Dorsaf Hamdani au TAP (théâtre et auditorium de Poitiers)

performance des artistes Boijeot, Renauld et Turon sur le parvis du TAP à Poitiers, 20 septembre 2013Voici ma première sortie « tardive » depuis mon opération. Le précédent spectacle que j’avais vu (El Niño Costrini) dans ma saison 2013-2014 au théâtre et auditorium de Poitiers / TAP était à 19h30, pour moins d’une heure. Cette fois, 1h30 de spectacle prévu (finalement 2h10), à partir de 20h30 (entrée avant pour moi pour éviter encore les bousculades). Ça n’a pas manqué, malgré la sieste de l’après-midi, je me suis endormie sur mon siège à l’heure habituelle… vers 21h10, après dix bonnes minutes de bâillements réprimés. Heureusement que j’avais prévenu mon voisin de siège pour qu’il me réveille, après, j’ai tenu jusqu’à la fin du concert, mais endormie à mon retour chez moi dans les cinq minutes qui ont suivi 😉 J’ai un autre concert la semaine prochaine (orchestre de Jérusalem), j’espère que je tiendrai mieux.

Le spectacle : Dorsaf Hamdani et ses quatre musiciens (Sailfallah Abderrazak au violon, Slim Jaziri au qanun -sorte de cithare -, Anis Fliss au violoncelle et Lotfi Soua aux percussions) ont interprété un programme de chants arabes du répertoire de Oum Kalsoum, de Fairouz et d’Asmahan, chants regroupés sous le titre Princesses du chant arabe. Elle a intercalé la vie en rose de Piaf, et réussi à faire chanter un chant d’amour en arabe à la salle entière à la fin du spectacle.

Mon avis: de très beaux chants, surtout des chants d’amour, présentés par quelques mots en français par Dorsaf Hamdani. A la fin, chaque musicien s’est présenté et a fait découvrir son instrument en jouant un solo de quelques minutes. La leçon de chant était un grand moment, accompagné d’un irrépressible fou rire de Dorsaf Hamdani. Contrairement au spectacle de Danyel Waro, où les Réunionnais de Poitiers avaient fini par transformer l’espace entre le public et la scène en piste de danse, les spectateurs arabophones ont juste accompagné certains chants et donné un drapeau tunisien qui a accompagné la plus grande partie du spectacle sur scène.

Pour aller plus loin: si vous n’avez pas la chance de pouvoir assister à ce spectacle, les Princesses du chant arabe sont disponibles sur CD chez Harmonia Mundi dans le label Accords croisés (extrait en MP3 en suivant le lien).

 

2 réflexions au sujet de « Dorsaf Hamdani au TAP (théâtre et auditorium de Poitiers) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *