Chaumont-sur-Loire, festival 2010 (13), Igloolik ultima

Chaumont-sur-Loire, festival 2010, le jardin 23, vue 1, vue générale Depuis quelques semaines, chaque jeudi après-midi (quand je ne me trompe pas de date de publication…), je vous emmène à Chaumont-sur-Loire. Je vous rappelle que j’y suis allée avec Jardin zen le vendredi 11 juin 2010. Aujourd’hui, un jardin tout en vert, le jardin n° 23, Igloolik ultima, conçu par Julien Lachal (voir le site de l’artiste), Julie Bernard et Agathe Faure (voir leur site Local à louer). Je ne vais pas pouvoir vous en rendre compte complètement, car je ne pourrai pas vous faire entendre les sons et la musique qui s’échappent de certains endroits du jardin ni le bruit des pas sur le sol recouvert de matières volcaniques sonores (plus ou moins des phonolithes).

Chaumont-sur-Loire, festival 2010, le jardin 23, vue 2, un petit espace sonore Ce jardin nous invite à un voyage spirituel tel celui des inuits (hommes), par l’expérience des sens – mais sans les produits hallucinogènes absorbés par les chamans. Quoique… Aucun risque avec la sauge ou l’angélique, mais avec la valériane… on peut déjà s’endormir, et l’armoise est réputée favoriser les rêves lucides et les transes. La musique diffusée ici aussi peut aider à la méditation…

Chaumont-sur-Loire, festival 2010, le jardin 23, vue 3, dans l'igloo vert On pénètre maintenant dans le grand igloo de pots verts… D’autres sons, un sol différent, des bruits discrets diffusés par les petits hauts-parleurs.

Chaumont-sur-Loire, festival 2010, le jardin 23, vue 4, vers le désert En sortant, on retrouve le paysage un peu lunaire, ce que risque de devenir le Groenland (greenland, terre verte des Vikings) quand toute la neige aura fondu… et en rappelant aussi que ce pays a beaucoup changé au fil des derniers siècles et des exploitations par les hommes, baleiniers, explorateurs, etc.

Si vous souhaitez déjà faire un tour, je vous conseille d’aller sur le site du domaine de Chaumont-sur-Loire, vous y trouverez toutes les informations pratiques et une description de chaque jardin du concours 2010, sur le thème Jardins corps et âmes.

Pour retrouver les articles de 2010 / Jardins corps et âmes :

  • un premier aperçu
  • le premier jardin, Métempsycose , conçu par Timothée Blancpain et Philippe Caillaud
  • le deuxième jardin, Hommage à Lady Day, Anne Zaragoza, Jasper Springeling, Berno Strootman et Matthijs Willemsen
  • le troisième jardin, Ma terre, mater, conçu par Olivier Hostiou, ingénieur paysagiste, Marie Forêt et Laurent Weiss
  • le jardin 4, Signes de vie, conçu par Flavio Pollano et Maurice Kanah
  • le jardin 4 bis, Le Labyrinthe de la Mémoire, de Anne et Patrick Poirier
  • le jardin n° 5, Jardi-nez, conçu par Guylaine Piketty et Sylvie Polo, pas chroniqué
  • le jardin n° 6, le carré des simples, une alchimie du corps à l’âme ?, conçu par Jean-Claude Charlet, Anne Ribes, Elaine Jarvis et Cécile Halley des Fontaines.
  • le jardin 7, jardin de la terre gaste, conçu par Jean-Pierre et Tangi Le Dantec Le Dantec, avec l’aide de Julien Fleischl
  • le jardin 8, Rêverie dans la nature, conçu par Francesca Fornasari et Elisabetta Fermani
  • le jardin 9, rêve de Pantagruel, conçu par Carlotta Montefoschi, Niccolo Cau, Elsa Pandozi, Maria Cecilia Villanis Ziani, Nelda Tripicchio et Ricardo Walker Campos
  • le jardin 10, Un divan au jardin, conçu par Emeline Escats, Raphaël Beuchot, Fanny Perrot, Camille Picot et Leila Si Moussa
  • le jardin 11, Philocephalus Hortus, conçu par François Laborie, Jérôme Fortin, Sibila Jaksic, Alain Cousseran, Philippe Borderieux, Patrick Latour et Alain Weiss
  • le jardin 12, Hortithérapie sensorielle, conçu par Stefano Marinaz, Francesca Vacirca et Daniela Tonegatti
  • le jardin 13, L’arbre à prières, conçu par le collectif First republik
  • le jardin14, Contactez-moi, conçu par Loic Nys, Sébastien Roussel, Cécile Larcher et Sébastien Migné
  • le jardin15, Cupidon s’en fout, conçu par Didier Courant, Phillip Robert, Gilles Pujol, Ronan Séné et Yann Bruneau
  • le jardin 16, Bon thé bon genre, conçu par PiP Partnership – George Richardson et Jules Arthur
  • le jardin 17, Dix pieds sous terre, conçu par Tony Balmé, Ingrid Saumur, David Fabien, Franck Boulanger et Fabrice Ramalinghom,
  • le jardin 18, Le jardin qui chante, conçu par Rosalie Zeile et Amalia Besada
  • le jardin 19, jardin de la terre gaste, conçu par Christophe Marchalot et Félicia Fortuna
  • le jardin 19bis, Main dans la main, conçu par aroline Bourgeois, Virginie Brana, Marie Carayon, Annabelle Guehria, Nicolas Houdin, Christophe Lemoing, Cécile Mercat, Marcos Sampaio et Marie-France Taudière
  • le jardin 20, Le vilain petit jardin de Jean-Michel Vilain, conçu par Arno Denis, Pauline Robiliard et Xavier Coquelet
  • le jardin 21, calligrâme, conçu par Hélène Le Merdy, Michaël Ripoche, Jean-Michel Letellier et Miki Nakamura
  • le jardin 22, Des racines du corps à la bulle de l’âme, conçu Géraldine Gerin-Bougrain, Caroline Foulonneau et Julie Colin
  • le jardin 23, Igloolik ultima, conçu par Julien Lachal, Julie Bernard et Agathe Faure
  • le jardin n° 24, Le creux de la main, conçu par Juliette Berny, Fanny Cassat et Renaud Le Creff
  • le vallon des brumes
  • les oeuvres de Anne et Patrick Poirier
  • les oeuvres de Marc Deneyer, Patrick Blanc, Benoît Mangin et Marion Laval-Jeantet
  • les oeuvres de François Méchain, Rainer Gross, Erik Borja et Simon Crouzet
  • le Bob Verschueren, Karine Bonneval, Marie-Jésus Diaz
  • le Marie Denis
  • Colorès, de Michel Racine et Béatrice Saurel, qui a été complété depuis l’année dernière.
  • et les liens vers les articles des années précédentes

6 réflexions au sujet de « Chaumont-sur-Loire, festival 2010 (13), Igloolik ultima »

  1. jardin zen

    tes articles sont tellement documentés ,je n’ose plus rien poster ……..
    non ,je rigole ,je manque de temps pour « travailler » les artcles Chaumont,archi débordée ,ce sera pâques que je nem’en rendrai pas compte
    et sans rire ,tu fais un bon boulot de journaliste ……….
    bizzzzzzzzzzzzzz

    Répondre
  2. Maëva

    Visiblement celui-ci vous a plus plu ^^ Pour sûr, il était original, et le rendu final valait la peine qu’on s’est donné pour que ça prenne forme ! Merci pour ces jolis clichés qui me replongent dans l’univers si particulier de Chaumont et de ses jardins…

    Répondre

Répondre à amaryllis Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *