Cathédrale de Poitiers : les vierges sages et folles

Poitiers, la cathédrale, portail sud, Vierges sages et folles, 1, position

Le thème des vierges sages et des vierges folles a connu un grand succès en Poitou à l’époque romane. On le retrouve ici à l’époque gothique, au début de la deuxième moitié du 13e siècle (dans les années 1260) sur la façade occidentale de la cathédrale de Poitiers. Vu le thème, que je vais vous expliquer tout de suite, on se serait plutôt attendu à le voir associé au portail central avec le Jugement dernier (avec la résurrection des morts, le paradis et l’enfer) et le Christ de la résurrection. Mais en fait, il est sur le portail consacré à Thomas.

Poitiers, la cathédrale, portail sud, Vierges sages et folles, 2, la voussure à gauche Voici de plus près la partie gauche (nord) de la voussure…

Poitiers, la cathédrale, portail sud, Vierges sages et folles, 3, la voussure à droite …et sa partie droite. Les Vierges sages et folles se trouvent sur le rouleau interne. Sur les autres se trouvent divers personnages.

Poitiers, la cathédrale, portail sud, Vierges sages et folles, 4, les sages Voici donc l’histoire… La parabole des vierges sages et folles se trouve dans, juste avant la parabole des talents. Il y avait dix vierges. Cinq étaient sages (prudentes) et avaient prévu de l’huile de rechange en attendant l’époux. Elles se trouvent à la droite du Christ (à gauche en regardant le portail). J’ai fait un montage en partant en bas à gauche jusqu’en haut à droite. Dans l’art roman, elles portent systématiquement une lampe dressée, parfois avec une flamme. Ici, beaucoup de bras sont cassés. Seule la première tient encore la lampe. La seconde tient un gros livre.

Poitiers, la cathédrale, portail sud, Vierges sages et folles, 5, les folles Les vierges folles ont été imprudentes. Elles n’ont pas prévu d’huile pour recharger leur lampe, qui s’est étiente pendant la nuit. Dans l’art roman, les lampes sont souvent renversées vers le bas et les têtes penchées en signe de folie et d’imprévoyance. Ici, aucune lampe n’est conservée, impossible de savoir si elles ont existé et dans quelle position. Le montage est fait depuis le haut à gauche jusqu’en bas à droite.

Poitiers, la cathédrale, portail sud, Vierges sages et folles, 4, le Christ Au centre se tient le Christ, l’Époux de la parabole, représenté en buste, les bras ouverts en signe d’accueil. La morale de l’histoire est: « Veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure », en clair, vous ne savez pas quand viendront la mort et l’Apocalypse, et le chrétien doit toujours être prêt…

12 réflexions au sujet de « Cathédrale de Poitiers : les vierges sages et folles »

  1. Lucien

    Cette parabole des talents a pourri mon existence ! Dans l’Evangile, dans la parabole des talents, le maître demande à son serviteur ce qu’il a fait de son talent. Maître et serviteurs doivent rester assujettis à une vérité extérieure, à une loi commune. Dans la relation maître / serviteur, qui n’est pas la seule possible entre deux individus, le maître est indispensable au serviteur, c’est lui qui donne le talent, la reconnaissance ‘tu es un bon serviteur’ et le serviteur est indispensable au maître, c’est lui qui fait fructifier le talent et donne ce fruit au maître. Maître et serviteur sont tous deux assujettis à une loi commune cependant la tentation est grande pour le maître de pervertir le système qui alors n’est plus assujetti et s’emballe… C’est ce qui se passe dans cette exégèse, cette lecture proposée par l’Eglise catholique : « vous ne savez pas quand viendront la mort et l’Apocalypse, et le chrétien doit toujours être prêt… « . La mort, c’est la loi commune, c’est le destin. Chacun est libre de sa satisfaction, il peut faire ce qu’il veut, la fin est écrite. Faire « miroiter » un au delà est une manière de récupérer un pouvoir qu’on n’a pas.

    Répondre
  2. Bidouillette/Tibilisfil

    Ma mère était une vierge sage, et moi une folle, selon cette idiotie d’horoscope. Sauf que… c’est un peu çà! Mais au moins maintenant je sais d’où vient cette histoire et donc, ma conclusion, est que nous étions toutes les deux sages, parce que prévoyantes, ma folie se situe ailleurs….
    Ceci dit, toujours les bons à la droite et les mauvais à la gauche…

    Répondre
  3. Vinvella

    Je connaissais cette histoire et tu as raison pour la fin il faut se tenir près.

    Je croyais que tu allais parler astrologie… J’avais écris sur ce sujet mais j’ai tout effacé car ce n’était pas le lieu .

    Bon dimanche

    Répondre
  4. dalinele

    et les autres aussi! ça y est, je suis allée à St Hilaire tout à l’heure; ça fait des années que je n’y étais entrée, je ne me souvenais pas du tout de la disposition des lieux. merci d’avoir éveillé ma curiosité. j’aime les teintes de ces peintures murales. 

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *