Irène, de Alain Cavalier

Affiche de Irene, de Alain Cavalier Dans le cadre du festival Télérama 2010, j’ai aussi vu Irène de Alain Cavalier. Je suis allée voir ce film en plus de ce que j’avais prévu, après une longue discussion, et je le place aujourd’hui également après mûre réflexion et analyse. Aucune inquiétude à avoir donc pour mes proches, je ne sais pas si je vais bien aujourd’hui, j’ai rédigé l’article il y a un mois et demi et ne compte pas le relire… et j’ai rendez-vous à 13h chez le psychologue.

Le film : aujourd’hui et en 1970/1971… Comme un dialogue entre l’auteur, Alain Cavalier, et le journal intime de son amie, décédée en 1971 d’un accident de la route. Mais était-ce bien un accident ? Irène avait fait plusieurs tentatives de suicide. Ce jour là, ils étaient chez des amis et sur le point de se séparer. Alain a refusé de l’accompagner pour une promenade, elle a fui en voiture et a eu un accident de voiture au carrefour suivant. Consciente à l’arrivée des secours, elle ne donne pas son identité ni le numéro de téléphone… Elle décède dans la soirée. Alain revisite aujourd’hui les lieux qu’ils ont partagé, au fil du journal intime…

Mon avis : un film très curieux, où le spectateur semble en position du voyeur, alors même qu’Irène n’est évoquée que par ses textes, quelques rares photographies et des silhouettes (édredon positionné en forme humaine sur un lit, allusion avec la reproduction d’un tableau de De la Tour, etc…). Aucun acteur, pas de musique… Un film qui doit avoir aidé – au moins je l’espère – l’auteur à évacuer sa culpabilité 40 ans après… Une heure et demie d’un film impossible à classer… et qui prend un écho très particulier pour moi, mais je le savais avant d’y aller. À ne pas voir sans être prévenu, mais il y a peu de risque, peu de copies, et à part Arte, je ne vois pas quelle chaîne de télévision prendra le risque de le diffuser (en tout cas pas à une heure de grande écoute).

Les films que j’ai déjà vus du festival Télérama 2010 :

PS : depuis, j’ai vu aussi d’Alain Cavalier, Pater.

 

4 réflexions au sujet de « Irène, de Alain Cavalier »

  1. Dianou

    bonjour ma belle, tu as vu j’ai parlé de mes abonnées communauté , donc de toi, j’espère que plein de nanas vont venir lire tes livres avec toi, gros bisous ma véro, dianou

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *