Les noces de Poitiers de Georges Simenon (et les aléas du forum)

Poitiers, le forum de la médiathèque, défense de bouger les sièges et robot en panne J’avais cru que le nouveau forum criard de la médiathèque de Poitiers se voulait un espace convivial… Une affichette a douché mon « enthousiasme » lors de ma dernière visite…  » Pour des raisons de sécurité / ne déplacez pas les sièges / n’en ajoutez pas « . Ah bon, je croyais quand même que c’était modulable, et je ne vois pas où est le problème de sécurité si on les bouge… l’espace nouveau est déjà hors norme pour les personnes en situation de handicap visuel ou mental du fait de l’encombrement et du mélange de couleurs pour la seconde catégorie, les tapis et la plupart des nouveaux sièges sont inaccessibles aux personnes en fauteuil roulant, et la boucle magnétique semble mal installée et empêche le fonctionnement de certaines prothèses auditives (pour tester, c’est facile, pas besoin de faire venir un technicien, allez chercher à l’office de tourisme ou dans le service qui en a hérité l’un des casques de l’installation des Promenades électro-magnétiques de Christina Kubisch, vous entendrez ce qu’entend un sourd équipé de prothèses utilisant des boucles magnétiques). Quant aux super robots – automates d’emprunt (que je refuse d’utiliser), deux sur trois sont déjà en panne, et ce depuis au moins trois semaines maintenant… Allez, ne soyez pas grognon, la nouvelle banque d’accueil a un comptoir surbaissé, en fauteuil, c’est pas mal, déjà. Oh, je sais, vous ne pourrez pas vous approcher, le concepteur a juste oublié de prévoir un dégagement pour que vous puissiez passer les genoux! J’arrête là, je prépare pour les prochains jours une petite promenade dans Poitiers avec tous ses obstacles pour tous les handicaps qui inclura… les toilettes handicapées derrière le forum. Un peu de patience pour cette visite édifiante…

Couverture de Les noces de Poitiers de Georges Simenon pioche-en-bib.jpgPassons au sujet du jour… J’ai lu dans le passé beaucoup de Simenon, j’ai cherché à la médiathèque un titre que je n’avais pas lu (ou du moins dont je ne me souvenais pas) pour Octobre, le mois Fritissime.

Le livre : Les noces de Poitiers de Georges Simenon, collection Folio policier, n° 385, éditions Gallimard, 2005 (édition originale en 1946), 172 pages, ISBN 9782070309304.

L’histoire : dans un hôtel près de la gare de Poitiers entre les deux guerres. Avec quelques membres de leurs familles, Gérard Auvinet, 20 ans, et Linette fêtent leur mariage, désapprouvé par tous… et notamment par la mère de Gérard, veuve sans ressources qui comptait sur l’aide financière de son fils. Au dessert, ils s’éclipsent, direction Paris, Linette est enceinte,impossible de cacher cette grossesse à Poitiers, ils comptent sur la grande ville où ils logeront dans un petit hôtel et où Gérard a trouvé un petit boulot mal défini et mal payé comme secrétaire du romancier Jean Sabin, en fait de la ligue qu’il a fondée, un de ces mouvements d’extrêmes droites qui ont fleuri après la première guerre mondiale. Toujours juste, très juste, côté budget, Gérard réussira-t-il à se faire une place à Paris, à faire vivre sa femme, à rembourser ses dettes (ne serait-ce que les frais du mariage…), à arrêter de vivre dans le mensonge?

Mon avis : d’après ce que j’ai lu, ce roman est assez autobiographique, en 1922 et en quittant Liège, Simenon était devenu l’homme à tout faire de Binet-Valmer, publiciste d’extrême droite à la tête d’une ligue d’anciens combattants. Ceci dit, c’est loin d’être mon Simenon préféré… Il ne va pas assez loin dans le démontage du fonctionnement de cette ligue (l’argent des donateurs détourné au profit des ses fondateurs), le personnage de Gérard manque d’épaisseur dans sa lâcheté, son manque de courage pour avouer (à sa femme, à sa mère, à lui-même) l’échec de sa nouvelle vie parisienne. De Georges Simenon, voir aussi L’horloger d’Everton.

Logo de Octobre, le mois Fritissime Cet article entre dans le cadre de Octobre, le mois Fritissime, organisé par Schlabaya / Scriptural et Elizabeth Bennet, à retrouver sur Facebook : Le lion des Flandres, Tintin, Max Havelaar : vive le mois des 17 provinces! Il s’agit au cours du mois de parler de tout ce que l’on veut en rapport avec les 17 anciennes provinces annexés par Charles Quint et les états de Bourgogne… et qui constituent aujourd’hui à peu près le Nord-Pas-de-Calais, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

15 réflexions au sujet de « Les noces de Poitiers de Georges Simenon (et les aléas du forum) »

  1. Emmanuelle

      Toi, tu vas encore avoir des courriers de protestations offusquées… !! Heureusement que tu es là pour mettre le doigt là où ça fait mal, j’espère que ça permet de faire un peu bouger les choses !!

    Répondre
    1. Véronique D

      L’article de mardi prochain sur l’accessibilité de la ville fera plus de bruit! Je vais sans doute mettre un petit avant-goût demain ou mercredi… Un article de la presse locale de ce matin m’a fait bondir… A suivre!

       

      Répondre
  2. Daxon Branquart

    Par mesure de sécurité…? j’ai ouï dire que c’est le « designer/décorateur » qui en a interdit les modifications…? On risque d’avoir un pied de table qui gène oui mais le danger est-il si présent? Dans ce cas peut être le choix du mobilier n’était pas si opportun alors??

    Répondre
    1. Véronique D

      Pour la banque d’accueil surbaissée, ne pas avoir de dégagement pour passer les jambes oblige la personne en fauteuil à se mettre de profil, ce n’est pas très pratique. Pour l’encombrement, il est contraire à toutes les normes d’accessibilité pour les handicaps visuels, moteurs et mentaux. Le concepteur a dû rater un épisode de son guide de bonnes pratiques! Heureusement, le passage par cette zone n’est pas obligatoire, sauf pour aller aux toilettes soit-disant accessible, mais comme le montre cette photographie, ils ne sont pas non plus aux normes… La barre d’appui ne permet pas de tranfert fauteuil/toilettes, le bouton de chasse-d’eau est trop eau, le lavabo aussi, sans commande automatique de l’eau (bouton poussoir éloigné et nécessitant une certaine force), donc leur accès ne manquera pas à une personne en fauteuil…

      Répondre
  3. criquette

    j’ai hate de lire la suite de ton article sur les bevues du sytéme, et pourtant y en a de l’argent gaspillé betement, dire que les architectes ou concepteurs sont payés si cher, ça me fait toujours rager ces choses là, quels guignols!!bonne ballade en ville alors et belle semaine véro

    Répondre
  4. Anne Marie

    J’avais déjà cru comprendre que ces aménagements étaient « tout ce qu’il y a de mieux » pour qui n’utilise pas….console toi:chez moi il n’y a ni bibliothèque ni bibliobus…tu as déjà vu cela?

    Répondre
  5. dalinele

    très intéressante description des lieux! sans doute ont-ils oublié de demander l’avis des principaux intéressés? Agnès m’avait raconté semblables âneries dans un parcours en extérieur…. l’enfer est pavé de bonnes intentions dit-on. pour le livre de Simenon, pourquoi Poitiers?

    Répondre
    1. Véronique D

      Je pense qu’il a choisi une petite ville de province pour parler de la grossesse non désirée qui oblige à fuir la famille… Il n’y a que les premières pages à Poitiers, dans un hôtel près de la gare…

      Répondre
  6. Zazimuth

    Il y a des incohérences dans l’équipement de certains lieux… (j’ai aussi à l’esprit certains CDI « d’architectes » inutilisables ou pas du tout fonctionnel pour le personnel et les usagers…).

    Répondre
    1. Véronique D

      Oui, j’ai plein d’exemples… Mais la mairie a décidé d’être offensive sur une comm « accessibilité aux handicaps », alors que c’est catastrophique partout… Au lieu de reconaître qu’il y a des problèmes. J’ai décidé d’ouvrir le feu…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *