L’hôtel de ville de Tours (1)

Tours, façade de l'hôtel de ville À l’occasion de mon stage de mosaïque à Tours, je suis allée faire quelques photographies en vue d’une nouvelle série d’articles que je publierai le mardi tous les quinze jours, en alternance avec les articles sur Toulouse. Lors de ma rencontre avec Véro bis, j’ai complété ma couverture photographique, il y aura donc une longue série sur cette ville…

Le  » nouvel  » hôtel de ville de Tours (l’ancien est abordé là) a été construit de 1896 (approbation du projet) à 1904 (inauguration officielle en septembre, la première pierre avait été posée le 24 mai 1898 par Félix Faure) sous la direction de l’architecte Victor Laloux (auteur aussi de la nouvelle basilique Saint-Martin et des façades des gares de Tours et d’Orsay à Paris). La commande du riche programme sculpté a été passée à plusieurs artistes en avril 1899 par le ministre de l’Instruction publique et des Beaux-arts, après consultation de l’architecte Victor Laloux. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1975.

L’hôtel de ville se compose d’un grand et majestueux corps de bâtiment central (composé de sept travées) encadré de deux ailes. Je vais revenir sur les différents éléments du décor dans la suite de l’article et dans les suivants (le décor central de Henri Varenne, Jean Antoine Injalbert et Émile Carlier, la force et le courage de Jean Hugues, l’éducation et la vigilance de Alphonse Amédée Cordonnier)… Je tire l’essentiel des données (auteurs, dates) du dossier documentaire du service régional de l’inventaire de la région Centre).

Tours, l'hôtel de ville, les Atlantes au rez-de-chaussée L’imposant balcon du premier étage est soutenu au rez-de-chaussée par quatre immenses Atlantes réalisés par le sculpteur François-Léon Sicard (Tours, 1862 – Paris, 1934), grand prix de Rome de sculpture en 1891 (à Tours, il a aussi réalisé le buste du poète Racan, et à Cahors, le monument aux morts de 1914-1918). Comme le balcon semble lourd à ces hommes pourtant bien musclés ! Sur les photos de détail, vous pouvez remarquer que seul le haut du corps (avec le torse, la tête et les bras) est figuré, les jambes sont suggérées par la forme des massifs piliers qui encadrent les baies centrales du rez-de-chaussée.

Tours, l'hôtel de ville, les Atlantes au rez-de-chaussée : le premier à gauche Voici le premier à gauche…

Tours, l'hôtel de ville, les Atlantes au rez-de-chaussée, le deuxième à gauche … le suivant…

Tours, l'hôtel de ville, les Atlantes au rez-de-chaussée, le troisème … le troisième…

Tours, l'hôtel de ville, les Atlantes au rez-de-chaussée, le plus à droite … et celui le plus à droite.

Tours, l'hôtel de ville, les Atlantes au rez-de-chaussée : la signature L. Sicard Chacun de ces atlantes porte la signature L. Sicard sur le support sous le buste, à gauche pour les deux les plus à gauche et à droite pour les deux plus à droite.Je vous reparlerai de cet artiste pour le buste du poète Racan dans le parc des Prébendes d’Oe, toujours à Tours, et le monument aux morts de Cahors.

11 réflexions au sujet de « L’hôtel de ville de Tours (1) »

  1. Milkinise

    J’avais jamais remarqué les bonhommes! faut dire que je n’avais jamais vraiment regardé!

    Je vais apprendre quelques trucs grace à toi j’ai bien l’impression

    Bises
    Annelise

    Répondre
    1. Véronique D

      Impossible de les rater, ils encadrent l’entrée! Bon, si tu vas à Tours avant mardi en 15, lève la tête, sur le fronton des avant-corps et au centre du bâtiment, ou bien patiente un peu… ils vont arriver peu à peu sur le blog!

      Répondre
  2. amaryllis

    Doublement merci , d’abord pour m’avoir rappelé que je voulais aussi parler des cariatides et des atlantes …. et que je les avais passés à la trappe ; deuxièmement parce qu’ils sont superbes de force et d’énergie. Avec eux on peut se promener sur le balcon sans aucune peur !

    Voici un message que j’ai reçu de Labaronne  (http://www.le-coin-des-iles.com/):

    • j’ai appris à la télé il y a quelques jours que le visage des gargouilles était inspiré de celui qui la « fabriquait » !!! tu en sais plus ?
    •  
    • As-tu une réponse à cela moi je l’ignore.
    • bon week end

     

    Répondre
  3. Bidouillette/Tibilisfil

    Zut zut zut ma mémoire! On en a parlé lors d’une visite de Lanoux!

    Superbe ville que Tours, faudra bien un jour que je m’y arrête. Il en est ainsi de certaines villes, on passe pas loin, elle vaut pourtant le déTours, oui, bon facile…… bisous!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *