La statue du comte de Blossac par Sudre à Poitiers

Le monument du compte de Blossac à Poitiers, vue d'ensemble Cela fait longtemps que je ne vous ai pas emmenés au parc de Blossac à Poitiers (voir la liste des articles en bas de celui-ci). Aujourd’hui, je vous présente son fondateur, Paul Esprit Marie de la Bourdonnaye, marquis de la Bourdonnaye et comte de Blossac, né le 29 août 1716 à Rennes et décédé en 1800 à Goven (voir ici la transcription de l’acte de décès du comte de Blossac), conseiller au Parlement de Paris en 1737, intendant du Poitou de 1751 à 1784 (ou 1786, date inscrite sur le piédestal ?), puis intendant de Soissons jusqu’à la Révolution en 1789, émigré à Bruxelles en 1790, de retour à Paris puis Rouen en 1792. Les Rennais connaissent bien ce nom, porté par l’hôtel particulier qui accueille la direction régionale des affaires culturelles. Mais il s’agit là de son père, Louis de La Bourdonnaye de Blossac, président au Parlement de Bretagne, qui rénova cet hôtel à partir de 1728. Les photographies avec le monument sale et noyé dans dans les bambous datent de juin 2008, les autres de 2011.

Le 29 janvier 2011 à Poitiers, 5, dans le jardin anglais du parc de BlossacPar exemple ici, une vue générale prise au cours de l’hiver 2010/2011.

Le monument du comte de Blossac à Poitiers, le piédestal Revenons donc à Paul Esprit Marie… Pour combattre le chômage, il entreprit la relance de l’emploi par la commande publique. C’est ainsi qu’il créa ce parc, dont les travaux furent terminés en 1770. La grille d’entrée est toujours la grille de la fin du XVIIIe siècle, aux armes de Blossac. La dédicace rend ainsi hommage à son œuvre : « A DE / La BOURDONNAYE / Cte DE BLOSSAC / INTENDANT DU POITOU / DE 1781 A 1786 / LES POITEVINS RECONNAISSANTS / 1924 « .

Poitiers, le monument au comte de Blossac par Sudre, carte postale ancienne C’est la ville de Poitiers qui aurait commandé ce groupe sculpté à Raymond Sudre en 1911 [il figure dans le catalogue du Fonds national d’art contemporain, et serait plutôt un dépôt de l’État], qui venait de réaliser pour le même parc en 1910 le buste de Léon Pérrault. Puis il y eut la guerre 1914-1918. Un projet en plâtre ne fut exposé au salon des artistes français qu’en 1922 (même si « l’offrande fleurie » présentée au salon de 1914 préfigure la Vienne) et le monument au comte de Blossac inauguré le 22 juin 1924. Cette carte postale a dû être réalisée peu après.

Poitiers, le monument au comte de Blossac par Sudre, 13, vu de trois quarts Le groupe sculpté se compose d’un buste du comte de Blossac sur un piédestal, qui tourne la tête vers une figure allégorique féminine, debout à ses pieds. Il s’agirait de la Vienne, d’après la notice de la base Joconde.

Poitiers, le monument au comte de Blossac par Sudre, 12, la dame avec son bouquet et sa coiffe Elle porte une coiffe et un gros bouquet de fleurs…

Poitiers, le monument au comte de Blossac par Sudre, 11, vue rapporchée du buste …alors que l’intendant de Blossac porte une perruque impeccable!

Poitiers, le monument au comte de Blossac par Sudre, 10, la signature Sur le rebord de la terrasse se trouve la signature : « RAYMOND SUDRE SCLPT » (pour sculpteur).

Les autres articles sur le parc de Blosssac

3 réflexions au sujet de « La statue du comte de Blossac par Sudre à Poitiers »

  1. jardin zen

    quel beau groupe,que je ne connais pas ..
    aux beaux jours ,je vais prendre du temps pour moi ,et repartir à la découverte de poitiers que je n’ai jamais pu avoir le temps de découvrir ..
    belle semaine,sans verglas,j’espère
    bizzzz

    Répondre

Répondre à Grégory Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *