L’amiral Duperré par Pierre et Emile Hébert à La Rochelle

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 01, le monument sur le vieux port L’amiral Duperré domine le vieux port de La Rochelle, au bout de la flèche rouge, pour vous repérer, en face de la Grosse Horloge.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 02, le monument

Le monument est composé d’un haut socle qui porte deux inscriptions et deux reliefs,

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 03, de près surmonté d’une statue en bronze de l’amiral qui tourne le dos à la mer (ou, pour être plus positif, regarde sa ville natale).

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 04, signature de Pierre Hébert Cette statue porte la signature du sculpteur et la date,  » 1868 / Pierre Hébert « …

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 05, signature du fondeur Thiébaut ainsi que la marque du fondeur :  » F[on]du par V[ict]or Thiébault « , dont je vous ai déjà parlé pour le monument aux morts de 1870-1871 de Jules Félix Coutan à Poitiers ou le Gloria Victis d’Antonin Mercié à Niort. Je vous reparlerai de Pierre Hébert (Villabé, 1804- Paris, 1869) pour d’autres œuvres dans les prochains mois.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 06, de face L’amiral est donc représenté debout, le pied droit légèrement en avant, une longue vue dans la main droite.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 07, détail du torse Il est vêtu de son uniforme… Remarquez son double menton…

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 08, de dos Derrière lui, des objets qui évoquent son métier, des cordages, une ancre…

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 09, l'ancre et les boulets …et des boulets de canon que l’on voit mieux sur ce détail.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 10, l'ancre et en tournant un peu, voici l’ancre et le bas du riche uniforme.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 11, le relief du départ Le premier relief montre le départ du jeune Duperré comme mousse depuis La Rochelle.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 12, détail des adieux sur le relief Un petit détail de la mère qui embrasse son fils, qu’une barque attend pour l’emmener au bateau (le Henri IV) au-delà du port. Cadet d’une grande famille rochelaise, Victor Guy Duperré n’eut d’autre choix que de s’embarquer dans la marine.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 13, signature Emile Hébert sur le premier relief Avec la signature et la date  » Émile Hébert / 1869 « . [Pierre Eugène] Émile Hébert (1828-1893) a sans doute aussi aidé son père Pierre à terminer la statue de l’amiral.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 14, le retour d'Alger Sur le second relief, il reçoit une épée d’honneur après la prise d’Alger en 1830.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 15, signature Emile Hebert sur le 2e relief Avec lui aussi la signature et la date  » Émile Hébert / 1869 « .

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 16, la plaque d'identification Sur le devant du monument, une plaque avec l’identification  » Duperré / Victor Guy / Né à La Rochelle le 20 février 1775 / mousse capitaine amiral / « Coule si tu peux, je n’amène pas » / « Feu partout » Combat de la Sirène / Devant Groix 22 mars 1808 « . La plaque ne le dit pas, il fut aussi baron d’Empire en 1810, pair de France sous la restauration, ministre de la marine et des colonies (plusieurs fois à partir de 1834), et est mort à Saint-Servan en 1846.

Le monument de l'amiral Duperré à La Rochelle, 17, la plaque de l'inauguration Et pour terminer, au dos, la plaque de la dédicace,  » sous la présidence / de S.E. l’amiral Ricault de Genouilly / ministre de la marine et des colonies / délégué de S.M. Napoléon III / empereur des Français / ce monument a été inauguré le 17 octobre 1869 / Hébert père architecte / et / Hébert fils sculpteur / Thiébaut fondeur / Jolly entrepreneur « . Bien qu’en bronze, cette statue a échappé aux fontes par les Allemands en 1940-1942.

Toutes ces photographies datent du 25 juin 2011.

5 réflexions au sujet de « L’amiral Duperré par Pierre et Emile Hébert à La Rochelle »

  1. Toumit

    Toute petite précision si vous me le permettez : l’amiral tourne le dos à la mer, « regardant sa ville natale ».. Oui, oui, mais non, non… Il regarde sa maison natale, située à sur ce même Cours Duperré, anciennement « Grand Rive ». Cette maison est à 30 mètres de lu , sise entre le bar « Duperré » et celui de « La Marine » classée à l’inventaire des MH, ce que signale une plaque posée à cet endroit.
    Autre petit détail, la frégate « Sirène » qu’il commandait lors de l’héroïque combat naval s’appelait auparavant « La Fidèle »… Bien nommée… La petite histoire, enfin, rapporte qu’avant le fameux « Coule si tu peux…  » il aurait prononcé le mot que Cambronne a immortalisé, le Général lui même assurant qu’il n’était pas le premier à l’avoir dit lors d’un combat.. 😉
    Bravo pour ce joli et riche documentaire que je découvre tardivement avec beaucoup de plaisir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *