C’est la lutte finale! Petit tour à Saint-Hilaire de Poitiers

Poitiers, chevet de l'église Saint-Hilaire, absidiole du transept sud, la flèche montre la métope avec la lutte finale et un obscenaCela fait un bon moment que je ne vous ai pas parlé de l’église Saint-Hilaire-le-Grand à Poitiers, à quelques dizaines de mètres de chez moi… En plusieurs articles, je vais vous faire découvrir la richesse de la sculpture extérieure de son chevet, à suivre bientôt les lions et les végétaux (feuilles, arbres)… Je vous ai déjà montré les inscriptions d’Hugo le trésorier (et Aleacis). Au passage, j’en profite pour signaler à la ville que la plupart des spots qui éclairent le chevet le soir sont grillés! La mise en lumière avait été vantée à grands renforts de publicité il y a quelques années… il n’en reste quasiment rien. Et pourtant, Poitiers continue à faire sa publicité sur cette église « classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco« , ce qui est faux, c’est juste l’un des 77 « jalons » du bien culturel collectif (1998), les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Titre dont elle est indigne depuis la construction du clos Saint-Hilaire, qui pèsera sans doute lourd dans l’instruction de la demande de Poitiers pour être inscrite sur la liste représentative française (préalable indispensable avant tout classement à l’Unesco), ce n’est pas le récent lâcher de ballons (7 juin 2013) qui effacera ceci et les autres « erreurs d’appréciation » de ces dernières années (revoir le ratage du nouveau square de la République et le nettoyage très brutal du monument aux morts de 1870-1871). Au fait, toujours aucune nouvelle de l’enquête publique sur la secteur sauvegardé de Poitiers, alors que le commissaire enquêteur aurait dû rendre son avis début mai et que celui-ci devrait être mis à disposition de tous en mairie, « on » me répond toujours qu’il n’est pas rendu… Faudra-t-il saisir la commission d’accès aux documents administratifs / CADA pour y avoir accès?

Poitiers, le clos Saint-Hilaire, 7, dépotoir entre le garage et la clôtureCe plan de sauvegarde prévoit (entre autres) de raser le parking de la résidence installé en plein milieu du cloître dans des matériaux de médiocre qualité… mais envahis par la végétation. Les matériaux abandonnés à l’arrière du chantier depuis plusieurs années, adossés à un immeuble classé monument historique (l’église et le mur sur rue) ne sont toujours pas enlevés… Par rapport à cette photographie, ils sont juste masqués par la végétation.

Ça serait peut-être au moins une bonne idée de remettre en service l’éclairage  de l’église Saint-Hilaire-le-Grand avant l’arrivée des touristes en ville, avec le retour du soleil depuis hier (il faut en profiter, orages annoncés dès ce soir), ils vont peut-être finir par revenir.

Poitiers, chevet de l'église Saint-Hilaire, absidiole du transept sud, métope avec la lutte finale et un obscena

En attendant que la ville reprenne les choses en main, sur une métope (la pierre entre les modillons qui portent la corniche, voir le schéma ci-dessous) de l’absidiole du transept sud, cet homme veille en vue de la « lutte finale », point droit levé et gourdin (bien phallique, surtout si l’on considère la scène voisine) dans la main gauche…

A gauche de la même métope, un « obscena », un animal avec une belle érection.

Poitiers, chevet de l'église Saint-Hilaire, serpents entrelacés qui se mordent la queueLes serpents entrelacés, à l’autre bout du chevet, se mordent la queue… Un motif assez récurrent dans l’art roman notamment en Poitou.

Poitiers, chevet de l'église Saint-Hilaire, oiseaux

Les oiseaux sont beaucoup moins habituels: ils sont ici beaucoup plus « vivants » qu’ailleurs, faisant leur toilette ou cherchant à s’envoler…

Photographies de mars 2013…

Un peu de vocabulaire, corniche, modillon, métope, chapiteau

Saint-Hilaire-le-Grand

6 réflexions au sujet de « C’est la lutte finale! Petit tour à Saint-Hilaire de Poitiers »

  1. descrapatoi

    ccou vero ! !! waouhhhhh !!!! les choses qui trainent ………c’est pas bien et du plastique qui peut etre recyclé en plus !!! bon à souhaiter que ce soit fait !!! mais oui maintenant cela va etre nettouyé !! !! !ohhhh les noms …….modillons…métopes…………..!!!! bravo pour nous apprendre pleins de choses et surtout merci !! !bisous doux vero !

    Répondre
  2. Jacques

    C’est très simple, Poitiers ne sera JAMAIS inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. La ville possède quelques monuments importants, certes, et de grande qualité. Mais très éparpillés, sans possibilité de cohérence piétonne ou sans aspect d’ensemble qui donne à la ville le niveau qualitatif atteint par le Mont St Michel, ou Carcassonne (La différence est nette, non ?..)
    Cette prétendue démarche d’inscription est brandie par le maire en place pour masquer un manque global de propositions et d’action, notamment sur le plan économique (regardez par exemple l’état du quartier de la gare ! Déplorable alors que plusieurs bâtiments délaissés se prêtent parfaitement à un aménagement en pépinière d’entreprises). Pour revenir sur ce prétendu classement, il faudrait au bas mot cinquante ans d’urbanisme « correctif » pour réparer et faire disparaitre les erreurs si nombreuses des 50 dernières années. Je maintiens : il faut voir la vérité en face, Poitiers ne sera JAMAIS inscrite au patrimoine mondial de l’humanité.

    Répondre
    1. Véronique Dujardin Auteur de l’article

      ca c’est sûr… je n’ai jamais rien dit d’autre! C’est juste un rêve de la mairie! Il faut surtout être conscient des bourdes que la ville continue à faire en matière de patrimoine, qui en plus ne la qualifie absolument au label dont elle est indigne (destructions archéologiques, permis de construire comme celui du clos de Saint-Hilaire, passage au kärcher du monument aux morts de 1870, sans parler des dossiers plus anciens, comme la non réclamation des archives de la monnaie de Poitiers mises à la benne lors du déménagement de la bibliothèque, récupérées par un passant)…

      Répondre
      1. Jacques

        Je précise que je ne me réjouis pas de cette impossibilité ! J’aime Poitiers et je l’apprécie. Ce qui me désole c’est « l’enfumage » entretenu autour de cette histoire et le manque de pertinence de la presse qui (manque de travail ? manque de compétence ?) n’est pas capable d’intervenir dans le sujet pour autre chose que répercuter les « bêtises » de la mairie.
        1/ Dire le nombre de villes qui simplement en France courent après le Label Unesco (il est énorme).
        2/ Dire les raisons pour lesquelles cette obtention n’est pas possible à Poitiers.
        3/ Montrer des exemples de villes déjà retoquées ou qui ont renoncé (simplement sur la base d’une étude menée par un cabinet spécialisé; il y en a il sont plus « objectifs »).
        4/ Questionner un de ces spécialistes (exemple parmi d’autre, le cabinet Grahal…) qui apportera une vision distanciée.
        Bref ne pas gober les bobards pré-électoraux qui courent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *