Petites Histoires.com de Kader Attou

Le parvis du théâtre auditorium de PoitiersMardi matin, j’étais perplexe face à mon billet d’abonnement au théâtre de Poitiers. Je ne me souvenais absolument pas, en lisant le résumé, pourquoi je l’ai choisi. Probablement un peu pour avoir au moins un spectacle de danse cette année, voir une production du Centre chorégraphique national de La Rochelle dans l’aire de l’après Régine Chopinot, et j’avais dû être intriguée ou séduite par la présentation lors de la soirée d’avant-saison… Me voici donc mardi soir face à la compagnie Accrorap, cinq danseur, Kader Attou, Pierre Bolo, Brahim Bouchelaghem, Thô Anothai et Hichem Serir Abdallah, issus du milieu du hip-hop.

Le spectacle : dans la France populaire, des petits tableaux entre danse contemporaine et mimes sur l’enfance, les copains (d’usine), etc. Un décor très simple, devant à gauche, un mécanisme d’engrenage, au fond à droite, un grand fil à plomb suspendu (à surveiller dans la scène finale…), hommages, si j’ai bien compris, au père de Kader Attou et à l’usine Renault où il travaillait en trois huit. Un fil tout au fond, façon fil à linge, où circulent des objets en fonction des tableaux, une libellule télécommandée, un canapé à roulettes, un petit vélo, une petite fille, des ballons de baudruche, des plumes… Pas grand chose de plus. Ah, si, la musique qui va de la musique la plus contemporaine aux airs d’accordéon, à la musique classique et à l’art lyrique.

Mon avis : j’ai adoré! Ce mélange de mime, de hip hop, de moments plus calmes, de textes dits, par moment, quel régal et quel peps pendant 1h15 environ! J’ai beaucoup aimé en particulier le passage très poétique en hommage à Folon, et les petites scènes très drôles sur la relation à leurs parents par ces Français de deuxième ou troisième génération, qui s’assument, forcent sur l’accent… Et pour une fois, le public était varié, des jeunes, des vieux, des lycéens, des familles avec des enfants assez jeunes. Tous très souriants à la sortie, cela change des sifflets et de l’atmosphère lourde qui ont suivi Hey girl de Castellucci. Si ce spectacle passe près de chez vous, allez y. Sinon, découvrez le spectacle sur le site du Centre chorégraphique national de La Rochelle ou encore leur tournée en Asie. Le seul regret, que ce spectacle fût en placement libre, une vraie pagaille pour la mise en place de cette salle de presque 1000 places, pleine. J’avais prévu le coup et était placée à peu près comme lors des séances où nous sommes placés…

Il ne me reste plus qu’un spectacle pour cette saison, Stéphane Guillon le 4 juin.

.

6 réflexions au sujet de « Petites Histoires.com de Kader Attou »

    1. Véronique D

      La seule chose qui m’inquiète, c’est que je ne sais absolument plus pourquoi je l’avais choisi! Mais quel peps ils ont! Je ne regrette pas! Je rentre de Niort, demain matin, sortie orchidées, après-midi et lundi au frais, parce que ces différences rapides de températures, je sens que mon organisme ne va pas aimer!

      Répondre
    1. Véronique D

      C’est juste une scène nationale, avec plusieurs orchestres et compagnies en résidence, et deux très belles salles (une théâtre, l’autre auditorium), chacune de plus de 800 places, qui fonctionnent depuis deux ans, bien mieux que l’ancien théâtre (enfin, ancien… un hideux bâtiment des années 60)!

      Répondre
  1. Bidouillette/Tibilisfil

    >Ahhhh mais je cormprends que tu aies adoré!!! Si ma mémoire est bonne il me semble qu’une ou deux de ces personnes avaient fait un spectacle à Lille, j’y avais bossé (quelques aller-retour……..)! J’avais dit à un ami, qu’ils perceraient, il y avait non seulement de l’idée, de la technique (alors qu’ils n’étaient pas danseurs au départ) et une volonté et un engouement! Je vais retourner dans mes papiers, voir si c’est bien d’eux que je me souviens! Je suis contente, la danse, contrairement à ce qu’on pense, n’est pas si « accessible » et donc si le spectacle t’a plu, c’est qu’il l’était et qu’il était bon!!!! Bisous!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *