Grand cirque à la médiathèque de Poitiers – suite

Le nouveau hall ou forum de la médiathèque de Poitiers

Complément du 24 septembre 2011

logo pour la liberté d'expression En tant que citoyenne qui paye mes impôts locaux à Poitiers (plus de 2000 euros entre la taxe d’habitation et le foncier, si vous voulez tout savoir, tout n’allant pas à la ville), en tant qu’usager (usagère?) régulière de la médiathèque et citant à chaque article de lecture (en général 3 par semaine sur ce blog, je lis environ 1000 pages par semaine et 1 ou 2 BD) quand j’ai emprunté le livre à la médiathèque, je ne vois pas pourquoi je ne dirai pas ce que je pense de cet équipement. D’autant plus que je ne suis pas employée de la ville de Poitiers. Les commentaires et le bouton « contact » en bas de la page permettent à chacun de dire s’il n’est pas d’accord, tant que cela reste courtois, je ne pratique pas la censure des commentaires… Je rappelle cependant ce que je disais il y a quelques mois dans un article en faveur de la critique libre, le problème venant à l’origine d’auteurs qui se sont plaints, plus chez d’autres, notamment chez Théoma/Audouchoc, que chez moi, d’avoir eu des critiques négatives sur leur livre ou leur film… Comme tout un chacun, j’ai le droit d’aimer ou pas un livre, un film, une œuvre d’art, un bâtiment, etc., cet avis n’engage que moi!

Ceci étant posé, j’ai mis quelques données statistiques officielles et leurs sources pour comparer la lecture publique à Poitiers et à Limoges. Je pensais avoir une photographie de l’espace convivial de la bibliothèque de Limoges, mais je ne l’ai pas retrouvée…

Article d’origine (20 septembre 2011)

 

Après une petite semaine de fermeture (et tout l’été pour le hall, rebaptisé forum), la médiathèque de Poitiers a rouvert vendredi… Je n’y suis allée que samedi. Choc culturel dès l’entrée… Ça hurle, ça crie, c’est soit-disant plus convivial, avec des espaces de lecture dès l’arrivée… En pratique, avec les espaces ouverts, il est devenu impossible de se concentrer dans les espaces de lecture au premier étage. Et oui, l’architecture ouverte, c’est bien, mais les architectes Sylvain Giacomazzi, Laurent et Hervé Beaudoin n’avaient pas prévu que le hall serait transformé en barnum, voir la photo en bas prise depuis la salle principale du premier étage, pour comprendre le problème de la propagation du bruit. J’espère que c’est juste l’effet des premiers jours, que le calme reviendra… Les sièges de formes diverses aux couleurs agressives ne vont quand même pas aider au retour au calme… Je plains sincèrement le personnel qui va devoir travailler dans cette ambiance. Et tout est fait pour que l’on utilise les robots (j’aurais dû les prendre en photo, eux aussi) pour emprunter les documents. Mais ouf, j’ai trouvé le poste où il est possible de passer par une « vraie personne » …avec le conseil et le sourire!

Les bips aigus, forts et désagréables émis à chaque passage de document sur les robots (je n’ose pas imaginer quand les quatre sont pris, avec deux, c’était déjà infernal), participent à la cacophonie ambiante [PS du 24 septembre 2011 : le niveau sonore des robots a considérablement baissé… j’espère que c’est définitif et pas seulement pour les « huiles » qui venaient inauguré le nouvel espace en fin d’après-midi].

Il faudra que l’on m’explique comment on rend un lieu plus convivial en privilégiant les robots qui bipent et les couleurs vives qui n’incitent pas du tout au calme… Je préfère de beaucoup l’espace convivial de la médiathèque de Limoges, avec palmiers et plage au milieu des plantes vertes…

Bon, on verra bien ce que cela va donner dans quelques mois, quand les SDF seront venus se réchauffer comme chaque année tout l’hiver (il faut bien qu’ils puissent passer la journée quelque part au chaud, certains aiment bien la médiathèque) et que les sandwichs auront coulé à répétition sur les sacs à billes qui servent de siège. Les anciennes chaises n’étaient pas design, mais résistantes. Pas sûr que le nouveau mobilier passe l’hiver!

Voici un hall aussi bruyant qu’une halle de gare un jour de grands départs, le marché couvert le samedi matin (jour de grand marché ici), ou… un forum antique!

On peut prendre des BD en haut et aller les lire au fond patrimonial au niveau sous le forum, et qui, avec son sas, est le seul espace calme qui reste pour le lecteur??? Pas sûr que ce nouvel aménagement fasse venir plus de monde… et en tout cas, les gros lecteurs comme moi resteront sans doute le moins possible dans cette ambiance agressive par les couleurs et le bruit!

Complément du 24 septembre 2011

J’ai dressé un petit tableau comparatif de la lecture publique à Poitiers et à Limoges. Les chiffres de la population viennent du site de l’Insee (institut national de la statistique), les chiffres sur les lecteurs de l’enquête sur le livre et la lecture en 2008 en France sur le site du ministère de la culture pour Poitiers et du mémoire de Olivier Ploux sur L’impact de la gratuité sur l’activité et la fréquentation des bibliothèques municipales (mémoire de fin d’étude 2009 de l’école nationale des bibliothèques) pour Limoges, les chiffres 2007 de Limoges sont donnés page 68 de ce mémoire, le chiffre des emprunteurs n’étant pas donnés parce que l’inscription est gratuite à Limoges. Ramenés à la population de la ville, il y a deux fois plus d’emprunteurs à la médiathèque de Limoges par rapport à Poitiers… Au passage, il doit y avoir une erreur de saisie (je n’ose pas penser une erreur volontaire…) dans l’enquête de la lecture publique, qui dit que la médiathèque de Poitiers est ouverte 51h30 par semaine… En principe, ce chiffre doit être celui de la bibliothèque du réseau ouverte le plus longtemps quand il y a des annexes, si je compte bien, l’ouverture au public à Poitiers est en réalité de 38h, moins pendant les vacances (calcul à partir des horaires sur le site de la médiathèque de Poitiers). C’est le chiffre recalculé que j’ai mis dans le tableau.

Type de données Poitiers Limoges
Population de la ville (2008) 89 282 140 138
Population de l’agglomération (2008) 135 794 195 169
Nombre d’emprunteurs 15 417 52 143
% emprunteurs / population 16,87 % 37,92%
Nombre moyen de visiteurs/jour Non communiqué 1600
Pics de visiteurs le samedi Non communiqué 4000
Nombre d’heures d’ouverture par semaine 38h 39h

Un dernier petit rappel, pour ceux qui ont la mémoire courte… Lorsque les robots (automates de prêt) sont arrivés à la bibliothèque annexe des Trois-Cités, il était écrit dans le magazine de la ville (Poitiers magazine n° 160) : « D’ici fin 2009, d’autres médiathèques de la ville (exceptée la médiathèque François-Mitterrand) pourraient être équipées d’automates de prêt« . Quelques mois plus tard, ils étaient bel et bien en place à la médiathèque François-Mitterrand, renforcés dans le nouvel aménagement ouvert la semaine dernière (ouverture au public le 16 septembre 2011).

14 réflexions au sujet de « Grand cirque à la médiathèque de Poitiers – suite »

    1. Véronique D

      En fait, le bâtiment est ouvert depuis 1995, il n’y avait aucun problème jusu’à ce réaménagement du hall… en théorie pour plus de convivialité, fait par des « têtes pensantes » qui n’ont aucun sens pratique! Je ne m’en fais pas trop, le mobilier design n’est pas réputé solide, il ne va pas faire long feu!

      Répondre
  1. des choses

    Bonjour,

    La médiathèque de Poitiers n’est pas une bibliothèque universitaire, seul établissement où le silence doit être de rigueur. La médiathèque est d’abord un lieu de vie dont la fréquentation est en baisse et qui se doit de séduire un nouveau public. Si l’on veut rester au calme entre habitués ce n’est pas très intéressant à mon avis.

    On peut peut-être critiquer la déco mais pas le principe de ce forum qui cherche à attirer un public pour lequel la lecture ne va pas de soit.

    Cordialement.

    Répondre
    1. Véronique D

      Il y a des bibliothèques qui ont des espaces conviviaux bcp plus sympathiques… pas loin d’ici, la médiathèque de Limoges, par exemple! Pour une ville plus petite, la fréquentation de cette médiathèque est très supérieure à celle de Poitiers.

      Quant au public qui ne vient pas, je ne pense pas qu’il viendra plus (je suis conservatrice du patrimoine, je suis très sceptique sur les moyens de faire venir du public avec du mobilier coloré et une ambiance très bruyante, ça gêne même pour lire des revues).

      Répondre
  2. Vaporchidhoya

    Cet article est très bien fait; je comprends tout à fait ton point de vue et je le partage ! Le bruit et les couleurs vives ne favorisent pas la détente et la concentration dont on a besoin pour lire…

    Amitiés

    Val

    Répondre
  3. Luna

    tu as mécontenté quelqu’un en donnant ton avis ?

    On a le droit de ne pas aimer ! Ils viennent de réammènager notre médithèque aussi et je trouve qu’il y a beaucoup moins de livre. je ne comprends pas trop ce qui s’est passé, ça fait tout vide…

    Ils font parfois des choses étranges…

    Répondre
  4. Grégory

    … autrement dit des couleurs criardes ! !

     

    … moitié des « robots » était – déjà – hors d’usage la semaine dernière …

     

    … certains rayonnages étant particulièrement pauvres en ouvrages récents, notamment au secteur « Beaux-arts », des achats seraient bienvenus pour faire revenir les lecteurs ! 

    on trouve ainsi très peu de catalogues d’expo récents ; la section architecture française XVI-XVIIIe siècles est quant à elle misérable : où sont par exemple les monographies d’architectes parues ces dernières années, qui font évidemment lacune dans une médiathèque de capitale régionale ? (Hardouin-Mansart, etc.)

     

    … comment l’auteur du commentaire 5 peut-il écrire, sous couvert d’anonymat, qu’un principe n’est pas critiquable ? Opposer BU et médiathèque était-il davantage pertinent ?

    Répondre
  5. Capucine_o

    C’est bien dommage en effet de ne pouvoir profiter du calme qd on sélectionne ses lectures… les photos colorées me font penser à un espage enfant !!! A l’époque de la mutualisation et des économies drastiques, serait-ce un futur centre aéré ?

    Bises & garde le moral ! (avec des boules Q*iès 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *