Nathalie Rheims, Le chemin des sortilèges

Couverture du chemin des sortilèges de Nathalie Rheims Il y a quelque temps, je vous ai parlé de La Fausse Veuve de Florence Ben Sadoun, et Le fiancé de la lune de Éric Genetet (j’avais plutôt aimé le premier, sauf la langue employée, et pas du tout le second), Chez les filles.com m’ont envoyé cet autre livre.

Le livre : Le chemin des sortilèges, de Nathalie Rheims, aux éditions Léo Scheer, 180 pages, ISBN pas trouvé sur la couverture ni dans l’ours, juste un numéro d’impression (805029).

L’histoire : La narratrice a connu enfant Rolland, un psychanalyste, amant de sa mère (et peut-être son père ?), qui l’a aidé notamment à faire le deuil de sa mère quand celle-ci l’a abandonnée. Pendant dix ans, elle est restée sans nouvelle de lui, il avait eu un accident vasculaire cérébral. Et elle arrive dans la maison où il s’est retiré à la campagne. S’engage alors une étrange relation, chaque nuit, un conte lui est déposé sur sa table de nuit, et elle est hantée par de nombreux cauchemars, à la poursuite d’un souvenir refoulé.

Mon avis : cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman contemporain écrit dans une aussi belle langue, au passé. De nombreux contes font leur apparition, avec leur significations cachées, la Belle au bois dormant, le Petit chaperon rouge, Cendrillon, Blanche-Neige, le Petit-Poucet, etc. L’histoire est étrange, tourne autour des souvenirs refoulés, du deuil apparemment impossible (de son frère, de sa mère, de sa nounou)… La fin ne vous laissera pas indifférent. Évidemment, cela entre en écho avec mon histoire personnelle.
Mais vraiment, ce n’est pas un livre triste, plutôt un livre sur l’enfance, la signification psychanalytique des contes, les souvenirs… Ce n’est pas un récit, c’est inclassable… et sublime !

En voulant faire un renvoi à un autre livre lu récemment, m’aperçois que je ne vous ai pas parlé de la dizaine de livres que j’ai lus ces dernières semaines, à part les livres de prix Nobel de littérature. Je vais y remédier très vite…

Logo de Chez les filles Le site Chez les filles.com (merci à eux et notamment à Suzanne) m’ont déjà envoyé ces autres livres, que j’ai parfois aimés, parfois pas du tout. Retrouvez-les sur la page des livres reçus pour critique.

14 réflexions au sujet de « Nathalie Rheims, Le chemin des sortilèges »

    1. Véronique D

      Je pense que si j’ai apprécié, c’est vraiment en raison de mon histoire personnelle, le suicide de ma mère et mon travail avec un psy, sur les tentatives précédentes plus ou moins effacées de ma mémoire… L’écriture au passé change aussi de certains livres qui viennent de sortir et dans une langue très pauvre. Au vu de la 4e de couverture, jen’aurai jamais acheté ce livre.

      Répondre
  1. Catherine

    Je crois que l’on choisit un livre, au départ, selon l’auteur (que l’on connait ou non), le titre et la couverture. Mais c’est seulement au bout de quelques pages que l’on se rend compte s’il nous plait ou non. Voilà pourquoi je dis aux lecteurs qui viennent dans la librairie de prendre le temps de lire quelques lignes du premier chapitre. C’est une démarche qui étonne beaucoup mais qui plait bien en général.

    Répondre
    1. Véronique D

      Ouah! Quelle libraire géniale! Mon ancien libraire acceptait que l’on commence à lire les livres, mais pas son successaur… ALors, à part dans la revue Lire et quelques sites d’éditeurs qui proposent les premières pages, impossible de se rendre compte du livre avant, je fais parfois confiance aux critiques, mais ce n’est pas pareil que de lire quelques pages!

      Répondre
  2. sylire

    C’est un livre qui est loin de faire l’unanimité, mais cela n’est pas pour me déplaire. Un un peu monotone quand tout le monde pense la même chose, il n’y a pas de débat.
     Personnellement, j’ai aimé.

    Répondre
    1. Véronique D

      Quand j’ai reçu le livre et lu la 4e de couverture, je n’étais pas emballée. Mais finalement, j’ai vraiment bien aimé, sans doute parce que c’est bien écrit et très différent de ce que je lis habituellement (2/3 livres par semaine, même si je ne prends pas toujours le temps de mettre un article sur ces livres).

      Répondre
  3. sylire

    Je pense moi aussi que c’est originalité de ce livre qui m’a séduite.
    (c’est du charabia ce que j’ai écrit plus haut, je ne me suis pas relue. Je voulais dire : c’est un peu monotone).

    Répondre
  4. Bidoullette

    Petite question : selon quoi achètes-tu l’un plutôt que l’autre? Bon, je ne sais si je serai tentée, mais qui sait? Merci en tout cas de prendre de ton temps pour nous parler de tes lectures!

    Répondre
    1. Véronique D

      Celui là, je ne l’ai pas acheté, je l’ai reçu en service de presse… Je pense qu’à la lecture  de la 4e de couverture, je ne l’aurai pas lu… Pour les livres, je lis les critiques (telerama, le canard enchaîné, la quinzaine littéraire, le monde des livres), si elles convergent et que l’histoire semble me plaire, j’achète. Ou pour les polars, c’est au coup de coeur sur la 4e de couv!

      Répondre
  5. Yv

    J’ai moi aussi beaucoup aimé ce livre, même si a priori je n’étais pas plus emballé que cela. Mais l’originalité et la belle écriture de N. Rheims ont retourné la balnace.

    Répondre
  6. sylvie

    j’ai aussi beaucoup aimé lire ce livre à l’ambiance onirique etsurréelle. J’ai été touchée par son écriture, qui nous emmène doucement dans ce chemin intime très délicatement tracé.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *