Le monument aux morts de Haute-Garonne à Toulouse (2) : André Abbal

Toulouse, le monument morts de Haute-Garonne, Abbal, le biplan Après la vue présentation générale, poursuivons la visite du monument aux morts de Haute-Garonne à Toulouse avec la présentation des sculptures de André Abbal, je reviendrai vous parler de celles de Henri Raphaël Moncassin et Camille Raynaud.

André Abbal (1876-1953) a été chargé de la frise de la face principale et du côté droit (voir le dossier établi par les archives de la ville de Toulouse). Il a par ailleurs réalisé entre autre des sculptures pour le parc Clément Ader à Muret (aménagé, comme le monument aux combattants de Haute-Garonne par Léon Jaussely) et le monument aux morts de Moissac ou celui de Lafrançaise (tous deux dans le Tarn-et-Garonne). Il a aussi exécuté le guetteur du monument aux morts de Canchy, dans la Somme (photo ici). Un musée lui est consacré à Carbonne (Haute-Garonne), dans son ancien atelier.

Revenons à Toulouse. Le relief central de la face postérieure s’organise autour d’un biplan. L’avion semble avoir été abattu et est encadré de deux groupes de soldats sonnent le clairon. Vers l’extérieur et en symétrie se tiennent d’autres soldats avec leur armement.

Toulouse, le monument morts de Haute-Garonne, Abbal, la Flandre Sur la face postérieure, à gauche, la bataille de Flandre. Un cycliste ouvre la marche sur la gauche, suivi de soldats qui courbent le dos sous le poids de leur équipement.

Toulouse, le monument morts de Haute-Garonne, Abbal, la Somme Toujours sur la face postérieure mais à droite, la bataille de la Somme dans une grande confusion de chevaux et d’hommes qui semblent à la peine.

Toulouse, le monument morts de Haute-Garonne, Abbal, la MarneLa frise du côté gauche est consacrée à la bataille de la Marne. Un canon est tiré par quatre chevaux alors que des cavaliers ouvrent la voie.

Toulouse, le monument morts de Haute-Garonne, Abbal, un aviateur Sur le cartouche au-dessus de l’inscription du côté gauche, un aviateur, casque et lunettes sur la tête, contraste avec les chevaux situé juste au-dessus.

Les monuments aux morts de Toulouse dont j’ai déjà parlé ou dont je parlerai prochainement:

– le monument aux morts de Haute-Garonne (inauguré en 1928) : vue générale de l’œuvre de l’architecte Jaussely, les reliefs de André Abbal, de Henri Raphaël Moncassin, et ceux de Camille Raynaud

– le monument aux morts de Toulouse en 1914-1918 dans le cimetière de Salonique

– le monument aux morts de Indochinois, au
dos du précédent, dans le cimetière de Salonique

– le monument aux morts de Skikda (Philippeville) dans le cimetière de Salonique

– le monument aux sportifs morts (Héraklès archer d’Antoine Bourdelle)

– le monument aux morts des quartiers Bayard-Matabiau-Concorde-Chalets, non loin de la gare

– le monument aux mortsdes quartiers Colone, Arago, Juncasse, Marengo, près de l’observatoire

– le monument aux morts du quartier Saint-Michel, allées Jules Guesde, non loin du muséum

– et pour la guerre de 1870, le monument du Souvenir français dans le cimetière de Terre-Cabade

9 réflexions au sujet de « Le monument aux morts de Haute-Garonne à Toulouse (2) : André Abbal »

  1. Chantal BEZGHICHE

    Bonjour, Je pense que vous n’avez pas tout à fait compris ma démarche. Je n’ai protégé mes propres photos que depuis Hier, (mon blog a 18 mois) et ai contacté les propriétaires des autres photos par la même occasion, dans le but de me mettre en « conformité » avec une loi que je ne connaissais pas vraiment. Je n’étais pas allée sur la page d’accueil lors de ma première consultation. J’avais navigué d’un article à l’autre au fil de mon intérêt. Nous ne savons pas toujours tout sur les règles et il en est une autre, que vous et moi « transgresson ». L’auteur André ABBAL est mort depuis moins de 70 ans. Toute utilisation de son oeuvre est aussi soumise à un contrôle et une autorisation des descendants. Ne pouvant les contacter, j’ai laissé un mail au Musée de Carbone. Cette surprotection des oeuvres je la combat, dans la mesure où nous l’utilisons à des fins, privés, sur des sites et blogs non commerciaux. Nous ne portons pas préjudice à l’auteur ni a ses descendants. La photographie par contre que vous prenez de cette oeuvre, vous appartient : d’où mon mail. Bien cordialement. Chantal.

    Répondre
    1. Véronique D

      L’oeuvre étant un monument public payé sur fonds publics, dans le cadre ‘un concours public, situé sur la voie publique et photographié depuis la voie publique, il n’y a pas à avoir l’autorisation des descendants, même si l’auteur est mort depuis moins de 70 ans, voir la jurisprudence abondante à ce sujet et même pour un usage commercial… Il ne s’agit pas d’une surprotection de mes photographies, j’en ai juste assez de les voir reprises partout sans aucune demande, c’est d’ailleurs pour cela que j’e mets depuis plusieurs mois un filigrane surimposé dessus, que je ne mettais pas au départ pensant que chacun respecterait plus ou moins la règle. l’usage commercial ou non n’a rien à voir avec le droit d’auteur… Et certains font des articles en prenant des photographies, des textes chez les uns et les autres, sans aucune plus value.  Par ailleurs, je réalise aussi des centaines sinon des milliers de clichés qui ne sont pas libres de droit (même pas pour moi sur mon blog) dans le cadre de mon travail (conservatrice du patrimoine).

      Répondre
  2. Chantal BEZGHICHE

    Nota bene : depuis la création de mon blog, je me suis toujours appliquée à mettre le lien vers le site où je « puisais » les photos et illustrations. Je pensais à tors que cela suffisait. Le lien vers votre site existe depuis la création du billet…..

    Répondre
  3. Chantal BEZGHICHE

    Besoins de vous contacter pour l’utilisation d’une de ces photos. Je n’ai pas trouvé votre mail sur ce blog… J’ai déjà utlisé l’une d’entre elle sur mon blog, (gratuit et sans publicité) avec lien direct vers votre billet. J’aurai du faire la demande avant, mais je ne découvre le procédé que récemment. Voici le lien vers le billet en question.  Cordialement . Chantal.

    http://memorialmoissac.blogspot.com/2011/05/le-monument-dabbal.html

    Répondre
    1. Véronique D

      Il est plus correct de demander avant… Mon mél n’est pas sur mon blog (question de sécurité) mais tout message laissé par la rubrique contact en bas du blog m’arrive par messagerie. Vous semblez vouloir protéger vos photos, mais ne respectez pas celles des autres, il est clairement écrit en haut de la page d’accueil les conditions d’utilisation, demander AVANT pulication. ceci dit, aucun problème pour que vous laissiez la photogrphie… et demandiez la prochaine fois… Bon WE!

      Répondre
  4. guignes

    Bonjour, je recherche des informations sur le sculpteur Abbal, et notamment sur la Vierge du Calvaire de Moissac. Avez-vous des indications à me donner s’il vous plaît ? Je vous remercie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *