Le Grand-Rond à Toulouse (2) : la chienne de Rouillard

Le Grand Rond à Toulouse, la chienne et la louve de Rouillard, tête tournée vers le bassin, carte postale ancienne À l’entrée nord du Grand-Rond à Toulouse, vous serez accueillis par ces deux statues d’une chienne et d’une louve qui se font face. La tradition toulousaine veut que ce face-à-face soit le symbole de la lutte de l’Alsace et de la Lorraine contre l’ennemi, le loup, mais elles ont été acquises avant la guerre de 1870 et cette explication est donc plus qu’improbable. En effet, elles ont été acquises à l’occasion de l’exposition de 1865. Elles ont été réalisées par Pierre Louis Rouillard et coulées en fonte de fer par les fonderies Durenne à Sommevoire en Haute-Marne (je vous en ai déjà parlé à propos des œuvres de Durenne dans le parc de Blossac à Poitiers, la fontaine aux amours et aux nymphes, un Amour sur un griffon, le Faune soufflant dans une corne, le Faune au coquillage).

Le Grand Rond à Toulouse, la chienne et la louve de Rouillard, tête tournée vers l'entrée, carte postale ancienne Pierre Louis Rouillard (1820-1881), dont vous pouvez lire une biographie ici, a surtout produit des sculptures animalières assez monumentales, après avoir été sculpteur pour le Muséum d’Histoire naturelle à Paris. Il a notamment réalisé des sculptures pour le Trocadéro (le monumental Cheval à la herse qui trône aujourd’hui devant le musée d’Orsay), l’Opéra et la Fontaine Saint-Michel à Paris. Revenons aux sculptures de Toulouse.

La louve et la chienne ont été présentées tantôt avec la tête tournée vers l’espace intérieur (occupé lui aussi de manière variable, comme nous avons vu), tantôt la tête tournée vers l’entrée du parc. C’est encore le cas aujourd’hui, je ne sais pas à quelle date elles ont été tournées… Je commence par vous présenter la chienne.

Le Grand Rond à Toulouse, la chienne de Pierre Rouillard, vue de face Elle vous accueille la gueule ouverte, menaçante malgré son collier.

Le Grand Rond à Toulouse, la chienne de Pierre Rouillard, les chiots Elle allaite ses chiots…

Le Grand Rond à Toulouse, la chienne de Pierre Rouillard, les mamelles Bien que reliée à une chaîne et les mamelles gonflées de lait, il n’y a rien de paisible en elle.

Pour information, suite à de nombreux actes de vandalisme, la ville de Toulouse a remplacé la plupart de ses statues dans les lieux publics par des copies, et mis à l’abri les originaux…

Les autres articles sur le Grand-Rond : le jardin et le kiosque (avec cartes postales anciennes) ; la chienne et la louve de Rouillard, le monument à Clémence Izaure ou les gloires de Toulouse (détruit).

Frédéric Vaghi m’a signalé en commentaire sur l’article de la chienne la mise en ligne de sa vidéo sur la présentation en langue des signes française / LSF de ces deux sculptures…  Suivre le lien si le visualiseur ne fonctionne pas.

14 réflexions au sujet de « Le Grand-Rond à Toulouse (2) : la chienne de Rouillard »

  1. jardin zen

    impressionnante ,toute en force et les muscles à fleur de peau …

    loin de l’image un peu « sucrée » que l’on donne aux animaux,elle n’a rien du toutou à son papa ,ou à sa mémère !!

    bizzzzzz

    Répondre
  2. clob

    Bonjour

     avec toi je savoure  mon ignorance sur cette ville  de ma region  ! mais quel bonheur d’apprendre !!!!

     Le grand rond un coin que j’ai pourtant bien arpenté  il y a pouffff 25 ans !

    bise et merci

     

    Répondre
  3. Bidouillette/Tibilisfil

    Elle défend ses chiots, tiens lol! Aujourd’hui et hier, j’ai reconnu des oeuvres, me semble t’il, de Constantin Meunier, dans le parc du Botanique, pas simple d’avoir les infos! Je ne sais comment tu fais, enfin si,  c’est ton boulot, on ne s’improvise pas professionnelle! lol! Merci!!!

    Répondre
    1. Véronique D

      Je vais chercher les infos dans les bases de données (Mérimée, Mémoire, Palissy, Joconde, en croisant les interrogations, mais ce sont des bases de données françaises), sur les sites de cartes postales anciennes (qui peuvent donner des indices sur l’auteur, pour Toulouse, j’en ai aussi acheté un lot) puis dans les revues d’art présentes dans Gallica quand j’ai plus ou moins retrouvé l’auteur…

      Répondre
  4. Berçon

    Il me semble aussi que si vous regardez bien les chiots je crois avoir vu un chiot volé à la chienne dans les petits louveteaux….vérifiez si vous y allez ?!OK et vous me le direz Merci !

    Répondre

Répondre à VAGHI Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *