Scarface de Armitage Trail

Coffret de huit polars réédités par Télérama en 2010 Il y a quelques mois, Télérama a réédité une série de polars (voir liste en bas de cet article). J’en poursuis la lecture…

Le livre : Scarface de Armitage Trail, traduit de l’anglais (États-Unis) par François Guérif, Télérama / Rivages / noir, 2010 , 215 pages, ISBN 978-2-86930-523-6 (première édition aux États-Unis à la fin des années 1920, première traduction française chez Rivages en 1992).

L’histoire : juste avant 1914 et après 1918 dans une ville des États-Unis qui n’est ni Chicago, ni New-York (citées comme lieux possibles d’exil). Avant 1914, Tony Guarino, dont le frère est policier, a monté un petit trafic basé sur le racket. Un jour, il tue un rival pour une question de femme. Il doit fuir, et s’engage dans l’armée, part à la guerre, d’où il revient avec une formation de tireur d’élite avec une grande balafre (d’où son surnom). De retour, il commence par tuer sa petite amie, qui ne l’a pas attendu, et reprend son activité sous la protection d’un riche truand. En ville, la guerre des gangs fait rage pour le contrôle de la production et de la distribution d’alcool (interdite, nous sommes en pleine prohibition). La police, qui touche de chacun d’eux, tente de maintenir l’équilibre alors que Tony monte très vite dans la hiérarchie du gang et de la mafia… Jusqu’où ira-t-il ?

Mon avis : ce roman a un peu vieilli, mais reste d’une lecture agréable pour un trajet en train par exemple… L’auteur, de son vrai nom Robert Coons, est mort en 1931, et son livre fut adapté au cinéma dès 1932 par Howard Hawks (avec Paul Muni et George Raft). La seconde adaptation, en 1983, par Brian de Palma, avec Al Pacino et Michelle Pfeiffer, la seule que j’ai vue il y a longtemps, est en fait très loin du livre…

Tous les titres du coffret Télérama que j’ai lus

Une réflexion au sujet de « Scarface de Armitage Trail »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *