Poulet rôti, pâtisson et poires à la grenadine

Poulet rôti, pâtisson et poires à la grenadine Pour inaugurer Octobre, le mois Fritissime, organisé par Schlabaya / Scriptural, j’ai voulu essayer de faire des poires à la grenadine comme les faisait ma nounou (à Mouchin, près de Lille). Quand nous étions petits, ou plus tard, quand nous étions malades et que nous allions chez elle, un de nos plats préférés était le poulet avec des frites et des poires à la grenadine… Bon, pour la recette des poires à la grenadine, j’ai battu le rappel… Mon frère m’a dit qu’il fallait absolument trouver de la grenadine rouge, et mon père est passé chez nounou pour avoir sa recette… Voilà les consignes:

« c’est très simple m’a dit Nounou : Il faut prendre des conférences, les éplucher les couper en 4 et les faire cuire directement dans le sirop de grenadine, pas trop longtemps (elle ne peut pas dire le temps, c’est au jugé, mais pas trop longtemps autrement ça se démêle) ». Précision, il faut mettre les poires dans la grenadine pure… Le résultat est pas mal, mais les poires moins rouges que dans mon souvenir, il doit y avoir moins de colorants dans le sirop aujourd’hui…

Pâtisson Bon, pas question de préparer des frittes frites (un seul t, merci papa), je n’en fais jamais. Mais j’avais eu un pâtisson (en plus des poires, et plein d’autres bonnes choses) dans mon panier de légumes de chez Fermopanier. Cela fait quelques années que j’ai découvert ce légume. La première fois, j’avais bêtement voulu l’éplucher… Galère, la peau est dure! Le maraîcher m’avait expliqué la semaine suivante… Comme pour le potimarron, on le cuit en entier dans l’eau bouillante, 40 à 45 minutes selon la grosseur. Ensuite, en général, j’en fais une purée gratinée (cette fois dans un plat à gratin, sinon, directement dans la coque): on décalotte le potimarron, on récupère la chair (en enlevant les graines), sans percer la coque, mais comme elle est très dure, pas difficile. Ensuite, préparer une purée (avec du lait, un peu de beurre, de la noix de muscade comme je ne sale pas), je remets le tout dans la coque, un peu de fromage à gratiner (je prends une version peu salée), et au four une dizaine de minutes… (cette fois, je l’ai coupé en deux pour le cuire…).

Pour le poulet, comme tout le monde, un peu d’huile, du beurre entre les cuisses et le corps, et cuisson la moitié du temps sur une cuisse, puis sur l’autre, ça donne un poulet bien cuit!

Voir d’autres recettes: poulet rôti sur lit de tomates cerises, poulet au cidre et aux légumes nouveaux, coquelet au cidre, et une comparaison du prix du poulet.

Logo de Octobre, le mois Fritissime Cet article entre dans le cadre de Octobre, le mois Fritissime, organisé par Schlabaya / Scriptural et Élisabeth Bennet, à retrouver sur Facebook : Le lion des Flandres, Tintin, Max Havelaar : vive le mois des 17 provinces! Il s’agit au cours du mois de parler de tout ce que l’on veut en rapport avec les 17 anciennes provinces annexés par Charles Quint et les états de Bourgogne… et qui constituent aujourd’hui à peu près le Nord-Pas-de-Calais, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

20 réflexions au sujet de « Poulet rôti, pâtisson et poires à la grenadine »

  1. Dane

    Bonjour !

    Je lis ton article à 9h, ça donne des idées mais ça donne faim aussi.

    As-tu essayé la courgette spaghetti ? C’est super bon, si tu veux je peux t’en faire passer une mardi (j’ai RV à 16h30 à Poitiers) ?

    Bisou et bon WE

    Répondre
  2. criquette17

    à la maison, il n’aime pas le sucré salé que moi, mais dis donc ton patisson quel beau morceau, ils ont vraiment de beaux legumes ton fermopanier , la recette du patisson gratiné me plait bien. bisous véro bon weekend

    Répondre
  3. laouen

    demain ,j’essaie ces poires a la grenadine En effet nos souvenirs des mets préférés de nôtre enfance se révéleent  moins bons, mais nos gouts ont du Changer .Pour le patisson et bien je découvre je n’aurais jamais pensé le cuire ainsi .. a suivre , merci pour cette recette simple mais originale

    Amitiés et bon dimanche MPC

    Répondre
  4. Bri59

    Bon appétit.

    Merci pour le truc. J’ai un potimarron, j’allais l’éplucher pour en faire une soupe.

    Pour rôtir un poulet, je ne mets aucune graisse, il est déjà assez gras comme cela, même pour les poulets fermiers que j’achète à la ferme.

    J’ai reçu une invitation pour l’atelier ouvert de ton Papa.

    Bizzzzz

    Répondre
  5. Cathdragon

    un repas très sympa ! Tes poires à la grenadine me font penser au lait caramélisé de mon enfance… Lorsqu’on allait à la campagne, on allait chercher le lait tout chaud à la ferme puis mon père faisait du caramel en serrant très fort les pinces rougies du feu de bois, il versait ce caramel dans nos bols puis trempait les pinces dans le lait. C’était délicieux ! Un fort goût de lait de vache, le caramel et le petit goût fumé des pinces. J’ai des souvenirs merveilleux ! De longues années après alors que j’étais adulte, je lui ai demandé de m’en refaire…. mais j’ai été déçue ! Mon souvenir était plus beau, meilleur et plus parfumé !!!! ah la la rien qu’en écrivant, j’ai l’impression d’y être !!!! bisous cath

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *