L’embellie de Auđur Ava Ólafsdóttir

Couverture de L'embellie de Auđur Ava ÓlafsdóttirJ’avais acheté ce livre lors de sa parution à la librairie La belle aventure à Poitiers, puis il était resté dans ma pile à lire… J’avais bien aimé le précédent livre de cette auteure, Rosa Candida.

Le livre : L’embellie, de Auđur Ava Ólafsdóttir, traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson, éditions Zulma, 395 pages, 2012, ISBN 978-2-84304-589-9.

L’histoire : de nos jours, en Islande, un mois de novembre pluvieux… La narratrice, la trentaine, polyglotte, est relectrice
et correctrice d’épreuves ou de mémoires. Son mari la quitte pour une autre femme, alors qu’elle-même a quelques amants. Une de ses amies, enceinte de jumelles, vient la consoler, tombe, est hospitalisée. Elle lui confie son fils de quatre ans, Tumi, sourd et malvoyant suite à sa naissance prématurée. A la tombola de l’école, elle gagne deux gros lots, une forte somme et un chalet d’été, qu’elle fait installer dans le village de sa grand-mère. Elle plaque tout et décide de faire le tour de l’Islande avec cet enfant, handicapé mais surdoué (il lit déjà, ayant appris seul), par la route principale qui fait le tour du pays mais n’est parfois guère plus qu’une piste, parfois coupée par les éboulements dus aux pluies, et de rejoindre ce chalet.

Mon avis : j’ai adoré ce livre au rythme lent, dans une Islande bouleversée par de grands travaux (construction d’un barrage) mais avec une route principale semée d’embûches. Le rythme est lent, comme la progression sur la route, de ses embûches (animaux qui se jettent sous la voiture, glissements de terrain) et des rencontres qu’elle permet. Il pleut beaucoup tout au long du périple… en accord parfait avec la météo dimanche matin quand j’ai lu le livre… Peu à peu, la narratrice, qui ne voulait pas d’enfant, apprivoise Tumi, apprend la langue des signes. J’ai bien aimé aussi les 50 dernières pages consacrées à 47 recettes de cuisine (et de boissons) et un modèle de tricot (une paire de chaussons pour les jumelles à naître), rédigées de manière littéraire, croisées au fil des pages.

Logo rentrée littéraire 2012Ce livre entre dans le cadre du défi 1% de la rentrée littéraire organisé à nouveau cette année par Hérisson.

 

7 réflexions au sujet de « L’embellie de Auđur Ava Ólafsdóttir »

  1. flo

    Je le note car j’ai beaucoup aimé  » Rosa candida  » lu au club …

    Ne pouvant plus broder …

    Gros bisous et merci à toi Véro.

    Répondre
  2. descrapatoi

    ccou !!rrrrooo il a l’air passionnant ce livre c' »est vrai …. et en plus j’adore la couverture rouge qui m’a interpelée !! !!bisous doux

    Répondre
  3. cdanielle

    j’aimerais bien gagner un chalet oui, moi aussi… rosa candida, je me demande si ce n’est pas un roman que je n’ai pas réussi à lire… malgré ton avis enthousiaste, à vérifier… là j’ai repris un livre du nord, à la bibli, éditions Gaïa, « Soré » de Jorn …? bon, je commence juste, mais j’aime bien. pour ce livre dont tu parles, je note.

    Répondre
  4. danielle

    je viens de le lire, et j’ai beaucoup aimé! vraiment beaucoup. c’est un livre qui se savoure. et c’est amusant, à la braderie j’ai déniché un petit livre de photos sur les cascades islandaises. je venais voir sur ton blog l’article, car je suis tout de même un peu intriguée -enfin, pas tant que ça- par les petites inclusions de textes en italiques, qui me semblent bien être la mémoire de la narratrice; auquel cas son « refus d’enfant » prend un tout autre sens que celui exprimé en surface. qu’en penses-tu? j’aimerais vraiment que tu me répondes là-dessus. maintenant que j’ai lu « l’embellie » je vais ré-essayer de lire « Rosa candida ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *