Ma saison 2011-2012 au TAP

Poitiers, le théâtre et auditorium,12, vu depuis la grande passerelle La semaine dernière a été chargée sur le plan culturel, lancement de l’exposition sur l’Âge roman au musée de Poitiers, d’un livre sur les Châteaux romans au donjon de Niort, les journées du patrimoine, j’y reviendrai dans les prochains jours… Mais c’était aussi la présentation de la nouvelle saison au théâtre et auditorium de Poitiers / TAP (vous pouvez revoir mes saisons précédentes, 2010-2011 et 2009-2010, et suivante, 2012-2013). Certaines personnes n’ont semble-t-il pas pu rentrer dans la salle… L’occasion de supprimer des spectacles où j’avais un doute : le Hamlet mis en scène par David Bobee est passé à la trappe (une nouvelle traduction, un premier acte avec la scène noire, une grande table sur de l’eau et le père d’Hamlet sur une table de thanatopracteur, un second acte dans la tête d’Hamlet, joué par ailleurs par un acrobate, non merci, je passe), je n’ai pas repêché Domini public de Roger Bernat (j’ai pas mal hésité, comme pour Agnès Obel) et pas supprimé Tout va bien de Alain Buffard (je le regretterai peut-être). J’ai en revanche ajouté un spectacle de magie, il y en a plusieurs au programme cette année, je ne les avais pas retenus, mais la démonstration de manipulation mentale de Scorpène m’a donnée envie d’y aller… Je n’ai pas pris le Lac des cygnes, beaucoup vu en Russie il y a une vingtaine d’années, peu de musique classique, la démonstration des Variations Goldberg de Bach par Zhu Xiao Mei était magistrale, mais je ne les ai pas retenues (impossible pour moi de ré-écouter les Variations Goldberg, même en CD ou à la radio, elles me rappellent le suicide de ma mère…). Je ressors donc avec une petite douzaine de spectacles. Soit:

– au rayon magie, Réalité non ordinaire de Scorpène

– pour la musique classique, Pierre et le loup, par l’orchestre de Poitou-Charentes, les Cantigas de Santa Maria par Hana Blazikova

– pour les musiques du monde, l’ensemble soufi de Zanzibar Mtendeni Maulid, Danyel Waro pour un spectacle de maloya,

– pour le jazz, Etenesh Wassié et le tigre des platanes

– pour le théâtre, Une raclette par les chiens de Navarre (je l’avais sélectionné dans le programme, définitivement convaincue par l’extrait… PS: et très fâchée après avoir vu cette apologie du viol), La nuit juste avant les forêts de Bernard Marie Koltès, mis en scène par Patrice Chéreau avec Romain Duris, et enfin, à la carrière de Normandoux, la trilogie de Pagnol avec l’accent belge… et les falaises de la carrière comme simulacre des calanques… Marius, Fanny et César plus le déjeuner (j’ai pris le dimanche, pour les autres jours, le dîner est inclus dans le spectacle)

– pour la danse, Castor et Pollux, par Cecilia Bengolea et François Chaignaud (ils seront suspendus au-dessus des spectateurs allongés sur la scène, je suis intriguée…), Tout va bien de Alain Buffard

Je participerai sans doute aussi à un collimateur (celui de Fantazio en novembre), mais c’est une autre histoire, inscriptions hors abonnements [PS: finalement, je n’y suis pas allée]… Je testerai aussi très vite le nouveau restaurant, Le Météo, si la carte me plaît…

4 réflexions au sujet de « Ma saison 2011-2012 au TAP »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *