Yves Saint-Laurent de Jalil Lespert

Affiche du film Yves Saint-Laurent de Jalil LespertEn attendant le festival Télérama 2014 qui commence mercredi prochain, je suis allée voir Yves Saint-Laurent de Jalil Lespert.

Le film : Oran, 1957. Yves Saint-Laurent [], 21 ans, est en vacances chez ses parents et termine de préparer la collection de Christian Dior [Patrice Thibaud]. Quelques mois plus tard, ce dernier décède, voici Yves Saint-Laurent propulsé directeur artistique de la grande maison de couture. A la suite du défilé de la première collection qu’il réalise en solo, lors d’un dîner, il fait la connaissance de Pierre Bergé []. Yves Saint-Laurent n’a pas envie d’aller passer ses vacances à Oran, où la situation se dégrade, le voici dans la maison de vacances de Pierre Bergé, qui vit alors avec le peintre Bernard Buffet [Jean-Édouard Bodziak]. Commence alors leur histoire d’amour. Quand Yves Saint-Laurent est mobilisé pour la guerre d’Algérie, il fait une crise psychotique au Val-de-Grâce. interné, il est licencié de la maison Dior. Soutenu par Pierre Bergé, qui règle toutes les questions en dehors de la création des modèles, la maison de couture Yves Saint-Laurent réussit à être montée, il débauche chez Dior sa modèle préférée, Victoire Doutreleau [Charlotte Le Bon, commence alors une vie difficile entre les deux hommes, Yves Saint-Laurent se débattant entre la drogue et l’alcoolisme, Pierre Bergé essayant avec plus ou moins de succès de l’en protéger, à Paris comme à Marrakech.

Mon avis : après Paris à tout prix de Ree Kherici, voici le deuxième film sur la mode que je vois en quelques mois. J’ai beaucoup aimé ce film, je ne comprends pas les critiques « cinéma » entendues sur France Inter ces derniers jours et disant qu’il n’y a pas de mode dans ce film… A chaque défilé, on voit les très belles collections créées par Yves Saint-Laurent! Et pour la plupart avec des robes originales prêtées par plusieurs musées, dont le musée Christian Dior à Granville et la fondation Pierre-Berger-Yves-Saint-Laurent (il faudrait que j’y aille un jour, c’est dans le 16e arrondissement, à l’angle de la rue Léonce-Reynaud et de l’avenue Marceau, à deux pas du musée de la mode/Galliera, du , du  et du musée Guimet…). Les deux acteurs principaux, et , sont excellents, voici de quoi dépoussiérer l’image de la Comédie française dont le premier, très jeune (né en 1989), est pensionnaire et le second, sociétaire (né en 1972, il n’y a pas que de vieux acteurs ventripotents qui jouent des classiques du répertoire français dans cette noble maison). Contrairement à certains films récents, s’il est bien question d’amour et d’homosexualité, tout est dans la suggestion, pas de scène de fesses crues, à peine quelques baisers, des débuts de scène dont la suite ne fait aucun doute mais sans la montrer, le seul nu du film est une modèle de dos en train de se changer en arrière-plan lors d’un défilé de mode. Un film que j’ai bien aimé!

 

9 réflexions au sujet de « Yves Saint-Laurent de Jalil Lespert »

  1. NiniDS

    J’en ai entendu plutôt des critiques positives, et ton avis me donne à penser qu’il s’agit d’un très bon film.
    Oui, j’avoue que quand j’ai su que l’acteur jouant YSL était sociétaire de la Comédie Française, ça m’a bluffée… comme quoi…
    Bises et très bon samedi (ici, après le beau temps d’hier, grisaille et « fraîcheur » toute relative…)

    Répondre
  2. Maryse

    Bien aimé, surtout la première partie, très en finesse. Et les scènes de défilés sont un pur bonheur pour les yeux avec des robes aux textiles sensuels et riches en couleurs. Quand on sait que les vêtements sont « des vrais », et que les mises en scène sont des défilés à l’identique, chapeau bas! Le jeu des acteurs est à la hauteur, vraiment à voir sans restriction! Allez-y.

    Maryse

    Répondre
  3. flo

    Merci à toi, je vais voir ce soir  » Twenty Feet From Stardom  » en VO.

    J’ai posté une enveloppe lundi pas reçue ???

    Gros bisous et très bon week-end pour toi Véro.

    Répondre
  4. Dane

    Merci, ça me conforte dans mon envie d’y aller ! Pas lundi car nous sommes pris mais je note pour lundi prochain.
    Biz et bon WE (gris d chez gris n’est ce pas !)

    Répondre
  5. VINVELLA

    J’ai rencontré lors de plusieurs programmes Pierre Niney et guillaume Gallienne pour la prromotion de leurr film. J’ai vu également quelques scènes du film. Je suis contente que tu es bien aimé car le peu que j’ai vu m’a donné envie de le voir. Cela fait plaisir que deux jeunes dont Pierre Niney, cela me donne l’impression d’un dépoussièrrage. Je ne sais pas si tu connais cette anecdocte lors d’un tournage. Le dernier compagnon d’Yves st Laurrent arrive accompagné de la chienne d’YstL. Elle c’est précipitée vers Pierre Niney en st Laurent c’est couchée à ses pieds et ne l’a pas quitté. J’aime beaucoup ….! Bonne soiée

    Répondre

Répondre à cdanielle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *