Toulouse, musée Saint-Raymond (2) : le musée

Toulouse, le musée Saint-Raymond, entrée.jpg J’ai attaqué ce musée par le petit bout des gargouilles, le voici plus en détail. Le musée Saint-Raymond à Toulouse abrite les collections antiques de la ville de Toulouse. Dans son sous-sol, les vestiges romains et notamment la nécropole de Saint-Saturnin, qui a précédé Saint-Sernin. Vous y verrez de superbes sarcophages paléochrétiens, j’ai un faible pour celui qui présente sur ses petits côtés Adam et Ève à gauche et David et les lions à droite, et différentes scènes bibliques, comme les noces de Cana, la multiplication des pains, la résurrection de Lazarre et un très émouvant sacrifice d’Abraham sur sa face principale… Dans les étages, vous découvrirez notamment de jolis portraits en marbre et des objets de la vie quotidienne à l’époque romaine.

Toulouse, le musée Saint-Raymond, façade postérieure Tel qu’il se présente aujourd’hui, le musée Saint-Raymond est sans doute en grande partie une invention de Viollet-le-Duc, dans les années 1868-1871. Il a voulu restaurer le collège (lieu d’hébergement des étudiants n’habitant pas Toulouse) construits en 1523 sous la direction de l’architecte Louis Privat à l’emplacement d’un hôpital (nous dirions plutôt hospice de nos jours) pour les pauvres fondé en 1075 par Raimon Gairart, chanoine de Saint-Sernin, et le comte Guilhem (Guillaume) IV de Toulouse, transformé en collège probablement au 14e siècle. Le bâtiment a échappé aux destructions des bâtiments de la place pour dégager la basilique Saint-Sernin en 1852-1853. La ville de Toulouse y installa son musée des antiques en 1891. Il a été classé Monument historique en 1975.

Toulouse, le musée Saint-Raymond, jardin Le jardin, devant le musée, est un petit écrin de verdure, même en cette journée pluvieuse de début mars…

Toulouse, le musée Saint-Raymond, café …une autre vue du petit bâtiment dans la cour.

Tous les articles sur le musée Saint-Raymond : les gargouilles de la façade antérieure, le musée ; les gargouilles de la façade postérieure ; les culots sculptés de la façade antérieure et ceux de la façade postérieure ; des vues anciennes.

Voir aussi l’exposition Niel brut de fouilles.

6 réflexions au sujet de « Toulouse, musée Saint-Raymond (2) : le musée »

  1. amaryllis

    reèq singulier ce bêtiment qui au premier coup d’oeil fait un peu usine. I faut regarder mieux pour voir les gargouilles bien sur mais aussi les fenetres plein cintre d’un côté avec les autres rectangulaires, l’échauguette. On ne sait pas trop à quoi se référer dans le style !

    Répondre
  2. Bidouillette/Tibilisfil

    Un superbe endroit, encore! Viollet-le-Duc a aussi travaillé en Belgique, je me souviens d’avoir vu le château d’Antoing qu’il aurait restauré. J’ai pas tout compris de l’histoire, parce que la guide parlait d’un de ses disciples, puis de lui. Enfin soit, un grand monsieur et un superbe bâtiment!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *