Le labyrinthe de la cathédrale de Poitiers

le labyrinthe gravé sur le mur nord de la cathédrale de Poitiers

Cet article a été enrichi de liens par rapport à sa première parution le dimanche 6 juin 2010 à midi. Vous pouvez ainsi découvrir plus facilement les autres labyrinthes des cathédrales françaises.

Cela faisait longtemps que je ne vous avais rien montré de la cathédrale Saint-Pierre à Poitiers… Aujourd’hui, direction le mur nord, à l’intérieur, un peu avant la porte latérale. Gravé sur ce mur (rehaussé d’un malheureux trait noir), un labyrinthe. Probablement le modèle de celui qui se trouvait au sol, comme dans de nombreuses cathédrales en France, vers 1200, et qui a dû être détruit lors d’une des réfections du sol. Le plus connu de ces labyrinthes encore conservé est celui de la cathédrale de Chartres. Il y en a également un toujours visible, sauf mention contraire, dans la cathédrale, à Amiens (reconstruit), Saint-Omer, Bayeux (dans la salle capitulaire), Guingamp (basilique, labyrinthe créé en 1854…), Mirepoix (ancienne cathédrale), Saint-Quentin (ancienne collégiale), etc. Ils sont le plus souvent construits en mosaïque. Celui de Reims, détruit en 1778/1779 par les chanoines qui géraient la cathédrale, portait le nom des constructeurs de l’édifice. Il est, depuis quelques mois, projeté par vidéo-projecteur au sol, je ne sais pas si c’est permanent.

Panneau avec le bon logo des monuments historiquesC’est le labyrinthe de Reims qui sert de logo pour signaler tous les monuments historiques de France. Ceux d’Arras, Sens, Auxerre, etc., ont aussi été détruits. Ces labyrinthes ont donné lieu à de nombreuses interprétations, référence au labyrinthe du palais de Dédale à Cnossos (en Crête), à une représentation symbolique de la marche difficile du chrétien sur terre et jusqu’au royaume de Dieu… Dans certains cas, des illuminés (euh, pardon, de fervents croyants… qui n’ont sans doute pas beaucoup lus les textes sacrés et frôlent l’idolâtrie) les parcourent à genoux, en signe de pénitence.

Sur celui de Poitiers, deux trajets, l’un qui part du haut, l’autre du bas, sont imbriqués par un seul trait continu.

En ce jour des jardins organisé par le ministère de la culture (???oui, de la culture, pas de l’agri…culture), vous pourrez peut-être visiter des labyrinthes végétaux dans des parcs de châteaux, ou d’autres, au cours de l’été, découpés dans un champ de maïs…

D’autres articles sur mon blog sur la cathédrale de Poitiers :

Cathédrale Saint-Pierre

Le chevet

La façade occidentale

Les modillons de la nef

Les écoinçons des dorsaux des stalles nord, rangée supérieure de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, numérotés à partir de l’ouest (à gauche quand on les regarde)

Les écoinçons des dorsaux des stalles sud, rangée supérieure de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, numérotés à partir de l’est (à gauche quand on les regarde)

  • écoinçon 1 et tous les écoinçons impairs, des anges, le premier à gauche porte une seule couronne, le dernier à droite a été coupé lors du rétrécissement des stalles, les autres portent deux couronnes, comme sur la rangée nord
  • écoinçon 2 : un lion mange un dragon
  • écoinçon 4 : deux avants-corps de chien
  • écoinçon 6 : deux lutteurs
  • écoinçon 8 : un charcutier avec ses outils et une tête de cochon
  • écoinçon 10 : un architecte
  • écoinçon 12 : l’avarice
  • écoinçon 14 : l’orgueil
  • écoinçon 16 : un homme âgé et barbu
  • écoinçon 18 : un basilic ou un cocatrix
  • écoinçon 20 : un homme assis et un animal fantastique

D’autres éléments dans la nef

14 réflexions au sujet de « Le labyrinthe de la cathédrale de Poitiers »

    1. Véronique D

      L’original a été détruit, mais il a été refait à l’identique. En revanche, dans ma mémoire, il est caché en partie par les bancs, alors qu’à Chartres, il est mis en valeur…

      Répondre
  1. jardin zen

    tu me l’avais montré

    cette semaine ,j’ai reçue une amie ..peu de temps pour les blogs …vais tenter de  rattraper mon retard…d’autant qu’il y a du travail au jardin…vais à un spectacle en plein air ce soir ..
    à demain ..bizzzzzzzzzz

    Répondre
  2. Amaryllis

    <<pas de doute le chanoine de reims a été complètement iconoclaste le jour où il a décidé la suppression du labyrinthe et il me semble du jubé…Cest l’associaiton Prisme qui a été à l’initiative du labyrinthe lumineux… son président et le directeur de la boite de communication avec laquelle nous travaillons !!!

    Répondre
  3. andry

    J aimerai que vous m indiquiez pourqu’elles raisons trouvez vous qu ‘il soit ridicule de parcourir le chemin du labyrinthe a genoux.

    Merci de votre aide.

     

    eric

    Répondre
    1. Véronique D

      C’est une pratique née au 19e siècle, qui n’a rien à voir avec la fonction des labyrinthes au Moyen-Âge… mais chacun est libre de faire ce qu’il veut, tant qu’il ne dérange pas les autres visiteurs (ce qui n’est pas toujours le cas à Chartres). Par ailleurs, la prière est censée être un acte intime. Je vous invite à relire Matthieu (Mt 6, 5-8), je souligne quelques passages, retrouvez la version intégrale ici :  » […] Quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment, pour faire leurs prières, à se camper dans les synagogues et les carrefours, afin qu’on les voie. […] Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra […] N’allez pas faire comme eux ; car votre Père sait bien ce qu’il vous faut, avant que vous le lui demandiez  » (traduction de la Bible de Jérusalem, vous pouvez trouver d’autres traductions ici, avec le petit onglet à droite, ou encore d’autres par là).

      Répondre

Répondre à petite fée nougat Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *