Archives par étiquette : Sadi Carnot

Le monument à Sadi Carnot à Lyon

Lyon, monument à Sadi Carnot, plaque commémorativeComme je vous l’ai déjà précisé (revoir la République de Peynot), le président Sadi Carnot a été assassiné à Lyon le 24 juin 1894 par l’anarchiste italien Sante Caserio, alors qu’il allait y inaugurer l’exposition universelle (internationale).

Lyon, monument à Sadi Carnot, à son emplacement initial sur une carte postale ancienneUn monument lui est érigé selon un projet définitivement approuvé en 1897 (inauguré en novembre 1900) place de la République (devenue place Carnot… du prénom de Lazare, son grand-père), où je vous ai déjà montré  La République d’ et un détail de la Ville de Lyon. Ce monument en pierre comportait aussi un obélisque et des allégories et formait une fontaine, dû à l’architecte Charles Naudin (Luzarches, 1853, – 1939) et au sculpteur Henri Gauquié (Flers-lez-Lille, 1858 – Paris, 1927) (voir un détail sur cette vue dans Gallica de l’agence de presse Meurisse).

Lyon, monument à Sadi CarnotLe monument a été démantelé en 1975, comme le monument à la République, lors de la construction du métro. Je ne sais pas ce que sont devenus les autres éléments, la statue de Sadi carnot a été déplacée dans le 3e arrondissement de Lyon, dans le Jardin du Général Delestrain (près de la préfecture).

Lyon, monument à Sadi Carnot, vue de face de la statueIl est aujourd’hui dans un sale état: pas entretenu, il a perdu tous les doigts de sa main droite et la plupart de ceux de la gauche.

Lyon, monument à Sadi Carnot, vue de dosLe socle menace même ruine.

Lyon, monument à Sadi Carnot, détail de la têteIl avait pourtant fière allure avec sa barbe et sa moustache, un petit nœud papillon pour égayer le costume…

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 2, vue rapprochéeJe vous invite aussi à revoir le monument à Sadi Carnot à Angoulême

Photographies d’avril 2012.

Le monument à Sadi Carnot par Raoul Verlet à Angoulême

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 1, vu de loin Cela fait longtemps que je ne vous ai pas emmenés à Angoulême… Aujourd’hui, il faut se déplacer, à vos risques et périls (un périmètre de sécurité est en place depuis quelques mois, le monument s’affaisse vers le rempart) au bout des allées de New-York, après l’hôtel de ville et le théâtre…

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 2, vue rapprochée Le voici d’un peu plus près, au sommet de la colonne, un buste du président Sadi-Carnot (« A Carnot La Charente », dit l’inscription sous le buste), avec une allégorie féminine à ses côtés et une autre au pied du monument…

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 3, signatures de Verlet sculpteur et Deglane architecte … qui porte la signature du sculpteur Raoul Verlet (Angoulême, 1857 – Cannes, 1923) (« R. Verlet sc. ») et de l’architecte « H. Deglane Arch. ». Raoul Verlet, je vous en ai déjà parlé pour le monument aux morts de 1870, dit monument aux mobiles de la Charente, juste à côté de l’hôtel de ville d’Angoulême, je vous en reparlerai pour d’autres monuments dans les prochains mois, voir le monument à Adrien Dubouché à Limoges et les monuments à Villebois-Mareuil à Nantes et Grez-en-Bouère. Vous pouvez déjà aller voir la fontaine place Amédée-Larrieu à Bordeaux chez Virjaja. Raoul Verlet prolongera quelques années plus tard sa collaboration avec Henri [Adolphe Auguste] Deglane au Grand Palais à Paris…

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 4, signature de Mien entrepreneur Sur l’autre extrémité du socle se trouve la signature de l’entrepreneur (« A. Mien entr »).

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 5, dédicace Au dos, une plaque explique les circonstances de la construction (en majuscules, mais je vous mets le texte en minuscules, plus facile à lire):

 » Erigé par souscription départementale / à la mémoire de / Marie François Marie Sadi Carnot / président de la république française mort à Lyon le 24 juin 1894 / ce monument a été inauguré le 2 mai 1897 / sous l’administration de Mr Léopold Viguié, préfet de la Charente / de M. Jean Dezole maire d’Angoulême / le même jour au nom du comité d’initiative et des souscripteurs / M. Rambaud de Larocour président du conseil général en a fait remise / à la ville d’Angoulême ».

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 6, buste de Carnot Au sommet donc, le buste du président dont l’assassinat avait frappé toute la France (en créant des rues Carnot, comme à Poitiers, je vous montrerai aussi un de ces jours le monument érigé à Lyon…).

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 7, deux vues de l'allégorie du haut A sa gauche (à droite quand on regarde le monument), une femme ailée, allégorie de la Renommée, qui flotte en l’air, pieds nus, et dépose devant lui une palme et une branche d’olivier. Une autre renommée de Raoul Verlet (réalisée en 1900) est visible à Angoulême, sur le monument aux morts de 1870 commandé par le Souvenir Français au cimetière de Bardines, il faudra que j’aille le photographier la prochaine fois que j’irai à Angoulême, en attendant, vous pouvez le découvrir dans le livre Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes, par Charlotte Pon-Willemsen, dont je vous ai parlé ici, et dans ce dossier en ligne.

Angoulême, monument à Sadi Carnot, 8, vues de l'allégorie du bas Au pied du monument, une autre allégorie, cette fois la France en deuil, également pieds nus et vêtue à l’Antique (deux caractéristiques assez fréquentes des allégories), qui se tient la tête voilée, soutenant un drapeau. Elle vous rappelle peut-être un peu la France en deuil également sur le monument aux morts de 1870, dit monument aux mobiles de la Charente (toujours Raoul Verlet… mais réalisé une dizaine d’années plus tôt).

Ces photographies datent de l’automne 2010.

Pour aller plus loin, lire le catalogue réalisé par Béatrice Rolin, Fantômes de pierre : La sculpture à Angoulême 1860-1930, éditions du Germa à Angoulême (1995).