Un vitrail pour célébrer les morts pour la France de Dinan (église Saint-Malo)

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de DinanA Dinan, il y a bien sûr un monument aux morts public et tout ce qu’il y a de laïc comme le veut la loi du 25 octobre 1919 (symboles religieux interdits, la commission départementale créée en 1920 doit y veiller). Mais à côté de ces monuments publics (sordidement subventionnés en fonction du nombre de morts de la commune entre 1920 -loi de finance- et 1925 -suppression des aides), il existe des lieux de commémoration dans la plupart des églises, qui peuvent aller d’une simple plaque avec le nom des membres du clergé et des paroissiens morts pour la France à des monuments plus importants. Dans des cas plus rares, ce sont des vitraux (verrières pour mes collègues et au bureau) qui ont été commandés, c’est le cas dans l’église Saint-Malo, avec en-dessous une plaque avec les noms des morts.

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de DinanLe vitrail se compose de deux grandes parties: en bas un hommage aux soldats, au-dessus l’espoir (il faut y croire…) de l’Église. Et des motifs symboliques dans les lancettes.

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, signatures Magne et ChampigneulleIl porte la signature « H.M. Magne del(t) / Ch. Champigneulle pin(t) / Paris 1921 ». Il est donc l’œuvre de Henri Marcel (Urbain) Magne (Paris, 1877 – Paris, 1944), descendant d’une famille d’architectes, et de Charles Champigneulle, issu d’une grande famille de maîtres-verriers originaire de Metz à qui l’on doit de nombreux vitraux à travers toute la France et particulièrement en Bretagne (au passage, la généalogie de cette famille est complexe, sur de nombreux sites, les vitraux de 1917, 1919 (restauration de la Sainte-Chapelle et de Notre-Dame de Paris) à 1925 (monuments aux morts ou sujets religieux) sont attribués à Louis Charles Marie Champigneulle… fondateur de la Société artistique de peinture sur verre mais mort en 1905! (Il faut que je débrouille l’écheveau de la famille en plongeant dans de la documentation plus sérieuse).

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, partie inférieureBon, revenons à notre vitrail… la moitié inférieure, dédiée « aux enfants de Dinan morts pour la France », représente le champ de bataille et une scène d’enterrement.

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, soldats mortsAu milieu du champ de bataille et des pièces d’artillerie, un soldat semble mort et le porte-drapeau en mauvaise posture, « 94 » rappelle le sacrifice d’hommes jeunes (la classe 1894), même si bien sûr des soldats plus âgés ont aussi payé une lourde contribution à la guerre.

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, soldats survivants et priantsA gauche, les survivants, en uniforme bleu horizon, prient… encouragés par un homme en vareuse marron (l’aumônier?)…

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, tombeauSur la tombe fraîche, un prêtre célèbre les obsèques…

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, la mère, la femme et l'orpheline… face à la veuve, la mère et l’orpheline, un thème fréquemment représenté que je vous invite à (re)voir en sculpture à Angoulême, Confolens, Cahors, etc.

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, partie supérieure religieuseAu ciel, un bel aréopage attend les défunts dans la partie supérieure…

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, évêque et saint Michel un évêque (saint Malo, titulaire de l’église?), l’archange Saint-Michel (avec sa devise « Quis u [t] deus »),

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, Christ et Jeanne d'Arcle Christ et Jeanne d’Arc…

Vitrail aux morts pour la France, église Saint-Malo de Dinan, oriflamme de Jeanne d'Arc portant un oriflamme aux armes de la ville avec les noms « Jhesus Maria ».

 

Photographies d’octobre 2014

5 réflexions au sujet de « Un vitrail pour célébrer les morts pour la France de Dinan (église Saint-Malo) »

  1. mamazerty

    bonsoir Véronique , je passe avant d’aller me coucher.Très lumineux vitraux que tu nous présentes là, je les trouve très beaux mais tragiques…
    Que vient faire Jeanne d’Arc là, je n’en sais rien mais en tout cas c’est puissant

    Répondre
  2. Léon Daniel

    Bonjour,
    On trouve en effet des vitraux signés Ch Champigneulle, durant une vingtaine d’années après les décès de Louis Charles Marie en 1905 et de son fils en 1908.
    l’atelier géré par un membre de la famille Champigneulle à continué de produire les vitraux avec la signature « Ch. Champigneulle ».

    Ceux de Dinan ont été dessinés par Henri Marcel Magne, et réalisés par l’atelier Champigneulle.

    LD

    Répondre
  3. Gweltaz

    Ce genre de monuments qui infestent la Bretagne voudraient justifier le sacrifice inutile et illégal de milliers de mes compatriotes sur l’autel de la sainte France, en instrumentalisant la foi chrétienne, mais aussi la conscience des Bretons pour enfoncer le clou de leur francitude imposée.

    Répondre
  4. Claude ASCENSI

    Bonjour,
    Je ne m’attarderai pas sur les commentaires fielleux de Gweltaz qui, à défaut de subir l’occupation française, se serait sans doute accommodé de l’allemande, aussi bien en 14 qu’en 40 : douce et belle Bretagne, à l’écart et à l’abri du monde, que n’es tu restée dans le giron de tes ducs et duchesses …
    Bref, mon propos concerne ce très beau vitrail que j’ai eu la surprise de découvrir, par hasard, voici une semaine. La signification donnée au « 94 » figurant sur le drapeau m’étonne : a-t-elle été donnée formellement par l’artiste ou s’agit-il d’une interprétation personnelle. Le sujet m’intéresse car j’ai eu l’honneur de commander ce régiment (le 94° RI) qui n’a pas de racines bretonnes et j’aurais souhaité savoir pourquoi son drapeau pouvait figurer sur un vitrail à Dinan. Par ailleurs, un autre soldat porte sur son collet le numéro « 47 » pour lequel on ne peut fournir d’explication du type « classe 1894 ». Je vous remercie de la réponse que vous pourrez me donner et vous félicite pour le travail de préservation de la mémoire que vous avez entrepris. Avec mes cordiaux sentiments.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *