Marker »

  1. Pierre

    Bonjour ! J’ai plutôt bien apprécié ce roman même si j’ai pu être surpris par la gouaille de l’héroïne. Quelle est ton idée sur l’identité de l’auteur ?
     

    Répondre
    1. Véronique D

      Je n’ai pas trop d’idée sur l’auteur, mais vu le niveau de langue, énarque ou avc des études littérares! J’arrive te rendre visite, désolée de ma réponse tardive, j’étais en déplcement…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *