La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano

Couverture deu lire de Giordano, la solitude des nombres premiers

J’ai reçu ce livre par le site Chez les filles.com, qui m’a déjà envoyé d’autres ouvrages (voir en fin d’article).

Le livre : La solitude des nombres premiers, de Paolo Giordano, éditions du Seuil, traduit de l’Italien par Nathalie Bauer, 2009, 329 pages, ISBN 978-2020982603.

L’histoire : deux destins qui s’entrecroisent. D’un côté Mattia. Alors qu’il devait assister à une fête d’anniversaire avec Michella, sa sœur jumelle handicapée mentale, il l’abandonne dans un parc en lui promettant de revenir la chercher après la fête… et bien sûr, elle a disparu – définitivement disparu sans laisser de trace. À des centaines de kilomètres de là, le père d’Alice la force à suivre un cours de ski… Ayant eu une envie pressante, elle s’éloigne du groupe, décide de redescendre… et se casse la jambe. Quelques années plus tard, Mattia est surdoué en math, mais a de graves problèmes d’intégration en société, s’automutile… Il croise Alice, elle aussi isolée dans sa classe, parce qu’elle boîte, ne s’intègre pas non plus, est anorexique… Avec des sauts de puce dans le temps, le lecteur les suit jusqu’à la trentaine (enfin, à peu près)…

Mon avis : un livre agréable à lire. Mais j’ai ressenti comme un malaise, je ne sais pas quoi, peut-être la lourdeur des non-dits dans chacune des deux familles, qui rejaillissent sur Mattia et Alice… comme sur le lecteur ?

Je trouve aussi que la couverture, due à Getty images, est très réussie…

Pour aller plus loin : sur l’hypothèse de Riemann, sujet de maîtrise de Mattia, qui concerne les nombres premiers… seul rapport au titre du livre, je vous propose d’aller lire l’article de mathématiques.net et les liens qui sont proposés sur cette page. Sur le syndrome d’Asperger (il n’est pas cité dans le texte, mais Mattia n’en serait-il pas atteint ?), une forme d’autisme à hautes compétences, notamment en mathématiques mais handicap de socialisation, le site de l’association Asperger aide, même si les méthodes de socialisation qu’ils rapportent ressemblent à du dressage… Voir aussi Asperger/Aspie Québec. Pour les formes plus classiques d’autisme, qui pourrait être la maladie dont était atteinte dans le roman Michella, vous trouverez de nombreuses ressources sur le site de l’association Autisme France. Et vous pouvez toujours signer la pétition pour la reconnaissance de l’autisme en France dans les définitions de l’OMS sur le site de l’association Léa pour Samy. Sur l’anorexie (et l’anorexie-boulimie), il y a de très nombreux sites, je vous laisse faire le tour des sites par votre moteur de recherche, mais attention, privilégiez les sites qui ont reçu le label Honcode, qui garantit un sérieux des informations médicales.

Logo de Chez les filles Le site Chez les filles.com (merci à eux et notamment à Suzanne) m’ont déjà envoyé ces autres livres, que j’ai parfois aimés, parfois pas du tout. Retrouvez-les sur la page des livres reçus pour critique.

logo tour du monde en lecture J’ai sélectionné ce livre pour le tour du monde en lecture proposé par Livresque.

6 réflexions au sujet de « La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano »

  1. dasola

    Bonjour, je suis en train de le lire (j’en ai lu un tiers), je trouve agréable mais ton billet m’intrigue. Il est sûr que les personnages ne sont pas banals. Bonne fin d’après-midi.

    Répondre
  2. sylvie

    J’ai aimé ce livre que j’ai trouvé très original dans sa manière de traiter son propos.
    C’est un livre poignant, assez dur, mais beau et captivant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *