Celle que je voudrais être de Vanyda

Couverture de Celle que je voudrais être de Vanydapioche-en-bib.jpgLogo BD for WomenLa suite de Celle que je ne suis pas, trouvée dans les bacs de la médiathèque.

Le livre : Celle que je voudrais être de Vanyda (scénario et dessin), éditions Dargaud, 2009, 192 pages, ISBN 978-2505005759.

L’histoire : à Lille de nos jours. Valentine entre en seconde, elle est séparée de ses copines: Julie redouble sa troisième, Yamina a pris option japonais pour vivre sa passion des mangas. Elle retrouve quand même ses amies à la cantine. Par flash, son enfance et son père apparaissent au cœur de l’histoire. Elle s’intègre tant bien que mal dans sa classe, fait de nouvelles connaissances, ses relations avec sa mère semblent moins tendues…

Mon avis : cet album garde le style manga du premier volume de la série, avec de longs passages sans bulles mais très expressifs (par exemple la scène de la braderie avec le flash-back de l’égarement sur une plage). Cette adolescente qui se cherche se détache un peu de certaines amies (plus dans la même classe, les liens se distendent), se rapproche un peu plus d’autres (au club manga avec Yasmina, sa mère les accompagnera d’ailleurs à une convention à Paris), fait de nouvelles connaissances, y compris chez les garçons… Bref, une vie d’adolescente « normale », moins suiveuse et plus autonome dans ses choix. Le père, qui visiblement lui manque, revient par flash-back de son enfance, il était présent juste par une lettre dans le premier tome.

Pour aller plus loin : voir le site officiel de Vanyda.

Logo du top BD des blogueurs 2013 Cette BD sera soumise pour le classement du TOP BD des blogueurs organisé par Yaneck / Les chroniques de l’invisible. Mes chroniques BD sont regroupées dans la catégorie pour les BD et par auteur sur la page BD dans ma bibliothèque.

6 réflexions au sujet de « Celle que je voudrais être de Vanyda »

  1. dianou

    bonjour ma chérie, encore un jolis livre à découvrir donc, moi j’en ais trouvé un extraordinaire hihihi vieux comme le monde , mais que je n’avais jamais eu en mains ! Bon question, l’aigle, il est fait sur quelle toile ?
    J’ai acheté une échevette de chaque teinte , et j’ai préparé une toile, mais c’est petit , sur le papier certaines échevettes sont indiquées deux, mais si je brode en un fil sur une toile 7.7 au cm , je n’ais pas besoin de deux échevettes , a moins que je n’ais pas compris , tu veut bien me le dire ? mais pas en réponse sous ce com, soit par mail , soit en com chez moi, hé oui, mes yeux, encore et toujours , bon je te fais de tout gros bisous, dianou

    Répondre
  2. descrapatoi

    cccou….il a l’air sage ce bouquin………j’aimerais tant etre………pleins de choses…ou j’aurais tant aimé etre….. reflexion !!! bisous doux ma douce !!!

    Répondre
  3. zazimuth

    Il faudra que je tente cette lecture si je tombe dessus à la média. J’ai lu la série « Premières chaleurs » de Jean-Philippe Peyraud que j’ai trouvé très sympa sur une bande d’amis trentenaires à Paris et leurs parcours croisés. Au début j’ai pensé que ce serait léger et facile mais c’est bien vu, bien « croisé » et ça m’a beaucoup plu.

    Répondre

Répondre à Nini79 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *