Les aigles de Fratin au jardin des plantes de Montigny-les-Metz

Jardin des plantes de Mets, aigles de Fratin, vue généraleJe vous ai déjà montré les œuvres contemporaines qui étaient présentées pendant l’été 2012 dans le jardin botanique à Montigny-les-Metz (une demi-heure à pied du centre ville de Metz en passant par le canal de la Moselle). On aperçoit d’ailleurs au deuxième plan de la photographie les grands personnages blancs de Cyrille André. Les œuvres de Alain Bresson sont un peu plus loin. Je vous montre aujourd’hui une sculpture plus ancienne, un cerf attaqué par deux aigles…

Jardin des plantes de Mets, aigles de Fratin, signature Fratin et date 1852Ce groupe porte la signature et la date « Fratin 1852 ». Il s’agit de Le triomphe de l’aigle, un modèle en plâtre présenté par Christophe Fratin (Metz, 1801  – Le Raincy, 1864) sous le n° 1397 au salon des artistes français, commandé par l’État en 1852 et attribué en 1856 à la ville de Metz. Ce groupe a d’abord été installé sur l’esplanade, avant d’être déménagé au jardin des plantes en 1890. Je vous montrerai bientôt une autre œuvre du même artiste à Metz, un grand cheval près du palais de justice, légèrement antérieur (commandé en 1848 par le ministère de l’Intérieur, exposé au Salon de 1850, arrivé à Metz en 1852). Christophe Fradin a présenté presque chaque année au moins une œuvre au salon des artistes français de 1831 à 1863, à la veille de sa mort.

Jardin des plantes de Mets, aigles de Fratin, vues de face et de dos

Un jeune cerf est couché à terre, attaqué par deux aigles aux ailes déployées. L’un est près à reprendre son envol. Le sculpteur a donné un aspect très réaliste à cette scène: le père de l’artiste était taxidermiste et il avait donc pu étudier de près tous ces animaux…

Jardin des plantes de Mets, aigles de Fratin, vue de profil et détail du cerf mourant

Le cerf est décidément mal en point, il tire déjà la langue…

Pour rebondir sur la sculpture animalière réaliste du 19e siècle et du 20e siècle avant la première guerre mondiale, je vous invite à revoir les cerfs du jardin des plantes de Nantes (Georges Gardet, 1910), la chienne et la louve de Pierre Rouillard (1865) à Toulouse ou les animaux de l’ancienne fontaine du Trocadéro à Paris (1878), avec l’ancienne fontaine et ses éléments transportés devant le musée d’Orsay, le cheval à la herse de Pierre Rouillard, l’éléphant pris au piège d’Emmanuel Frémiet, le rhinocéros de Henri Alfred Jacquemart (le bœuf d’Auguste Cain est à Nîmes).

3 réflexions au sujet de « Les aigles de Fratin au jardin des plantes de Montigny-les-Metz »

  1. cathdragon

    la première photo, l’espace d’un instant j’ai cru que c’était un dragon !!! pufffff je vois vraiment des dragons partout !!! C’est grave docteur ???!!!! bises cath

    Répondre
  2. Nini79

    Sur la première photo, j’ai pensé un court instant à une sculpture digne d’une épopée d’héroïc fantasy, mais en y regardant de plus près, et avec ce que tu nous donnes comme information, j’ai compris mon erreur… personnellement, ce réalisme animalier, je le trouve un peu lugubre…
    Bises et bon dimanche.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *