Mort d’un jardinier de Lucien Suel

Couverture de la mort d'un jardinier de Lucien Suel Il y a quelques semaines, mon père a écouté des interprétations de Patti Smith par Lucien Suel, puis est allé l’écouter lire ses poésies, enfin, a acheté son premier roman paru fin 2008. Il me l’a prêté, je l’ai dévoré !

Le livre : Mort d’un jardinier, de Lucien Suel, éditions de la Table ronde, 2008, 170 pages, ISBN 9782710330929.

L’histoire : un narrateur, peut-être le double du jardinier, s’adresse à lui à la deuxième personne (tu), quelque part dans le Nord ou le Pas-de-Calais. Ce jardinier vient d’être terrassé par une crise cardiaque dans son petit jardin, dont il revoit les principales étapes au fil des saisons, mais aussi des étapes de sa vie d’enfant, la tuerie du cochon, du poulet, la lutte contre les limaces (tiens donc !), les odeurs, son ressenti, ses amis, un pistolet mitrailleur Mat 49 (??? nous sommes dans une zone où les combats de 1914-1918 ont été intenses et ont laissé des balles dans le jardin, si j’ai bien compris), et puis, d’autres souvenirs encore, l’impression de chercher des pierres taillées par Néandertal (si, si, Emmanuelle, mais Biache-Saint-Vaast et son célèbre squelette n’est pas loin non plus), et la recette des frites cuites au saindoux et à la graisse de bœuf… La graisse animale les rend plus croustillantes, les Belges utilisent aussi la graisse de cheval… (on en trouve encore, Bidouillette ?).

Mon avis : je l’ai dévoré d’une traite. Il faut dire que les pages sont courtes… mais les phrases longues, encore que je n’ai trouvé le problème qu’à la fin du deuxième chapitre… En fait, chaque chapitre (de 3 à 6 pages) est constitué d’une seule phrase, mais les virgules et points-virgules ponctuent cette phrase et permettent de respirer.

Pour aller plus loin :
– le blog de Lucien Suel
– l’avis de Florence Trocmé chez Poezibao
la résidence d’écrivains de la Villa Marguerite Yourcenar (conseil général du nord), dans laquelle ce livre a été en grande partie rédigé
mon père m’a signalé un intéressant article sur langue sauce piquante, le blog des correcteurs du journal Le Monde, dans lequel vous pourrez lire l’explication de l’auteur sur l’utilisation des (rares) ponctuations de ce livre…
– vous trouverez des liens sur Patti Smith dans mon article sur l’exposition à la fondation Cartier.

J’ai aussi adoré la patience de Mauricette du même auteur.

6 réflexions au sujet de « Mort d’un jardinier de Lucien Suel »

  1. Mende

    Salut Véronique,

    Merci de m’avoir ton com, bien que je n’ai pas compri ce que tu voulais dire!
    Alors recontacte-moi.
    Sinon, après un rapide et bref passage sur ton blog, je l’ai trouvé magnifiquement très illustré.
    Si tu veux que l’on garde le contacte, je n’y vois pas d’inconvénient.
    A tchao!

    Répondre
  2. Mende

    Salut Véronique,

    Merci de m’avoir ton com, bien que je n’ai pas compri ce que tu voulais dire!
    Alors recontacte-moi.
    Sinon, après un rapide et bref passage sur ton blog, je l’ai trouvé magnifiquement très illustré.
    Si tu veux que l’on garde le contacte, je n’y vois pas d’inconvénient.
    A tchao!

    Répondre
  3. Bidouillette/Tibilisfil

    Aie je crains que non, je ne savais même pas que çà se faisait, je vais partir à la recherche!!!
    Je dois parler des livres, mais pas sûr que çà intéresse les gens, mais un des derniers étaient ainsi écrit, dur pour respirer parfois mais si c’est bien fait, alors cela peut être un régal!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *