Chaumont-sur-Loire, festival 2011 (20) : les derniers jardins

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 23, 1, l'entrée

Cette année, je suis allée visiter le festival des jardins de Chaumont-sur-Loire (sur le thème Jardins d’avenir ou l’art de la biodiversité heureuse) le 10 juin 2011, en train comme d’habitude (jusqu’à Onzain), avec Dalinele. Vous retrouverez les liens vers les articles de cette année avec ceux des années précédentes, sur cette page, et au fur et à mesure de leur publication en bas de chaque article. En attendant la suite, vous pouvez aussi faire la visite sur le site du domaine de Chaumont-sur-Loire). J’essayerai de mettre des liens vers les sites des concepteurs ou les sites créés pour ce festival, n’hésitez pas à suivre les liens…

Je vous présente cette semaine les derniers jardins, il me restera encore la semaine prochaine les jardins expérimentaux puis les dernières œuvres d’art, ensuite, il faudra patienter quelques mois pour le prochain festival en 2012… sans doute en juin aussi, après une dizaine d’années de fréquentation, je pense que c’est vraiment la meilleure période… Je commence par le jardin n° 23, Le pollen exubérant, conçu par Yekaterina Yushmanova et Ruth Currey.

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 23, 2, les bacs en bois Un jardin au sol blanc avec de grands bacs carrés en bois de différentes hauteurs, plein de fleurs…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 23, 3, plein de butineurs sur les fleurs Réussi côté biodiversité, les butineurs s’en donnent à cœur joie…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 23, 4, le lit dans ses bulles... Au fond, un lit sous des bulles de plastique…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 23, 5, une mare au pied du lit Attention, ne pas descendre par le bout, sinon, plouf dans le bassin…

Chaumont-sur-Loire, festival des jardins 2011, deux vues du jardin 23 en automne (30 septembre) Voici ce qu’il était devenu le 30 septembre 2011.

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 24, 1, l'entrée La sieste finie, on passe à table avec le jardin n° 24, La salle à manger, conçu par un groupe d’étudiantes japonaises, Eri Okuma, Manami Oyakawa, Mika Shiotani et Yumi Nakao, encadrées par leurs professeurs Yoshinori Kitamura et Yoshikatu Zaha. Le site du jardin est en anglais dans un environnement des pages en japonais…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 24, 2, la table est mise... et servie en fruits Plus d’excuse pour ne pas mettre la table, assiettes et couverts sont peints… Il n’y a plus de fraises (oui, des fraisiers au milieu de la table), mais cela va être très sympa en fin d’été, le raisin directement à portée de main… Cette table devrait être inscrite au livre des records dans la catégorie « circuits courts »!

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 24, 3, un parterre Les animaux façon nains de jardin jouent à cache-cache ou se montrent bien en vue sur la table, dans les allées et dans les parterres.

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 24, 4, fleurs, légumes et fruitiers Un jardin qui allie avec harmonie fleurs, légumes et arbres fruitiers…

Chaumont-sur-Loire, festival des jardins 2011, deux vues du jardin 24 en automne (30 septembre) En automne (30 septembre), la vigne avait pris place à table…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 19bis, 1, l'entrée du jardin Je continue avec le jardin n° 19 bis La biodiversité bleue, sans concepteur identifié, juste indiqué comme réalisé avec le concours d’Agrocampus Ouest à Angers… En bleu certes, mais loin d’être mon préféré…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 19bis, 2, les parterres bleus Un sol de cailloux blancs et de tessons de verre poli bleu (ou de pierres colorées?) dans lequel les plantes n’ont pas très bonne mine…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 19bis, 3, des cailloux et des fleurs bleues … une grande impression de désordre…

Chaumont-sur-Loire, festival des jardins 2011, le jardin 19bis en automne (30 septembre) … et ce n’était pas mieux fin septembre…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 21, 1, l'entrée Passons dans le jardin n° 21, Le jardin des marées, conçu par Sarah Foque, Roland Horne, Jeremy Clark, Jos Gibson, Olly Hurst (ces quatre derniers de l’agence Aquarium Architecture) et Stan Van Der Laan…

Je n’ai vraiment rien dû comprendre à ce jardin qui, d’après sa présentation officielle, « évoque la beauté cachée et méconnue des jardins sous-marins, jardins d’avenir à préserver ». Dans des grillages façon grillages de soutien des digues sur la côte, les plantes ont l’air mal à l’aise et se battre pour survivre… sans doute une mauvaise impression due au sol grisâtre…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 21, 3, les graviers et quelques sièges colorés Sur le bord, le tas de graviers représente sans doute la zone d’estran découverte à marée basse… Heureusement que de petits sièges viennent mettre une petite touche de couleur…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 21, 4, des arbres pas en forme Les deux arbres ne sont pas très vaillants non plus…

Chaumont-sur-Loire, festival 2011, le jardin 21, 5, de l'eau pas propre Seul espace où il y a un peu de vie dans ce jardin, la mare. Cela ne se voit pas avec l’eau trouble et le reflet des feuilles, mais il y avait quelques têtards et insectes aquatiques… mais beaucoup moins que dans les autres espaces en eau des jardins voisins… il doit y avoir un problème ici…

Chaumont-sur-Loire, festival des jardins 2011, deux vues du jardin 21 en automne (30 septembre) Voici ce qu’il donne fin septembre…

Pour retrouver les articles de 2011 / Jardins d’avenir ou l’art de la biodiversité :

  • en préalable, le puits avec des archers et les gargouilles du château
  • le jardin n° 1, Le laboratoire, conçu par Méryl Fanien, Philippe Guillemet et Cyrille Parlot
  • le jardin n° 2, Sculptillonnages, conçu par Corinne Julhiet-Detroyat et Claude Pasquer
  • le jardin n° 3, Tu me manques, conçu par Jacob Vilato et Marc Cunat
  • le jardin n° 4, La transparence du ver, conçu par Anne Blouin et Alessandra Blotto
  • le jardin n° 4bis, La bibliothèque du souvenir, conçu par Gaétan Macquet, Oreline Tixier et Pierre-Albert Labarrière
  • le jardin n° 5, L’envers du décor, conçu par Cathy Viviès et Vanessa Farbos
  • le jardin n° 6, Le jardin bijou, conçu par Loulou de La Falaise avec le concours de Paul-Antoine Penneau
  • le jardin n° 7, la sève à la croisée des chemins, conçu par Ernesto Neto et Daisy Cabral Nogueira
  • le jardin n° 8, La biodiversité en question, conçu par Olivier Chardin, Anaïs Brochiero, Philippe Verigno et Anaïs Brochiero,
  • le jardin n° 9, Le jardin pixélisé conçu par Mattéo Pernigo et Claudio Benna
  • le jardin n° 10, Le jardin méditerranéen conçu par les équipes du festival en liaison avec les étudiants de l’Institut national d’horticulture d’Angers
  • le jardin n° 11, Manier avec précaution, conçu par Jeroen et Maarten Jacobs
  • le jardin n° 12, Le jardin des plantes disparues, conçu par Olivier Barthélémy et Denis Valette
  • le jardin n° 13, La nature des choses, conçu par Soline Portmann, Aurélie Zita et Mioko Tanaka.
  • le jardin n° 14, Célébrons et tissons la [bio]diversité, conçu par Manon Bordet-Chavanes
  • le jardin n° 15, Entre ciel et terre, conçu par Wang Xiangrong
  • le jardin n° 16, Lucy in the sky, conçu par Chilpéric de Boiscuillé, Raphaëlle Chéré, Pauline Szwed et Benjamin Haupais,
  • le jardin n° 17, Les bulbes fertiles, conçu par Xavier Bonnaud, Stéphane Berthier, Clément Bouchet, Fabien Gantois, Etienne Panien, Olivier Duraysseix et Guillaume Pezet
  • le jardin n° 18, Le jardin à la rue, conçu par Julien Maieli et Germain Bourré
  • le jardin n° 19, le jardin de Madame Irma, conçu par Gladys Griffault, Clara Juncker, Emmie Nyk et Pascale Trouillet
  • le jardin n° 19bis, La biodiversité bleue, sans concepteur identifié
  • le jardin n° 20, Le jardin à emporter, conçu par Steve Papps, Jo Chapman et Jackie Bennett
  • le jardin n° 21, Le jardin des marées, conçu par Sarah Foque, Roland Horne, Jeremy Clark, Jos Gibson, Olly Hurst et Stan Van Der Laan…
  • le jardin n° 22, Graines d’espoir ou le jardin d’un regard partagé, conçu par des étudiants de l’école Du Breuil et de l’école Boulle
  • le jardin n° 23, Le pollen exubérant, conçu par Yekaterina Yushmanova et Ruth Currey
  • le jardin n° 24, La salle à manger, conçu par un groupe d’étudiantes japonaises
  • les jardins zen : le jardin de méditation d’Erik Borja et Simon Crouzet et le jardin 7
  • les murs végétaux : le jardin 8 et les murs de Patrick Blanc
  • des oeuvres dans le château : La soupe verte de Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, Jardins engloutis et Carnivores de Helene Schmitz, Atmosphère de Shin-Ichi Kubota
  • les oeuvres de Dominique Bailly dans le parc et les écuries et celles de Bob Verschueren (Dominique Perrault, Herman de Vries, Manfred Menz)
  • Colorès dans le vallon des brumes
  • les oeuvres de Tadashi Kawamata, de Dominique Perrault (avec de nouvelles photographies des oeuvres de Anne et Patrick Poirier, François Méchain, Victoria Klotz et Rainer Gross), dans le parc

12 réflexions au sujet de « Chaumont-sur-Loire, festival 2011 (20) : les derniers jardins »

  1. dianou

    bonjour véro, dommage on ne vois pas toutes les images, on a apprécier ce village de chaumont , on retounera y voir les jardins ! enfin quand hom voudra hihihi là il ne faut pas dire chateau ! le pauvre il a eu mal aux pieds ! Ici pluie, encore et toujours, gros bisous, dianou et merci pour tes coms , tu est extra, bises

    Répondre
    1. Véronique D

      Ca y est, j’ai réussi à accéder à mon administration et à republier les articles programmés pour ajd qui n’apparaissaient pas (mais pas de newsletter…). ET non, mon tricot, ce ne sont pas des chaussettes, ni des mitaines! Un indice… Modèle dans un livre paru récemment…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *