Ma saison 2009-2010 au TAP…

Le TAP pendant l'inauguration en 2008 Vous vous souvenez de l’inauguration du théâtre auditorium de Poitiers (TAP) l’année dernière ? Mardi dernier, c’était la présentation de la nouvelle saison avec des artistes, des interviews en direct et des extraits de spectacles qui sont aussi en ligne sur le site officiel du TAP. J’ai fait mes choix en fonction de la programmation (moins bien que l’année dernière, je trouve), de mes disponibilités et des salles : pas question d’aller à Beaulieu (surtout pour la danse), le spectacle finit toujours après le dernier bus de nuit, je n’ai pas envie de faire une heure de marche en hiver ou d’attendre le taxi… Je n’ai rien pris en musique classique, ni en jazz.

J’ai donc choisi, en théâtre, deux pièces adaptées de l’œuvre d’Olivier Cadiot (vue la présentation, il faudra que je lise cet auteur) par Ludovic Lagarde du centre dramatique national de Reims) : le colonel des zouaves et Un nid pour quoi faire. J’ai aussi choisi La douleur de Marguerite Duras, mise en scène de Patrice Chéreau, avec Dominique Blanc dans le rôle principal. Je n’ai pas choisi Jackie d’après Elfriede Jelinek mise en scène par Anne Théron et Claire Servant, qui nous ont dit que le texte était… peu compréhensible. Je lirai la pièce si je la trouve en bibliothèque… mais je n’avais pas trop adhéré aux travaux précédents de ces metteur(e?)s en scène. Pour le titre et en onzième spectacle gratuit, j’ai opté pour La mélancolie des dragons, la présentation m’a confortée dans mon choix… Euh, les dragons ne sont ni dans la présentation vidéo, ni dans le texte de la brochure. Intermédiaire entre théâtre et danse sans doute, j’ai aussi pris Hey Girl de Romeo Castellucci, même si j’ai eu du mal avec son Paradis et n’avais pas pu voir L’enfer (PS : j’aurais mieux fait de m’abstenir…). Côté humour, j’ai pris Fellag (Tous les Algériens sont des mécaniciens), le québecois Fred Pellerin (Il faut prendre le taureau par les contes) et Stéphane Guillon (que je ne trouve pas toujours drôle sur France Inter le matin, mais vu le contexte des hommes et femmes politiques locales, ça peut décoiffer). Pour la danse, ce sera Petites histoires.com de Kader Attou. Côté arts du cirque, j’ai craqué pour les acrobates de la compagnie XY (Le grand C). Enfin, un BD-concert, Un homme est mort, d’après une BD de Kris et Davodeau, musique de Christophe Rocher, à la place des ciné-concerts pris les autres années.

Retrouvez ici mes saisons 2010-2011, 2011-2012 et 2012-2013.

Une réflexion au sujet de « Ma saison 2009-2010 au TAP… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *