L’abbaye de Westminster et Londres en attendant « the wedding »!

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 01, l'abbaye de Westminter Je suis rentrée depuis une dizaine de jours, mais vous savez maintenant que je suis allée passer quelques jours de vacances à Londres (pour les loisirs, les escaliers , les musées et quelques expositions comme celle-ci) et à Oxford (pour un colloque de datations radiocarbone entre 35.000 et 45.000 ans avant le présent, three days all in english, please! même la physico-chimie du traitement des échantillons et les mathématiques des statistiques bayésiennes , pas mal pour des vacances, non?). Mardi 12 avril 2001, j’ai donc visité l’abbaye de Westminster, que j’avais laissée de côté lors de mon dernier voyage en 2007, où aura lieu demain « the wedding », le mariage princier (du prince William et de Kate Middleton) dont tout Londres bruissait déjà… D’ailleurs, pour cause de préparatifs, elle a ouvert avec 20 minutes de retard, l’attente dans le courant d’air (ajouté au train Londres-Oxford le lendemain, dont les vitres passaient leur temps à descendre) m’a donné un bon rhume… Pour préparer votre visite, évitez la version française du site internet officiel, c’est une vraie catastrophe… mais la version en anglais est très bien faite. J’avais donc en arrivant une petite appréhension pour l’audioguide, qui est compris dans le prix de la visite, mais là, la version en français était excellente. Cela faisait longtemps que je n’avais pas suivi toutes les pistes d’un audioguide, juste pour comparer avec d’autres systèmes… et oui, en vacances, mais je pense aussi au boulot dans ces cas-là. Les photographies sont en revanche interdites, et il est répété à l’envie qu’il y a un large choix de livres et de cartes postales à la boutique. Oui, vous y trouverez les monuments funéraires de William Shakespeare ou de George Frederic Handel, mais pas le monument à Charles Darwin (1809-1882)… Alors que l’on sort juste des 150 ans de la parution de De l’origine des espèces (1859 en anglais, traduction en diverses langues dès 1860), cela semble surprenant, l’église anglicane aurait-elle un problème de créationnisme ? Même la page consacrée à Charles Darwin sur le site officiel de l’abbaye en parle a minima. Le circuit de visite est quand même des plus étrange par rapport au parcours normal des religieux ou des paroissiens qui pouvaient avoir accès à l’abbaye…

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 02, la façade occidentale de l'abbaye de Westminter On entre directement dans le choeur, et on sort par la nef et l’entrée occidentale. Bizarre, bizarre, ça permet de fluidifier le flux des visiteurs, mais pas de comprendre le fonctionnement d’une abbaye.

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 03, dans le petit jardin au fond de l'abbaye de Westminter N’hésitez pas à aller jusqu’au fond de l’abbaye, dans le petit cloître et le jardin qui était désert (alors que le reste de l’abbaye était envahi de touristes)… J’ai pris subrepticement une photographie, mais chut… je vous la montre quand même…

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 04, le parc Saint-James Ah, ne vous fiez pas aux pelouses bien vertes, elles étaient abondamment arrosées… Ici Saint-Jame’s Park, juste à la sortie de l’abbaye…

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 05, le palais de Buckingham …avec au fond, Buckingham Palace…

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 06, la ruée des touristes vers la relève de la garde Sur le côté, la foule des touristes, les premiers gardes de la relève arrivaient…

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 07, les chaises longues du parc Saint-James Mais moi, je préférais les chaises longues, mieux que les bancs publics, non, Monique / Bidouillette / Tibilisfil ? Elles sont désertes, et pour cause, grand soleil, mais frisquet avec le vent…

Londres, The wedding, 12 avril 2011, 8, la cour des gardes à cheval Et derrière, la maison des gardes à cheval… attention, ça répétait déjà à tour de bras pour demain…

Londres, The wedding, 17 avril 2011, 09, un parterre de tulipes Quant aux parterres de fleurs dans tout Londres, ils avaient été calculés, pour être à leur apogée le jour J (demain), mais commençaient déjà à faner il y a quinze jours (la photographie date du dimanche 17 avril, pas loin de la cathédrale Saint-Paul)…

Londres, The wedding, 10, le livre des modèles de la famille royale au tricot Ah, si, quand même, j’ai craqué pour ce livre de tricot très kitch, qui a à la fin un livret cartonné qui permet de faire un décor pour jouer avec les poupées royales…

PS : j’ai tricoté Corgy le chien de la reine pour Emmanuelle. Et dans le livre de couture Sew, de Kidston Cath, j’ai réalisé un tablier avec un loup brodé et un sac à pinces à linge avec une pince à linge brodée. Dans le troisième livre, Sewing projects in an afternoon de Susan Mickey, j’ai réalisé un étui à lunettes.

18 réflexions au sujet de « L’abbaye de Westminster et Londres en attendant « the wedding »! »

  1. Emmanuelle

    Les statistiques bayesiennes en anglais, alors là moi je dis RESPECT, miss !

    Quant au livre… je remonte péniblement sur la chaise dont je viens de dégringoler nen hurlant de rire… pff, c’est malin, ça !!!

    Répondre
  2. Vinvella

    Merci pour la visite , très intéressante et les jolies photos. J’aime bien celle du petit jardin du cloître. Tu as passé de belles vacances, dommage pour le rhume!

    Répondre
  3. Capucine_o

    Tu pourras crier  TRES FORT « J’y étais » et plus doucement ajouter « 10 jours avant », ça va en imposer dans les diners !!!! ;D

    et quand nous fais tu un re-make avec les marionnettes à doigts steplééééééé ???!!! Je suis sûre de préférer ta version !!!

    BIses

     

    Répondre

Répondre à Emmanuelle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *