Rue des Hautes-Treilles à Poitiers… dixit info travaux…

Poitiers, plan avec rue des Hautes Treilles et rue Lazare Carnot L’autre jour, j’avais besoin de savoir jusqu’à quand auraient lieu les travaux dans la rue voisine de la mienne, la rue Théophraste-Renaudot (où j’ai aussi habité pendant quelques années, sur le personnage, voir Théophraste Renaudot à Loudun). Je suis donc allée voir le site en ligne infos travaux à Poitiers, là, il y a en haut un avertissement, je cite : « Attention : les sens de circulation de ce plan ne sont pas encore mis à jour par Google et peuvent comporter des erreurs« .

Et bien, ce ne sont pas seulement les sens des rues qui ne sont pas à jour, mais aussi leur nom! J’ai trouvé à la place de la rue Théophraste-Renaudot la rue des Hautes-Treilles… rue qui a perdu ce nom en 1895 (et oui… plus de cent ans pour une mise à jour du plan!). Et encore, sur ce nom est faux sur ce plan établi par Goggle map je ne sais pas sur quelle base et utilisée par la ville qui ne doit pas avoir les moyens de faire son propre plan … Si vous allez voir le cadastre ancien de Poitiers, feuille I1, vous verrez que la rue des Hautes-Treilles ne commence qu’à la rue de la Traverse (l’actuelle rue Aliénor d’Aquitaine). Pour la portion entre cette rue et la rue Saint-Hilaire, c’est la rue de la Chandelière. J’ai signalé l’anomalie par la rubrique contact présente sur le site infos travaux, je n’ai jamais eu de réponse… Comme le rappelle Grégory Vouhé (voir son article sur Poitiers Haussmannien paru dans l’Actualité Poitou-Charentes en 2009), Haussmann, secrétaire général de la préfecture de la Vienne à Poitiers en 1831, parlait des «rues aristocratiques des Hautes et des Basses Treilles»…

Alors, ami de passage à Poitiers, attention, les noms de rue sur ce plan d’un site officiel de la ville peuvent être périmés depuis fort longtemps! [PS: après mon signalement, la ville a saisi plusieurs fois Google map, le nom de la rue a fini par être corrigé en mai 2012…].

Poitiers, plaque de la rue Théophraste Renaudot Au passage, puisque je râle, voici l’une des nouvelles plaques de la rue Théophraste-Renaudot (célèbre cette semaine comme une fois par an en raison du prix littéraire qui porte son nom)… Elle précise « Journaliste 1586 – 1653 ». Bravo pour l’anachronisme… copié sur Wikipédia ??? D’après les dictionnaires de référence, journaliste n’est pas attesté avant 1718… (merci encore à Grégory Vouhé qui m’a signalé cette erreur sur les plaques…). Au passage, vous pouvez aller voir le site du musée Renaudot à Loudun… Si ce musée a besoin d’un « petit coup de jeune », vous pouvez aussi vous y arrêter si vous passez par là (tout au nord du département de la Vienne, vous pourrez aussi voir devant l’hôtel de ville la statue de Théophraste Renaudot).

Poitiers, la nouvelle plaque de la rue Carnot Revenons à notre plan des travaux. La rue Carnot y porte le nom de Lazare Carnot (physicien, mathématicien, révolutionnaire, etc.). Jusqu’à récemment, les plaques de cette rue portaient « Rue Carnot ». Désormais, c’est rue « Sadi Carnot ». Alors, qui est le Carnot de cette rue?

Je n’ai pas eu le temps de vérifier sérieusement. En 1907, Brothier de Rollière (Poitiers, histoire des rues et guide du voyageur, plusieurs fois réédité) l’attribue à Sadi Carnot, avec un changement de nom en 1895. Mais ce livre ne donne pas toujours les bonnes informations. Sur le cadastre ancien de Poitiers, feuille I2, elle porte encore ses anciens noms, rue des Trois-Piliers et rue des Halles.

Il faudrait vérifier dans le registre des délibérations de la ville ou dans la presse locale…

[PS : cela a été fait par un ami qui a dépouillé des centaines de délibérations anciennes de la ville de Poitiers :la délibération pour le changement de nom de la rue Carnot a été prise à la séance du 11 juillet 1894, il s’agit bien de Sadi-Carnot, assassiné en juin 1894 et qui était venu en visite à Poitiers fin 1892].

Saisie d'écran du journal de la Vienne, mars 1895 demandé, mars 1896 obtenu

Dans l’article d’origine, le résultat d’un rapide sondage dans la presse locale numérisée…

Dans Le journal de la Vienne, des Deux-Sèvres et de la Vendée, numérisé et disponible sur les sites de la médiathèque de Poitiers et des archives départementales de la Vienne, j’ai trouvé fin mars 1896 une publicité pour le cercle militaire 9 rue Carnot (il était à l’emplacement d’une taverne aujourd’hui). En fait, il y a une erreur d’indexation des volumes de ce journal, j’ai demandé mars 1895, et les vues correspondants sont celles de mars 1896… Pour tout vous expliquer, en fait, dans la liste de réponses pour 1895, il y a deux fichiers pour mars… L’un est bien 1895, l’autre est 1896. Juste une erreur de saisie, mais impossible à savoir à l’avance, si quelqu’un cherche 1896, il n’aura pas mars… Espérons que l’erreur sera vite corrigée…j’ai signalé l’anomalie ce jour par la rubrique contact du site de la médiathèque.

Je vais essayer de trouver un reportage sur le changement de nom de cette rue, mais cela risque de prendre un peu de temps, surtout s’il y a d’autres erreurs.

Au passage, vous voyez toujours les étranges formulations sur les plaques de rue, l’usage aléatoire des traits d’union, celui absurde du 5° (cinquo???) au lieu de 5e (cinquième), et compter Sadi Carnot comme cinquième président de la République est un peu bizarre (mais la documentation française compte aussi comme ça…), il est le quatrième de la troisième République, devient cinquième si l’on compte Louis Napoléon Bonaparte, bref président de la seconde République avant de se proclamer empereur…Les petits O à la place des e en exposant se retrouvent sur de nombreuses autres plaques (rue du 125e régiment d’infanterie, par exemple…).

PS 1 : je n’ai pas encore trouvé le changement de nom de la rue Carnot, mais une publicité mars 1895 signale  » A Saint-Joseph […] 8 rue Carnot, […] ancienne rue des Halles » (vue 29 du fichier de mars 1895 de la version numérisée du journal de la Vienne, des Deux-Sèvres et de la Vendée, n° 66, 124e année, mercredi 20 mars 1895). Je pioche un peu au hasard pour essayer de trouver l’information…

PS 2 : toujours dans le journal de la Vienne, des Deux-Sèvres et de la Vendée, une autre publicité parue dans le n° 4, 124e année, jeudi 3 janvier 1895 (vue 5 du fichier de janvier 1895), signale « Au Pacha, maison A. Tapeau […] rue Carnot, 42 […] ancienne rue des Halles ». Le changement a donc eu lieu avant… Au fait, il faudra que je vous parle un de ces jours de cette boutique, avec de belles sculptures…Dans le n° 279 de la 123e année du samedi 1er décembre 1894 (vue 3 du fichier de décembre 1894), une publicité de la même boutique la situe rue des Halles… Cela laisse un mois à dépouiller plus précisément…Dans le n° 303 du 30 décembre 1894 (vue 51), elle est rue Carnot…

PS 3 : toujours pour la boutique Le Pacha, pour décembre 1894, vue 25 (13 décembre), rue des Halles, vue 27 (14 décembre), rue Carnot, 42 […] ancienne rue des Halles.

PS du 9 novembre 2011: le service communication de la ville de Poitiers m’informe, « suite à ma demande du 19 octobre », que ce n’est pas la ville qui a demandé le changement de la rue Renaudot (ça, je n’en doutais pas, c’est une erreur de Google Map, peut-être volontaire) et qu’ils ont demandé à G. de corriger… Je leur ai renvoyé un message pour les rues Carnot (Lazare au lieu de Sadi) et Léopold-Thézard (notée rue de Blossac sur le plan)… A suivre!

22 réflexions au sujet de « Rue des Hautes-Treilles à Poitiers… dixit info travaux… »

  1. jardin zen

    quelle enquêtrice  !!!!!
    je pense toujours aussi sérieusement que « la ville « devrait t’employer ,pour l’aider à traquer toutes les …. »erreurs  » ,  omissions et autres incongruités  qui traînent ….
     bizzzzzzzennnnnnnnnn

    Répondre
    1. Véronique D

      Il faudrait surtout qu’ils arrêtent d’utiliser google map, bourré d’erreurs de ce type… Il y a un système collaboratif beaucoup plus fiable, où les membres de la communauté corrigent au fur et à mesure : Open street view. Ils ont aussi un système de cartes à télécherger sur GPS. Pour Poitiers, ça a été le premier à mettre à jour les sens uniques quand ils ont changés, en quelques heures (il y a toujours des GPS commerciaux qui,plus d’un an après, ne sont pas à jour), et chaque fois qu’une rue est barrée pour travaux ou autre, c’est mis à jour en quelques heures, je préfère utiliser ces plans, mais pour la durée des travaux à un point donné, il faut bien aller sur info travaux et cliquer sur les cônes…

      Répondre
  2. Emmanuelle

    C’es incroyable ! Finalement, Google map c’est un peu un voyage dans le temps, vers le passé… LOL… A quand Google map qui nous sortira le plan de Paris au Moyen Âge quand on cherchera uns station de métro…

    Répondre
    1. Véronique D

      C’est rigolo pour nous qui regardons de loin, pour celui qui a besoin du plan, je lui conseille plutôt Open street map, j’en reparlerai dans l’article de dimanche… Non, je ne suis pas du tout fâchée contre la ville!

      Répondre
  3. Bidouillette/Tibilisfil

    Je voudrais te voir quand tu découvres des erreurs, qui sont pour toi des énormités! Zou l’apn, zou un petit chouya de colère, et vlan, on prend son pc et on écrit!!! tu as mille fois raison! Mais tu me fais bien rire (vaut mieux que pleurer, non? ) Gros bisous

    Répondre
    1. Véronique D

      Pour ces articles « colères », je fais un premier jet, et je le relis avec du recul avant publication au moins une semaine plus tard (sauf pour la médiathèque… j’y vais le samedi et je râle dans l’article lecture du lundi!)… Bon WE à toi!

      Répondre
  4. philippe

    Et oui Google Map est loin d’être parfait. J’ai régulièrment des problèmes pour localiser certaines rues. Les nouvelles rues du Campus n’existent toujours pas, certaines recherches ne mènent pas au bon endroit et la réactivité n’est pas de mise pour les mises à jour. Sur OSM la communauté local est très investie et les mises à jours sont rapides, il va vraiment falloir que je teste cela sur ToutPoitiers:)

    Répondre
  5. Pauline

    C’est dingue que le site ne soit pas à jour!! Ca ne met jamais arrivé de tomber sur une erreur de ce genre! Mais en tout cas on peut dire que vous avez l’oeil! Vous connaissez bien votre ville!

    Répondre
  6. Bourgoin didier

    Bonjour,

    Je travaille actuellement sur un livre qui devrait porter le titre suivant « Les premiers pas du Cinématographe à Poitiers : 1896-1916 ». Rien, jusqu’à présent, n’a été fait sur le sujet, On ne parle que du Castille devenu salle de cinéma en 1926, après avoir été un « café-théâtre, et un peu du Familia (Cinéma Poulain).Cette « préhistoire » qui couvre la Belle Epoque est riche et instructive. On y découvre une ville illettrée, dynamique, politiquement très polarisée, cinéphile et chaleureuse. Ces images n’ont pas traversé le temps. Il est vrai qu’une histoire de Poitiers reste à faire pour la période moderne.
    Si mon travail vous intéresse, vous avez mon contact. je suis, pour l’instant, resté discret sur mon projet.

    je vous remercie de votre attention

    Didier Bourgoin   

    Répondre
  7. dalinele

    la rue des Hautes-treilles? ça m’a sauté aux yeux en ouvrant ton article! intéressant tout ce que tu racontes ensuite, pour moi Renaudot est plus « inventeur » de gazette que journaliste en effet… un peu de logique serait une bonne chose. quant à Carnot, il me semble que c’est Sadi-Carnot, mais comment le sais-je??? par « l’ouïe »? louis le combien? … bon, une occasion de mettre à jour ses connaissances diverses… vu à la télé hier soir que CNN situait Cannes du côté de … St JAcques de Compostelle….

    Répondre
    1. Véronique D

      Je pense aussi que c’est Sadi, mais maintenant, je ne fais plus aucune confiance, il faudrait aller vérifier dans les registres de délibération ou, si je trouve à peu près la date, dans la presse locale (numérisée sur le site de la médiathèque…). Bon WE!

      Répondre
  8. BN

    En effet tu as l’oeil!! je suis moi aussi de Poitiers et je t’avouerai que je n’avais même pas fait le rapprochement! et pourtant je vais souvent sur google pour chercher des rues ou des itinéraires… 

    Répondre
    1. Véronique D

      Il y a d’autres erreurs sur Google Map… La rue Léopold Thézard y est devenu un prolongement de la rue de Blossac, voir la saisie d’écran ici (à mons que ça ait été corrigé depuis)… Je ne leur fait jamais confiance quand je vais dans une ville… Je réfère les plans pdf que donnent la plupart des villes sur leurs sites…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *