Roméo et Juliette par David Bobee

Le parvis du théâtre auditorium de PoitiersJ’ai terminé ma saison 2012-2013 au théâtre et auditorium de Poitiers / TAP mardi dernier (14 mai 2013) avec Roméo et Juliette de Shakespeare mis en scène par David Bobee et son collectif Rictus, sur une nouvelle traduction de Pascal et Antoine Collin.

D’abord, un grand bravo à l’équipe du théâtre et auditorium de Poitiers / TAP qui a réussi, en deux ans, à passer d’un retard minimal de 20 minutes à chaque spectacle (quand ça n’a pas été de presque une heure pour Stéphane Guillon), à des spectacles qui commencent à l’heure! L’année dernière, ils avaient déjà programmé une mise en scène de Shakespeare par David Bobee, mais je n’avais pas eu envie de voir Hamlet avec un thanatopracteur dans un coin de la scène pendant le premier acte… Cette année, le TAP a choisi de programmer son Roméo et Juliette, suivi cette semaine (22 et 23 mai) par un autre mis en scène par Yves Beaunesne avec la Comédie Poitou-Charentes et transposé entre wallons (les Montaigu) et flamands (les Capulet)… Je n’ai pas pris cette deuxième version.

Le spectacle : sur une scène très sobre, quelques gros blocs parallélépipédiques. Est-il nécessaire de rappeler l’histoire? A Vérone, au 16e siècle. Deux familles, les Capulet (avec Juliette / Sara Llorca) et les Montaigu (avec Roméo / Mehdi Dehbi), s’affrontent et se chamaillent en permanence, sous l’arbitrage du Prince.

Mon avis : presque trois heures de spectacle, sans entracte, menées à un train d’enfer par la troupe cosmopolite de David Bobee, entrecoupées de chants en arabe, d’acrobaties, de hip-hop, sur un texte modernisé (parfois osé…), vous pouvez les apercevoir sur la page officielle de la troupe. Cette tragédie a soulevé de nombreux rires dans la salle (la nourrice / Véronique Stas est irrésistible), avec des passages très légers, d’autres plus graves (et oui, Tybalt /Pierre Cartonnet meurt quand même, ainsi que Mercutio / Pierre Bolo, Roméo et Juliette). Un grand spectacle, il n’est pas si fréquent de voir une troupe de spectacles avec des acteurs venus de divers horizons, qui jouent avec leurs accents, leurs talents d’acrobates ou de danseurs, au service d’un texte qui, s’il est donné dans une nouvelle traduction, reste globalement fidèle à l’original. Si vous avez l’occasion de voir cette adaptation, n’hésitez pas, foncez!

 

6 réflexions au sujet de « Roméo et Juliette par David Bobee »

  1. LO

    Bonjour Véronique, j’ai eu la chance de voir également Roméo et Juliette version David Bobee. C’était le lendemain de ta soirée et tout aussi bien. Tout à fait d’accord avec ton analyse.
    Pour répondre à « Cath », peut-être que 20 minutes en moins n’aurait rien enlevé à la réussite de l’œuvre, mais ça se supporte et s’apprécie très bien en 3 heures. Car quelle mise en scène !
    Les circassiens et danseurs hip-hop m’ont aussi impressionnés. Un seul acteur m’a semblé moyennement en accord avec son rôle, celui de Roméo. À part cette réserve, casting aussi éclectique qu’é-pa-tant.

    Répondre
  2. descrapatoi

    ccou !! !! sans entracte …. alors c’est bien car tu ne perd pas le fil de l’histoire mais c’est pas bien car tu ne bouge pas… pas .. pause pipi etc… donc l’un dans l’autre … à mediter !!! !bisous doux

    Répondre
  3. mamazerty

    je pense que ce dépoussièrage éclectique m’aurait bien plu…pour le défi d’Anthony je relis Shakespeare…c’est toujours mieux que « la conjuration des imbéciles » qu’on m’a prêté et dans lequel je n’arrive toujours pas à entrer à la 80° page.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *